Timbre à l'effigie de Denis Diderot (1958)

Les Deux Amis de Bourbonne

Une femme noble est censée raconter un roman de chevalerie, mais les chevaliers sont des contrebandiers… Apparemment un conte comme tant d’autres, en réalité un conte « historique » (le juge de cruelle renommée a vraiment existé sous son nom Coileau). En 1770 Diderot, à travers le sacrifice d’un homme pour son frère de lait, dénonce l’injustice terrible du pouvoir judiciaire en l’opposant à l’admirable morale de l’Amitié.

« Quand on les interrogeait, ils parlaient quelquefois des secours qu’ils avaient reçus l’un de l’autre, jamais de ceux qu’ils avaient rendus l’un à l’autre. Olivier disait de Félix, Félix disait d’Olivier ; mais ils ne se louaient pas. Au bout de quelques temps de séjour au pays, ils aimèrent ; et le hasard voulut que ce fût la même fille. Il n’y eut entre eux aucune rivalité ; le premier qui s’aperçut de la passion de son ami se retira ; ce fut Félix. Olivier épousa. […] »

Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

Timbre à l’effigie de Denis Diderot (1958)

Livre audio ajouté le 05/06/2010.
Consulté ~14 014 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

1 Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. je suis espangole (catalanne)et actuellement je suis en retrete et profite pour étudier et pratiquer la langue française; j’écri au debut quelques chapitres dans “word” et après je l’écoute avec ce site
    Merci