Octave Tassaert - L’Abandonnée (1852)

Les Abandonnés

Octave Mirbeau revêt son gilet jaune de 1900 et condamne les lois qui favorisent les riches et maltraitent les pauvres.

Il termine Les Abandonnés par :

« Il regarda la nuit qui enveloppait les champs, la forêt, les villages ; et il sentit s’élever en lui, du fond de son être, une pitié immense, et un immense amour, pour les pauvres voleurs et les pauvres putains, qui rôdent dans les ténèbres amies. »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 24/07/2019.
Consulté ~2996

Lu par René Depasse

Suggestions

Commenter

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *