Denis Diderot, peint par Louis-Michel Van Loo

Pensées philosophiques

Les Pensées philosophiques sont un recueil d’aphorismes que l’écrivain français Denis Diderot publia en 1746 ; c’est sa première œuvre personnelle, mais publiée anonymement et clandestinement avec une adresse fictive (La Haye). C’est l’éditeur parisien Laurent Durand, rue Saint Jacques, qui l’édite clandestinement.
« Piscis hic non est omnium » : ce poisson-là n’est pas pour tout le monde. Cette phrase qui figure sur la page de titre de la première édition montre que l’auteur a bien conscience d’y tenir des propos qui vont déranger la vision établie de la religion. L’ouvrage est d’ailleurs publié anonymement, soi-disant à La Haye. Diderot ne s’y était pas trompé : ce livre connut un succès retentissant et fut condamné au feu par arrêt du parlement de Paris du 7 juillet 1746.

L’Addition aux Pensées philosophiques est un recueil de 72 aphorismes de Denis Diderot rédigé en 1762 et paru anonymement en 1770. Comme son titre l’indique, il fait suite aux Pensées philosophiques. (Source : Wikipédia)

« On y voit un philosophe profondément affligé des obstacles de toute espèce que les préjugés religieux ont opposés aux progrès des Lumières, employer tour à tour les armes du raisonnement et du ridicule pour détruire une superstition qui, depuis vingt siècles, pèse sur l’esprit humain… » (Naingeon dans Recueil philosophique)


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Livre audio gratuit ajouté le 29/08/2020.
Consulté ~4348

Lu par Domi

Suggestions

5 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

    1. Bonjour,
      Lorsqu’il y a des versions multiples, notre site le mentionne en indiquant V1,V2….
      Nous faisons parfois des lectures assez longues et envoyons plusieurs Zip.
      Celle-ci n’est pas excessivement longue je crois.

      Merci de votre message.
      Bonne fin de journée.

  1. Merci à tous les deux.
    Oui Lïat, ce texte fait réfléchir. On comprend qu’il ait été publié anonymement.
    Il faut remercier Ahmed de me l’avoir suggéré.
    Bonne semaine.