Bêtisier littéraire

Pour fêter mon 800 ème billet sur Littérature audio.com et le premier avril farceur, voici un collier de perles de grands et moyens écrivains ; bévues, anachronismes, pataquès, lapsus calami, galimatias, tournures fautives ou distractions savoureuses, tel Alphonse Daudet écrivant : « Quatre mille Arabes couraient derrière un chameau, pieds nus, gesticulant, riant comme des fous, et faisaient luire au soleil six cent mille dents blanches » ou Balzac : « La femme de chambre lui cria deux mots à voix basse » ou encore « Je m’en vais mettre les fers au feu pour tirer les vers du nez de Mme Barbançon afin de voir ce qu’elle a dans le ventre ! » (Eugène Sue)

Ces perles sont garanties authentiques… et pourront être augmentées par votre contribution…

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Livre ajouté le 01/04/2011.
Consulté ~21 496 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

12 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonjour,
    A la lecture des commentaires, je télécharge et je l’écoute.merci Mr Depasse et bonne continuation. A bientôt!

  2. Monsieur Depasse, lus par vous, même les cours de la bourse me semblerait passionnants, quant au bottin, il serait probablement tout aussi captivant!
    Merci pour ces heures jubilatoires.

  3. Bonjour,

    Parfait comme d’ habitude ,dommage qu’il n’y ait pas la possibilité de l’imprimer.Merci encore

  4. Quel talent et quel merveilleux sens de l’humour… On en redemande… Peut-être pour le 1er avril 2012 ?…
    Une fois de plus, je vous dis : “MERCI Monsieur Depasse !”

  5. merci de cette délicate et amusante idée en cette journée Facétieuse, qu’est le classique 1 er avril.

    J.bodha

  6. Que de temps offert à la lecture de toutes ces oeuvres pour notre plus grand plaisir !!!

    MERCI René.

    Cordialement.

  7. Excellent moment de rire, pour ouvrir le week-end en beauté !
    Bravo et merci pour vos 800 contributions, j’espère que vous en produirez encore au moins autant, on ne se lasse pas de vous écouter ! C’est un réel plaisir de découvrir ou redécouvrir la littérature classique en ayant juste la peine de se mettre un casque sur les oreilles pour se laisser emporter. Hou là, mais c’est moi qui m’emporte là !