Fedor Dostoïevski (1872)

Lettre à son frère Mickhaïl

Durant sa captivité en Sibérie, Dostoïevski souffre des conditions de vie mais surtout de sa solitude affective et intellectuelle. C’est un peu un appel au secours qu’il lance ici à son frère.

Traduction : Ely Halpérine-Kaminsky (1858-1936) et Charles Morice (1860-1919).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Jules Massenet, Méditation de Thaïs, interprété par Olivier Charlier et l’Orchestre Symphonique Français, dirigé par Laurent Petitgirard (avec l’aimable autorisation de M. Petitgirard).

Livre audio gratuit ajouté le 01/09/2018.
Consulté ~5115

Lu par Pomme

Suggestions

12 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonsoir Chère Pomme,
    Vous m’avez donné des minutes de grande émotion. Le récit de Dostoievski, poignant, n’y est pas pour rien.
    Mais votre belle lecture, a donné au texte toute sa valeur.
    Merci de nous laisser à entendre votre voix.
    Bien amicalement.
    Hélène Jarlier.

  2. Quel bel éclairage sur la vie extraordinaire de cet immense auteur ..sur ses préoccupations ..ses centres d’intérêt et motivations
    Pomme .. votre « Lecture » du Texte est un plus incontestable..la clarté de votre voix ..votre diction parfaite .. votre interprétation

    D’un Pays du Maghreb..un grand merci !
    Au plaisir de vous retrouver

  3. Bonjour Pomme
    Merci pour votre réponse. Oui, vous avez contribué beaucoup de lectures et souvent très longs. Merci beaucoup pour le choix !
    Bien à vous
    Derek

  4. Je suis bien heureuse, Derek, que vous appréciiez ma lecture. Vous semblez vous exprimer très bien en français! Oui, je continue de lire pour litteratureaudio, mais vous constaterez que j’ai déjà beaucoup envoyé de lectures sur le site! Vous avez un grand choix, je crois.
    Bien à vous,
    Pomme

  5. Je ne suis pas francais et j’apprecie beaucoup la clarte de votre voix et votre maniere expressive de lire. Merci, et j’espere que vous continuez a ajoutez d’autres livres, extraits etc.

  6. Je constate, Marie, que votre intervention chirurgicale ne vous a pas coupé l’appétit! Je vous souhaite un prompt rétablissement.
    Amicalement.

  7. Dès que j’ai vu le nom de Dostoïevski dans mes courriers,je me suis jeté d’abord sur le texte comme une grosse gourmande. Il est vrai que je viens d’être opérée. Demain, je vous écouterais l’esprit au repos, me lire cette lettre de mon cher ami “Fédia” Dostoïevski.

  8. En effet, Ahmed, je viens de constater cette bizarrerie. Je renvoie le fichier, notre infatigable Christine va régler cela sans doute assez vite, patientez un petit peu.
    Merci à vous.
    Pomme

  9. Bonsoir chère Pomme ,

    Merci infiniment de cette lecture et choix …D autres lectures de ce genre …

    Une agréable soirée.

    Bien cordialement,
    Ahmed