Eugène Carrière - Fantine abandonnée (1903)

À quoi rêvent les pauvres filles

Rêve ou cauchemar d’une jeune femme exploitée et affamée ? Révolte, envie de revanche ou fascination ?
Zola dresse ici le portrait d’une victime anonyme ; la victime d’une société où le luxe indécent côtoie et suscite la misère.
Un court texte qui pourrait sonner d’une désespérante actualité.
À noter que les extraits de journal cités par Émile Zola sont authentiques puisqu’ils proviennent d’un article du Figaro du 29 janvier 1870…


Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

Eugène Carrière – Fantine abandonnée (1903)

Licence d'utilisation : CC BY-NC-SA : Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions
Livre audio gratuit ajouté le 21/12/2013.
Consulté ~31116

Lu par Christian Dousset

Suggestions

14 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Chères Jeanne, Espreriidae, Carmen,
    Merci pour vos commentaires fort gratifiants.Pour mon premier enregistrement, j’avais choisi ce texte de Zola. Il représente sans doute pour moi une de mes plus importantes lectures. En effet, je crains fort qu’il ne reflète une situation bien actuelle lorsque je vois à quelles extrémités sont parfois réduits de jeunes étudiant(e)s pour essayer de financer leurs études (pour ne considérer que ce cas).
    Au plaisir de vous retrouver et de partager avec vous d’autres lectures.
    Christian D.

  2. Bonjour Monsieur,

    Merci beaucoup pour cette très belle lecture d’un beau texte qui reste hélas trop actuel.
    C’est un plaisir de vous écouter. En vous entendant je pense à cet enfant qui, charmé par la diction d’un autre, avait dit : “Il a une voix photogénique”.

  3. Bonsoir Christian,

    Je découvre votre voix avec ce texte et partage l’opinion de Prof. Tournesol ; elle est magnifique, et votre interprétation l’est tout autant. Merci pour cette très agréable lecture.

  4. Vous avez une très belle voix de conteur, claire et empathique. Merci pour ce beau moment de partage et cette découverte. A bientôt j’espère pour d’autres lectures.

    Vincent

  5. Merci Christian pour cette très belle lecture.

    Au plaisir de vous entendre à nouveau.

    Amitiés,

    Ahikar

    P.-S. Je voudrais aussi signaler pour le lien vers la version texte, qu’il faut paramétrer l’affichage sur Gallica en mode zoom, sinon le texte est flou. (En haut à gauche, cliquer sur « Affichage », puis choisir « Zoom » dans la liste déroulante.)