Oregon Caves Chateau (photographie d’Acroterion)

Adieu, Fombonne

• • •More

Écrivain prolixe, révélé par Colette, Emmanuel Bove a connu le succès de son vivant, avant de tomber dans l’oubli, et d’être redécouvert par Peter Handke dans les années 1980. Il est né en 1898 à Paris, mais a fait une partie de ses études au Collège Calvin à Genève, puis a vécu à Vienne et à nouveau à Paris, où il est mort en 1945.

Charles Digoin épouse Juliette, la nièce d’un banquier pour qui il travaille. Ils ont un fils, Maurice. Malheureusement, à la suite d’un malentendu, Juliette croit que Charles la trompe. Malgré les dénégations de son mari, elle le quitte, emmenant son fils avec elle. Le directeur de la banque licencie Charles, qui se retrouve privé de son fils, divorcé et sans emploi. Que va-t-il faire ? Adieu, Fombonne est le seul roman de Bove qui ne soit pas tragique.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Illustration :

Oregon Caves Chateau (photographie d’Acroterion) Licence Cc-By-Sa-3.0

Livre audio gratuit ajouté le 06/05/2019.
Consulté ~19285

Lu par Cocotte

Suggestions

12 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Bonsoir, chère Sylvie
    Vous avez magistralement analyse quelques romans de Bove. Oh oui, son écriture est étrange et unique. On reconnaît sa “patte” dès les premières lignes. Je vous envie : vous allez découvrir toute l’oeuvre de Bove puisque tous ses romans ont été publiés sur Littérature Audio.
    je suis très heureuse de vous avoir permis de renouer avec cet auteur, trop oublié.
    Je vous remercie chaleureusement pour votre très intéressant commentaire. Vous m’avez fait un grand plaisir.
    Amicalement
    Cocotte

  2. Bonjour Cocotte, c’est grâce à vous que j’ai renoué avec Emmanuel Bove, un auteur qui a créé, par la force de son écriture, un monde étrange et unique. Après Le Beau-fils j’ai beaucoup aimé Adieu Fombonne et je garde en mémoire cette scène d’une ‘inquiétante étrangeté’ où le patron de l’usine sort compulsivement, en se cachant de ses employés, sur une sorte de balcon pour observer, en voyeur, les ouvrières qui lavent le linge dans la rivière et leur faire des signes bizarres. L’accident qui se produit alors et qui entraîne honte et scandale, signifie bien que le désir est interdit.
    Maintenant je continue avec Journal écrit en hiver mais là c’est trop horrible !
    Merci Cocotte de ressusciter ces belles œuvres cruelles sur ce merveilleux site

  3. Chère Françoise
    Ah! Merci beaucoup, beaucoup pour cette bonne nouvelle. Depuis des mois, je voulais lire ce roman. J’avais acheté le livre-papier, mais hélas, l’opération de la cataracte ne me permet plus de lire que sur écran, où je peux agrandir la police. Tous les jours, je consultais le site pour voir si le Beau-Fils était sorti.
    Cette bibliothèque romande est une véritable mine d’or. Dès que Marichette (encore un de vos ebooks) sera terminé, je commence tout le suite le roman de Bove.
    Encore merci, à vous et à toute votre équipe!
    Bonne journée!
    Cordialement
    Cocotte

  4. Bonsoir Cocotte,
    Puisque vous l’attendez, je peux vous préciser que Le Beau-Fils sortira ce jeudi (le 30.05)
    Bravo pour votre travail !
    Cordialement
    Françoise

  5. Cher Le Barbon
    Que votre petit mot m’a fait plaisir! Je suis très contente de vous être agréable.
    Merci d’avoir pris la peine de me dire votre satisfaction.
    Amicalement
    Cocotte

  6. Chère Cocotte
    Bien ce n’est pas grave Cocotte, ce n’est qu’une image. Je croyais que vous étiez sur Facebook pour annoncer les lectures que vous faites. Ça dois être Madame Setrin qui annonce les lectures sur Facebook. Ne vous tourmenter pas chère amie. Le principal c’est que nous puissions échanger ici. Si je trouve une lecture qui pourrait être intéressante je vous ferai la suggestion. Merci pour tout et à très bientôt.☺
    Francine

  7. Rebonjour, chère amie Francine
    J’ai trouvé 3 poèmes sur les tulipes : de Corneille, Théophile Gautier et François Coppée.
    Je vais vous envoyer un message privé. Nous verrons s’il vous est possible de m’envoyer une photo de vos tulipes. Ce serait super!
    Amitiés
    Cocotte

  8. Chère amie Francine
    Merci beaucoup pour les tulipes, mais je n’ai pas pu les voir, je ne suis pas abonnée à Facebook. Je vais réfléchir et essayer de trouver une solution.
    Il serait peut-être possible de les faire illustrer une de mes prochaines lectures. Si je trouve un texte ou un poème, nous pourrions peut-être, avec l’aide de Christine, arranger cette petite collaboration. Si vous voulez, voudriez-vous chercher un texte qui nous permette de proposer ce “duo” aux audio lecteurs? Je vais chercher de mon côté.
    J’espère que vous avez eu une journée de congé ensoleillée et printanière.
    Toutes mes amitiés.
    Cocotte

  9. Re-bonjour Cocotte
    Comme je suis sur Facebook, je suis abonné à toutes les publications de littérature.com et j’ai mis une image de tulipes pour vous sur la publication de “Adieu Fombonne d’Emmanuel Bove”
    Si vous aller sur Facebook vous verrez.

    Moi, malheureusement je vis en appartement alors je n’ai pas de jardin, mais j’adore les fleurs, surtout les tulipes.

  10. Chère amie Francine
    Vous me faites plaisir en me disant que vous aimez beaucoup Emmanuel Bove. Il reste un dernier roman, le Beau-Fils. J’avais acheté le livre, mais il faut le tenir, tourner les pages, etc. La bibliothèque numérique romande en a annoncé la numérisation. leur typographie est plus facile à lire pour moi, surtout après mon opération de la cataracte. Je me précipiterai dessus, bien sûr, dès qu’elle sera publiée.
    Vos commentaires me réjouissent. Chaque fois que je les vois, c’est ma journée entière qui est embellie.
    Après quelques jours de refroidissement, le printemps arrive enfin, sans se presser. En ce moment, mon jardin est fleuri de tulipes et d’iris. Et vous?
    Chère amie, je vous souhaite de très belles journées et de belles découvertes sur L.A., et aussi, de bons moments avec vos chers petits anges.
    A bientôt! Vendredi, un Collins!
    Chaleureuses amitiés!
    Cocotte