Reparation

Réparation

Philippe du Plex, veuf et père de la petite Isabelle s’est remarié avec Germaine, une veuve qui a la charge de l’enfant de son premier mari, Lucien, un enfant souffreteux.

Philippe n’acceptera pas l’amitié qui lie les deux enfants, et Lucien devra quitter la maison…
Situation familiale bien complexe qu’Eugénie Pradez analyse avec une finesse et une subtilité remarquables.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Références musicales :

 

Pietro Mascagni, Cavalleria Rusticana, Intermezzo, interprété par l’Orchestre de l’Académie Sainte Cécile de Rome, dirigé par Tullio Serafin (1962, domaine public).

Livre audio gratuit ajouté le 22/02/2018.
Consulté ~8560

Lu par Pomme

Suggestions

6 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Une histoire très touchante, j’ai beaucoup aimé.
    Quant à votre lecture, je crains de devoir me répéter: elle est magnifique.
    Merci Pomme.

  2. A Claryssandre et Pascalette: notre modératrice, Christine, a découvert des nouvelles d’Eugénie Pradez et me les a envoyées! Je les lirai sans doute, car comme vous, j’aime ce qu’écrit V. Pradez. Mais vous devrez patienter un petit peu..
    Merci à Claryssandre pour ces gentils compliments.

  3. Chère Pomme, Je vous remercie chaleureusement de m’avoir fait découvrir cette auteur que j’apprécie énormément. J’allais justement vous demander si vous aviez de nouveaux romans en réserve… Il semble que non. Dommage. Vos lectures sont un vrai plaisir ! Une diction parfaite et une voix délicieuse avec un je ne sait quoi de frais et primesautier qui m’apaise et me donne le sourire… Merci et bonne journée

  4. C’est à moi, Pascalette, de vous redire toute ma gratitude pour votre touchante fidélité.
    J’aurais aimé moi aussi découvrir d’autres textes de V. Pradez. Mais je crois bien avoir lu tout ce qui est disponible.

  5. Bonjour Pomme, j’ai beaucoup aimé ce roman et je suis tout à fait d’accord avec votre billet, c’est remarquable de finesse… On trouve bien peu de renseignements sur E.Pradez sur internet. C’est bien dommage, j’aurais aimé en savoir plus. Merci pour cette belle lecture.