Alfredo Edel, costume d'un sorcier

Le Sorcier de Padoue

Si la biographie de Frédéric de Coppens, auteur de ce conte paru en 1838, est inconnue (comme celle d’Homère ! ), Le Sorcier de Padoue, bien écrit, mérite d’être classé parmi les nouvelles réussies du genre fantastique. Les premières lignes donnent envie de lire la suite :
« Je compare l’Italie à un cadavre couché par terre, comme l’hermaphrodite Borghèse sur le matelas de marbre que lui a taillé le Bernin. Si vous approchez la main de cette beauté mourante, vous sentirez encore un peu de chaleur vitale à la région du cœur, du côté de Rome ou de Naples ; mais les extrémités sont déjà froides, et Venise, Padoue, Ferrare, toutes ces cités décrépites et désertes, sont comme ces pétéchies dont la mort tache les cadavres, pour montrer aux médecins que la vie se retire et que leur ministère est terminé. […] Cependant, tout engourdie qu’elle soit déjà par la mort, il y a une époque où l’Italie entière s’agite d’un mouvement convulsif ; c’est lorsqu’arrive carnaval. Alors toutes ces vieilles cités s’émoustillent et jettent de grands éclats de rire. »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Livre audio gratuit ajouté le 20/03/2011.
Consulté ~12472

Lu par René Depasse

Suggestions

6 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Cher René, je confirme que votre lecture se coupe abruptement à 45’43” à “de t’informer si j’ai revu le comte, si je sais…”.
    J’espère que vous pourrez y remédier car c’est vraiment dommage 😉
    À très bientôt
    Bien amicalement 🙂
    Sophie

  2. Bonjour,

    Il semble y avoir un tout petit souci technique en version mp3, au niveau du chapitre 9. Je n’ai pas de chronomètre sur l’écran d’écoute, mais, pour vous situer dans l’histoire, cela coupe la bande juste après que le pigeon ne livre le message, nous laissant haletants quant au dénouement…

    Bien cordialement

    Sylvie