William Powell Frith, Les amoureux

Middlemarch (Livres 5 à 8)

• • •More

Le second volume de Middlemarch continue de dérouler lentement les vicissitudes de la vie des deux couples précédemment mis en vedette. Le sinistre Casaubon meurt, léguant à Dorothée son énorme fortune, mais par le biais d’un testament-piège destiné à assurer la séparation définitive de Dorothée et de Ladislaw. Le docteur Lydgate, en butte à l’hostilité de ses confrères et abandonné par nombre de ses patients, connaît de graves problèmes d’argent qui l’obligent à s’endetter. Loin de le soutenir dans cette épreuve Rosemonde, sa femme, se détache égoïstement de lui en l’accablant de reproches, et n’a qu’une idée en tête : quitter Middlemarch. Elle souffre du départ de leur ami Ladislaw, qu’elle imagine secrètement épris de sa personne. Pour sa part, un troisième couple, mieux assorti, celui de Fred Vincy et de Mary Garth, parviendra en vainquant bien des obstacles à contracter un mariage heureux. Une quatrième intrigue se profile avec l’apparition inopinée d’un certain Raffles, une vieille connaissance du banquier Bulstrode. Après l’avoir fait chanter pour lui extorquer de l’argent, il déclenche un énorme scandale en mourant dans des conditions suspectes, qui achèvent de ruiner la réputation de Lydgate, non sans avoir au préalable révélé l’origine criminelle de la fortune de Bulstrode et dévoilé l’identité, jugée peu recommandable, des parents de Ladislaw.

Middlemarch souligne la condition peu enviable des femmes à la période pré-victorienne. Elle est néanmoins acceptée et jugée normale, par les intéressées, exception faite de Dorothée (et dans une certaine mesure Rosemonde), dont l’intelligence et la grandeur d’âme suscitent l’admiration de tous, mais dont l’indépendance d’esprit est sévèrement jugée par ses proches et l’opinion publique en général.

J’ai pensé que ceux d’entre vous qui connaissent l’anglais auraient plaisir à entendre deux extraits du roman en version originale. Vous trouverez à la fin de la liste des fichiers mp3 le premier chapitre et la conclusion (durée : 41min).

Traduction : M.-J. M. (1890).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archives Zip :
Livre audio gratuit ajouté le 09/11/2013.
Consulté ~13327

Lu par André Rannou

Suggestions

39 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Cher monsieur Rannou, j’avais déjà eu l’occasion d’apprécier Conrad grâce à vous et voilà que je découvre que Middlemarch est sur le site! Merci à vous ! J’adore cette œuvre que j’avais déjà lue. Je lui trouve un charme fou. L’auteur arrive à faire revivre tout un monde en n’en omettant aucun aspect, l’argent, l’agriculture, la politique, l’église, la famille, la situation des femmes, tout cela habilement, intelligemment à travers des histoires d’amour palpitantes et des personnages très attachants. J’admire comment l’auteure développe et enrichit ses personnages, jusqu’aux plus antipathiques (l’horrible Casaubon, l’insupportable Rosemonde). Même les personnages secondaires ont toute une richesse (j’adore Mr Brooks qui est si bête). Quant aux personnages féminins, quelle force chez Dorothee et Mary G. Et cette conception de l’amour si moderne, basée sur un dialogue d’une totale sincérité… Sans oublier bien sûr l’humour merveilleux, partout présent . Du coup je commence Le Moulin sur la Floss que je n’ai jamais lu. Bien cordialement merci !

    1. Grand merci à vous, chère Sylvie, pour ce long commentaire, d’autant plus apprécié qu’il est le premier que je reçois depuis le 10 novembre! Amicalement. André Rannou

  2. Bonjour,

    Bravo pour cette agréable lecture, sans fioritures musicales, souvent inutiles.
    Le temps ne détruit ni la qualité de l’oeuvre, ni la voix juste et posée au bon diapason.

    OUI en 2020, je l’ai apprécié autant que les premiers auditeurs de 2013.

    J’ai beaucoup de mal à me séparer des personnages, je pense le réécouter à nouveau dans quelques mois. La perception n’est jamais la même à la deuxième écoute.
    Bonne continuation

  3. J’avoue que l’œuvre de George Eliot était passée jusqu’ici sous mes radars, et j’ai entendu parler récemment de Middlemarch dans une émission de radio. Un très intéressant roman, qui m’a beaucoup plu. Très grand merci pour votre lecture, Monsieur Rannou.

  4. Merci chère véronique. Non, ma lecture est loin d’être parfaite, mais tant mieux si elle vous paraît telle! Il est réconfortant de constater que des lectures déjà anciennes continuent d’être appréciées.
    A bientôt véronique!

  5. Quel roman! Votre lecture est toujours parfaite et je vous en remercie infiniment!
    Je vais maintenant regarder le dvd de Middlemarch! Quel bonheur!
    Je devrais vous retrouver prochainement dans les livres de William Thackeray.
    A bientôt et encore merci cher Monsieur Ranou!

  6. Très grand merci à André qui m’a fait découvrir George Eliot et a rendu ce roman passionnant,une diction parfaite et claire ,une voix agréable et quel travail d’enregistrer cette oeuvre consistante!!
    Bravo!

  7. Merci à vous, chère emilieemilie, qui êtes, semble-t-il, une de mes plus fidèles auditrices, et aussi l’une des plus attentives et perspicaces. Je suis désolé que la dernière partie de ce roman vous ait paru un peu décevante.
    Bien amicalement.
    André

  8. Merci André pour cette longue et belle lecture.

    J’ai beaucoup apprécié les réflexions de l’auteur notamment sur la condition féminine, qui restent toujours d’actualité.

    J’ai lu que l’auteur avait pris un pseudonyme masculin pour qu’on ne considère pas son roman comme un livre pour jeune fille. Je trouve que la dernière partie perd en qualité et ne garde pas son objectif. On tombe dans toutes les grosses ficelles de la littérature romanesque. Les personnages perdent de la profondeur, en particulier les personnages masculins qui semblent être de purs fantasmes féminins.

    Merci pour cette découverte car malgré ces dernières critiques j’ai beaucoup apprécié ce roman

  9. Cher André,
    Merci pour cette longue lecture. Merci de m’avoir permis de découvrir ce grand classique que, sinon, je n’aurais sans doute jamais lu. En dehors du fait que c’est un classique à connaître, j’ai trouvé que c’était vraiment un roman remarquable, fin et intéressant. Malgré sa longueur, je ne me suis pas ennuyée une minute. Et votre lecture est, comme toujours, agréable et de grande qualité. Merci encore !

  10. Merci pour ce beau roman et cette remarquable lecture de votre voix chaude et amicale.
    J’espère ne pas épuiser trop tôt vos lectures “accessibles”

  11. • • •More