Guillaume Apollinaire

Le Juif latin

Le Juif latin commence par un rappel du Passant de Prague où il est question du Juif errant et fait aussi partie des vingt-trois contes de L’Hérésiarque et Cie (onze sont publiés sur le site).

Le juif d’Avignon, Fernisoun, meurtrier, a-t-il vraiment ses péchés lavés par un baptême catholique de dernière minute exécuté avec l’eau croupissante d’un ruisseau ?

L’opinion ironique d’Apollinaire :

« Comme Fernisoun fut baptisé non loin d’une station de voitures, l’avocat du diable insinuera que cette eau ne fut peut-être que du pissat de cheval. Si cette opinion prévaut, il sera avéré que Gabriel Fernisoun n’a jamais été baptisé et, en ce cas, mon Dieu ! nous savons tous que l’enfer est pavé de bonnes intentions. »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

Guillaume Apollinaire.

Livre audio gratuit ajouté le 14/03/2015.

Ajoutez un commentaire !

C'est la meilleure manière de remercier les donneurs de voix.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Lu par René DepasseVoir plus

    Les plus aimés ❤️ (sélection)Voir plus

    ×