L'Honorable Laura

L’Honorable Laura

Cette nouvelle tendue, au dénouement faussement ambigu, est parue dans la Revue bleue en 1931.

« La porte ouverte leur montra une pièce trop vaste pour être confortable, éclairée par le meilleur luminaire de l’hôtel. Devant le foyer de la cheminée, le couple vagabond était assis, s’offrant le passe-temps innocent de parcourir le livre de l’hôtel et l’album de vues des environs. Dès l’apparition du vieux gentleman, la lady au visage jeune et avenant que nous avons décrit devint terriblement pâle. À l’entrée du neveu, sa pâleur augmenta encore, comme si elle allait défaillir. Le jeune homme, type de chanteur d’opéra sus-mentionné, se leva avec une stupéfiante politesse, et offrit des sièges aux visiteurs.
– Ah ! Je vous tiens, grâce à Dieu ! dit le vieillard, hors d’haleine.
– Oui, par malheur, mylord, murmura le signor Smithozzi, dans un anglais purement londonien, témoignant en réalité qu’il avait vu le jour dans le voisinage de City Road.
– Elle devait m’épouser demain matin, et j’estime que dans ces circonstances, le plus sage serait, vu la rapidité avec laquelle un scandale peut ternir la réputation d’une lady, de la laisser m’épouser tout de même. »
– Jamais ! dit le vieux gentleman. »

Traduction : Maxime Gaucher (1829-1888).
Remarques :

Version texte : Partie 01, Partie 02.

Livre audio ajouté le 06/07/2019.
Consulté ~3 388 fois

Lu par Daniel Luttringer

Suggestions

13 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Chers amis (ou non), il est tout à fait regrettable que ma “sortie de scène” se passe entre ces remous. 
    Je vous demande de me laisser épiloguer ainsi : je ne suis pas le plus innocent dans cette affaire, croyez-moi, mais dans le fond, cela n’est pas important. 
    Ce qui est important, ce sont les lectures, ce sont les textes, ce sont les auteurs. C’est cela qui nous réunit, c’est cela que je veux continuer à partager, avec passion et humilité (même si, dans la vraie vie, ce trait de caractère n’est pas très saillant chez moi 

  2. Etant donné le travail et l’investissement personnel que représente une lecture, étant donné que ce sont des bénévoles, que les deux sites sont amis, je ne comprends pas ces querelles de clocher – mais je comprends une chose – laisser passer un message aussi passif-agressif que celui de Lucie qui ne fait qu’ajouter de l’huile sur le feu me laisse un goût amer. Mais loin de moi l’idée de vouloir m’immiscer dans la discussion. ( Moi aussi je sais faire du passif-agressif ^^!) Au final, en tant que fidèle auditrice et perfide social-traître, je fréquente tous les sites audio gratuits en anglais, en allemand et espagnol, français, dont Librivox, Audiocité et les autres et je n’ai jamais vu valider par les modérateurs ce genre de propos, à l’encontre d’un donneur de voix – ses enregistrements restant son oeuvre propre, il peut bien dire où il les poste, ce qu’il en fait ne regarde personne d’autre que lui ! Peut être d’autres infos passionnantes sur la vie de Mr L. et des extraits sur ce qu’il a pu poster sur d’autres forums Lucie ? Sérieusement, je suis atterrée par ce genre de procédés. Laisser passer ce genre de messages, de la part de la modération, m’envoie plus sûrement vers d’autres sites qu’aucun lien ne saurait le faire.

  3. • • •More