Heinrich Heine, par Moritz-Daniel Oppenheim

Intermezzo lyrique (Poème)

« Il y avait une fois un chevalier qui était taciturne et sombre ! ses joues creuses avaient le blanc de la neige. Il errait çà et là d’un pas chancelante perdu en de vagues rêves. On eût dit qu’il était de bois, tant il était lourd et gauche ! les fleurettes et les fillettes se mettaient à rire sans bruit quand il passait près d’elles, trébuchant à chaque pas.

Souvent il se retirait dans le coin le plus sombre de sa demeure, dissimulé aux yeux des hommes. Alors il étendait les bras, comme mû d’un désir qu’il n’exprimait jamais. Mais à minuit on entendait un chant étrange, et à sa porte quelqu’un frappait… »

Traduction : Gérard de Nerval (1808-1855).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 18/05/2012.

2 Commentaires

Ajoutez le vôtre ! C'est la meilleure manière de remercier les donneurs de voix.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Vous en avez de la chance! J’aime beaucoup la culture et la langue allemande. Je rêve de visiter cette Allemagne des châteaux, ses lacs et ses montagnes mythiques. Mais s’il ne faut que la rêver toujours, je préfère alors de loin les voyages dans le temps… Et pourquoi pas la fin du XVIIIième? Quoi que ce Heinrich Heine ne fut pas encore de ce monde là…

  2. Vivant en Allemagne et sensible à la poésie et de Heinrich Heine (que je ne connaissais qu´en allemand jusqu´à maintenant)et deGérard de Nerval son traducteur,j´apprécie beaucoup votre site. La voix du récitateur est très agréable.Merci angelot!

Lu par AngelotVoir plus

Les plus aimés ❤️ (sélection)Voir plus

×