Marinus van Reymerswale, Le banquier et sa femme (XVIe s.)

La Maison Nucingen

• • •More

Classé dans les Scènes de la Vie Parisienne, La Maison Nucingen parut en 1838. Le personnage du baron de Nucingen apparaît pour la première fois dans Le Père Goriot, puis dans Melmoth réconcilié où il était évoqué par l’intermédiaire de son caissier. Dans la Maison Nucingen, Balzac s’inspire un peu du même sujet : la spéculation boursière, l’agiotage qui font rage à une époque d’industrialisation sans précédent, où la folie des investissements hasardeux peut conduire au triomphe ou à la ruine.

Mais il y expose en plus un véritable traité de technique financière telle qu’elle fonctionnait dans une période de fébrilité boursière, pas très éloignée des méthodes pratiquées à notre époque.
« Nucingen avait compris ce que nous ne comprenons qu’aujourd’hui : que l’argent n’est une puissance que quand il est en quantités disproportionnées. » (La Maison Nucingen).


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Références musicales :

Frédéric Chopin, Nocturne No. 2 in E Flat Major, Op. 55, interprété par Donald Betts (domaine public).

Livre audio gratuit ajouté le 06/02/2012.
Consulté ~36740

Lu par Ludovic Coudert

Suggestions

5 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Voltaire a dit : “Si vous voyez un banquier se jeter par la fenêtre, sautez derrière lui : vous pouvez être sûr qu’il y a quelque profit à prendre.”
    Merci à vous pour cette belle lecture.

  2. Bonjour monsieur
    Merci pour votre implication dans ce projet collectif qui me permet de découvrir TOUTE la comédie humaine…
    Toutefois je me suis fait violence pour terminer votre lecture (je ne ferai certainement pas mieux)…
    Je n ai pas pour habitude de critiquer négativement surtout une action bénévole et altruiste… Mais franchement votre voix et le ton que vous utilisez ne vont pas du tout avec ce roman (très dur à interpréter je pense).
    Je suis trop habitué à mr depasse et à pomme.
    Bonne continuation.

    1. Bonjour monsieur
      votre commentaire me semble au fond tout à fait juste. Je me souviens d’avoir eu eu du mal à terminer la lecture de ce livre. En fait, je le découvrais à la mesure que je lisais et ça ne donne pas forcément un résultat excellent. J’en suis désolé. je l’ai mis en ligne en espérant qu’il puisse servir malgré tout. Merci pour votre commentaire qui est toujours l’occasion d’améliorer notre travail. Bien cordialement

  3. Merci Ludovic pour cette excellente lecture! Il est vraiment très agréable de vous écouter.

    Didier Pilette – México City.