Honoré de Balzac

La Paix du ménage

« L’aventure retracée par cette Scène se passa vers la fin du mois de novembre 1809, moment où le fugitif empire de Napoléon atteignit à l’apogée de sa splendeur… Les diamants répandus à profusion sur les parures, les broderies d’or et d’argent des uniformes contrastaient si bien avec l’indigence républicaine, qu’il semblait voir les richesses du globe roulant dans les salons de Paris. Une ivresse générale avait comme saisi cet empire d’un jour. […] »

Ce court roman, paru en 1830, relate en une heure une scène qui se déroule en un lieu unique, comme au théâtre… L’action est composée de liaisons amoureuses qui se nouent, se dénouent et se renouent.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 15/09/2009.
Consulté ~17495

Lu par René Depasse

Suggestions

3 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. C’est la fête ! Les coqs de bruyère invitent les dindons et les paons paradent devant les aigrettes.
    Merci Monsieur Depasse.

  2. « La paix du ménage » a pour cadre un bal dans la haute société parisienne. Unité de temps unité de lieu. Une femme Madame de Soulange, le lecteur l’apprendra au fil de la nouvelle) éblouit tous les hommes présents. Et pour cause. Personne ne la connaît. Une belle femme nouvelle : que d’attraits pour ces hommes de plaisir et superficiels à coup sûr (Balzac ne semble pas ici estimer beaucoup ses personnages masculins) . Gravitent également dans ce bal un colonel , vif coloré et joyeux. Un ambitieux , prénommé Martial , joli garçon séduisant , aimé par une magnifique femme , la comtesse de X , qui ne lui rend pas son sentiment. Celle-ci est aimée par Monsieur de Soulange qui est également l’un des participants du bal. Voilà pour les différents intervenants de cette intrigue. Que se passe-t-il ? Les hommes veulent séduire cette femme belle , silencieuse et inconnue. Une tante également est présente , sage et âgée la tante de Madame de Soulange qui a poussé sa nièce à participer à ce bal pour observer son mari et tenter de comprendre ce qui pose problème dans leur couple . En effet Madame de Soulange aime son mari qui lui pour sa part est indifférent… . La tante veut donc que la nièce vienne au bal pour qu’elle comprenne ce qui attire son mari ailleurs (la belle comtesse X en l’occurrence.) . Cette nouvelle pourrait être une pièce de théâtre . Tout se termine bien . Le roman est court ; La fin est heureuse . – Madame Firmiani – est également une nouvelle . Elle se terminera bien. A croire que Balzac, lorsqu’il approfondit un peu moins ses intrigues , se trouverait être un peu moins pessimiste que dans ces romans plus longs et plus approfondis.
    comment ce roman mène-t-il à une issue heureuse? Tout simplement , Madame de Soulange comprend l’amour qu’éprouve son mari pour cette belle femme . Il s’explique avec elle , une fois tout de rentrer chez eux. Monsieur de Soulange est ému par l’amour sincère et la tolérance de sa femme (et aussi la comtesse de X en aime un autre) . Tout se passera sans doute pour le meilleur des mondes à l’avenir dans le couple Soulange .
    Comment situer cette nouvelle dans l’ensemble des autres récits de Balzac ? Celui-ci ne cache pas qu’il souhaite par ses romans et ses nouvelles donner des conseils , expliciter les meilleures conditions qui fondent une vie conjugale heureuse . Ici Madame de Soulange est un modèle de vertu. Elle a toutes les qualités . Quoique dans le bal elle ne parle beaucoup ; sa beauté est surtout mise en évidence et peu son esprit ; mais elle a de la bonté et l’intelligence du cœur . Elle pardonne à son mari . Elle possède donc des vertus de tolérance et d’amour qu’elle offre à son mari . Cette histoire est au fond très proche de celle de « la maison du chat qui pelote » où également une femme aime son mari (qui s’éloigne d’elle) . La différence ici est que Monsieur de Soulange prend conscience des qualités de sa femme . D’où la fin heureuse. Mais il est aisé de supposer que si cela n’avait pas été le cas , cette femme aurait été perdue , prisonnière dans un mariage malheureux .
    Que nous dit Balzac ? Peut-être la chose suivante : femmes , soyez douces , tolérantes et aimez votre mari . Si votre mari vous aime, vous aurez une belle vie. Si votre mari ne vous aime pas, dommage pour vous . Ainsi donc choisissez bien votre mari . On y revient toujours ….

  3. bonjour
    Comme vous servez bien ce texte – un texte beau et plein de grace – enleve comme une valse.
    Madame de Soulanges pleine d’esprit, d’elegance sobre et d’amour pour son mari nous laisse entrevoir la lumiere – non pas celle qui aveugle et jette de la poudre aux yeux mais la lumiere qui eclaire et conduit a l’amour veritable.
    shalom a vous et encore merci.