Victor de l'Aveyron, dans le film L'Enfant sauvage de François Truffaut

Rapports sur l’Enfant Sauvage de l’Aveyron

Rapport 2 – Développement des fonctions intellectuelles

• • •More

Qu’est ce qui nous fait humain ?

Jean Itard, à qui fut confié un enfant grandi à l’état sauvage tente d’y répondre au début du XIXème siècle. Par une série d’expériences et d’exercices, il s’attache à développer ses fonctions sensorielles, intellectuelles et affectives.

Malgré les liens tissés et les progrès enregistrés, le premier rapport (1801) et le second (1806), riches d’anecdotes parfois drôles, parfois émouvantes, gardent une mélancolie de fond. La perte de l’état de nature rend Victor si souvent nostalgique et sa socialisation reste si hasardeuse que Jean Itard montre parfois du découragement dans la nécessité de ces actes de civilisation.

Il n’en demeure pas moins un témoignage d’une grande richesse sur la démarche pédagogique engagée auprès de cet enfant abandonné.

François Truffaut a fidèlement transcrit la teneur de ces Rapports dans L’Enfant sauvage.

Pour compléter ces 2 rapports : une présentation de Jean Itard et les courriers du Ministre de l’Intérieur adressés à Jean Itard.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Références musicales :

Robert Schumann, Album pour la jeunesse, opus 68, Stückchen, interprété par Andrés Segovia (1957, domaine public).

Robert Schumann, Album pour la jeunesse, opus 68, Erster Verlust, interprété par Andrés Segovia (1957, domaine public).

Livre audio gratuit ajouté le 10/01/2011.
Consulté ~17477

Lu par Milunisu

• • •More

Suggestions

11 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Il n’est jamais trop tard pour dire merci… Alors, merci de m’avoir fait découvert ce texte par votre voix profonde et chaleureuse qui se prête admirablement au récit instructif et passionnant de Jean Itard.

  2. Il y a eu de “faux enfants sauvages” qui ont également fait polémique et le cas de Victor a été lui même contesté. Ce qui est intéressant dans ces 2 rapports, c’est, outre leur primauté, la démarche expliquée par J Itard pour civiliser Victor.
    Un gros merci pour votre curiosité chère Cocotte et pour la gentillesse de votre message. Encore un peu de patience pour Maupassant et j’aimerais également partager quelques lectures avec Juliette.
    Bien amicalement, Milunisu.

  3. Merci pour ces bonnes heures passées en votre compagnie. Ce texte est plein d’intérêt, et il donne à réfléchir. Il y a eu beaucoup de théories sur ces enfants abandonnés, il y a quelques décades, et chacune est digne d’être étudiée.
    Bien entendu, j’attends, moi aussi, des lectures de Maupassant, que je guette quotidiennement sur le site. Nous aurons peut-être ce plaisir bientôt. Et aussi, un autre exemple de votre complicité avec Juliette. C’est un régal!
    Amitiés et à bientôt! Cocotte

  4. Je n’aurais pu faire autrement que porter mon attention au travail d’Itard. La musique de Schumann et le chant des oiseaux l’accompagnant nous le rendent encore plus accessible. Ce fut pour moi une belle redécouverte.
    Merci à vous et bon week-end 🙂
    Sophie
    Ps: quant à vos lectures de Maupassant, je ne m’en lasse pas 😉

  5. En fait, il s’agit chère Sophie d’une suggestion de lecture car je n’y serai pas venu naturellement. C’est l’aventure humaniste d’Itard qui m’a intéressé et m’a motivé à donner voix à son texte.
    Je reviendrai prochainement à des nouvelles… encore du Maupassant diront certains !
    Amicalement,
    Milunisu

  6. Cher Milunisu,
    Joli travail! Bien que vous excelliez dans le domaine de la nouvelle, je suis ravie de vous entendre dans un autre registre ô combien intéressant…Je recommande vivement cette lecture!
    Merci à vous. 🙂
    Amitiés
    Sophie

  7. Merci pour votre curiosité Olivier. Hormis l’avant-propos, plus théorique, ces rapports sont le récit d’un praticien confronté pour humaniser Victor.
    Etape par étape, c’est un travail de patience et de tolérance, l’état des progrès et des déconvenues rencontrés.

    Jean Itard fait quelques réflexions plus générales mais ses rapports m’ont surtout intéressé par son engagement personnel : il ne reste pas simple observateur mais analyse sa pratique et son impact dans ses relations avec Victor. Une approche qui est très novatrice car elle a toujours cours dans plusieurs domaines des relations à l’autre.

    Bonne découverte. Milunisu

  8. Je ne les ai pas encore écoutés, mais je trouve l’initiative excellente. Itard propose un questionnement antropologique fondamental en philosophie de l’éducation.

    Merci beaucoup pour le plaisir que les lecteurs de ce site nous procurent.

    Je vous encourage à nous donner à entendre toujours plus de livres de philosophie. Comme de nombreux auditeurs fidèles de littérature audio je les écoute avec gourmandise.

    Encore une fois bravo pour cet excellent choix de textes.