La Vengeance d’une femme

Après un court préambule, suivons jusque dans son antre cette femme sublime et sulfureuse, qui cache une terrible blessure. Jusqu’où nous entraînera-t-elle pour venger le meurtre ignoble de son amant ?
Ce texte puissant traverse les années sans une ride. Il nous parle d’amour, d’honneur, de passion et bien sûr de vengeance. Cette histoire est arrivée hier, elle arrivera demain, tant que des hommes orgueilleux blesseront à mort des femmes amoureuses, et que la vengeance de celles-ci sera plus vitale que leur vie elle-même.
Après cette lecture, vous n’aimerez plus comme avant…
Cette nouvelle terrible et implacable est extraite de l’ouvrage Les Diaboliques.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Livre audio gratuit ajouté le 10/03/2012.
Consulté ~15665

Lu par Christophe Ménager

Suggestions

• • •More

15 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Je poursuis avec vous l’exploration des nouvelles et romans de Barbey d’Aurevilly. Encore une histoire cruelle, effarante et terrible, que celle de cette femme vengeresse ! Votre lecture au rythme lent, à la voix posée et au ton juste, me semble mieux en révéler la noirceur et évoquer la fascination exercée sur le héros que ne le ferait une simple lecture «avec les yeux ». Merci, et encore bravo !

  2. Bien lu, bravo ; sans précipitation et d’une voix claire et assez naturelle.
    Mais pas plus vite ! s’il vous plaît, ne changez rien, car il suffit d’un rien pour gâcher un bien en mal.
    Merci.

  3. lecture simplement envoûtante. Plongée vocale tout à fait adéquate dans ce symbolisme fin de siècle. On se pense devant la cheminée, à la table de Whist, écoutant quelque dandy raconter cette histoire en buvant son porto. L’effet -s’il y en a- ne se sent pas, les phrases s’enroulent avec naturel et surnaturel. Lisez nous d’autres textes! (les conte d’ Hoffmann? Les textes du Serpent vert? )

  4. Wouah! Que c’est beau! Quelle interprétation!
    La nouvelle est très intéressante et vous lui donnez toute sa substantifique moelle.
    Un grand, un très grand bravo!
    Et mille mercis.
    Cocotte