Mark Twain - Le Legs de 30000 dollars

Le Legs de 30.000 dollars

« Quel esprit ne bat la campagne ?

Qui ne fait châteaux en Espagne ?
Picrochole, Pyrrhus, la laitière, enfin tous,
Autant les sages que les fous.
Chacun songe en veillant ; il n’est rien de plus doux :
Une flatteuse erreur emporte alors nos âmes ;
Tout le bien du monde est à nous,
Tous les honneurs, toutes les femmes.
Quand je suis seul, je fais aux plus braves un défi ;
Je m’écarte, je vais détrôner le Sophi ;
On m’élit roi, mon peuple m’aime ;
Les diadèmes vont sur ma tête pleuvant :
Quelque accident fait-il que je rentre en moi-même,
Je suis Gros-Jean comme devant. »

La morale de la fable de La Fontaine La Laitière et le pot au lait est identique à celle du conte de Mark Twain Le Legs de trente mille dollars qui fait rêver, vivre dans les nuages et retomber sur terre un couple d’Américains sympathiques d’un joli village du Far-west, mais complètement déconnectés de la réalité.

Traduction : Michel Epuy (1876-1943).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 16/10/2014.
Consulté ~7177

Lu par René Depasse

Suggestions

3 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Seulement, au temps de Mark Twain 30.000$ représentaient une petite fortune, environ 1.000.000$. Si on fouille l’internet on trouve ceci: le pouvoir d’achat d’un dollar en 1774 devient en 1900 de 0,96 et en 2012 de 0,03.

  2. Commentaire prophétique ci-dessus. Aleck prévoit avec son pactole de s’acheter «chien, chapeau de soie, dentier» (p. 40 du PDF).

  3. 30 000 dollars! Combien de dentiers pourrait-on acheter avec ça!
    Merci de nous avoir fait rêver, M. Depasse.