Theodor Kittelsen(1857-1914) - Melmoth

Melmoth, ou L’Homme errant (Tome 2)

Dans ce second volet, John Melmoth écoute celui qui l’a sauvé, Alonzo de Monçada, un espagnol issu d’une grande famille.

L’action se passe en partie dans un monastère. Le père supérieur, afin d’arriver à ses fins, usera de tortures morales et physiques envers le jeune homme.

« Vous savez, seigneur, que je suis né en Espagne ; mais vous ignorez encore que je descends d’une de ses plus nobles familles, d’une famille dont elle aurait pu s’enorgueillir dans les jours de sa plus grande gloire : en un mot, de la famille de Monçada. Je l’ignorais moi-même pendant les premières années de ma vie ; mais je me rappelle fort bien que pendant ces années il y avait un singulier contraste dans les traitements que j’éprouvais. D’un côté la tendresse la plus vive, et de l’autre un mystère impénétrable. J’habitais une chétive maison dans un des faubourgs de Madrid, et j’étais confié aux soins d’une vieille femme, dont l’affection paraissait dictée autant par l’intérêt que par l’inclination. »

Traduction : Jean Cohen (1781-1848).
Consulter la version texte de ce livre audio.
Télécharger ce livre audio par archive Zip :
Illustration : Theodor Kittelsen(1857-1914) - Melmoth
Références musicales :

Chapitres 7 à 11 :
Celestial Aeon Project, Mystery, extrait de l’album Thriller (licence Cc-By-Nc-Sa-3.0).

Chapitre 8 :
even death dies, Notturno, extrait de l’album ieri oggi domani mai (licence Cc-By-Nc-Sa-3.0).
Giovanni Carissimi, Jephte : oratorio pour soli, choeurs et orchestre, interprété par les chœurs et l’orchestre de l’Angelicum de Milan, dirigés par A. Bortone et E. Gerelli (domaine public).

Chapitre 10 :
even death dies, Notturno, extrait de l’album ieri oggi domani mai (licence Cc-By-Nc-Sa-3.0).
Score creationism, Man rebels, extrait de l’album Let there be notes (licence Cc-By-Nc-Sa-3.0).

Bruitages personnels et extraits de freesound.org.

Livre audio ajouté le 01/10/2014.
Consulté ~26 975 fois

Lu par Florent

Suggestions

38 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonsoir Florent,

    Frankenstein ? GENIAL. Mon deuxième préféré après Melmoth !
    J’ai vraiment hâte de vous entendre.
    (et oui, suggestion pour Bertram un jour si vous le voulez 🙂 )

    Bonnes fêtes à vous, et au plaisir, vous êtes un vrai pro !

    Léa

  2. Bonjour Lea et merci pour ce commentaire. Je ne connais pas Bertram, mais je garde votre suggestion de l’enregistrer dans un coin de ma tête; peut-être pourrait-il faire l’objet d’un projet collectif. Pour le moment, j’enregistre Frankenstein à un rythme très lent, mais régulier… Impossible pour moi d’enregistrer deux “gros livres” en même temps.

    Bonne rédaction pour votre mémoire !

  3. Cher Florent.
    Ne pas écouter cette jalousie qui consume le coeur de l’envieux, pour peu qu’il en ait un…
    J’ai adoré votre lecture à un point inimaginable, je vous l’avait déjà dit 🙂
    Je vous écrit encore pour vous (supplier ?) de lire Bertram, de notre ami Ch. R. Maturin : je suis certaine que vous excellerez !
    Si vous avez cette occasion, j’espère vous entendre dans ce récit.
    (Je rédige justement un mémoire sur Maturin, et c’est grâce à vous que je l’ai connu, merci de tout coeur.)

    Bien à vous,

    Lea

  4. Je suis ravie de découvrir ce roman que je n’aurais osé lire de but en blanc. J’avais déjà découvert Le Moine, et retrouver ces atmosphères gothiques m’enchantent. Je ne savais pas que c’était aussi palpitant et freakish !…
    Un grand merci à vous Florent pour cette révélation.

  5. Bonjour à vous Florent,

    Il est exceptionnel de voir autant de passionnés enrichissant en permanence ce site. Ce dernier est riche et m’a permis de revisiter quelques classiques avec une approche différente.
    Contrairement à qui est écrit plus haut, je trouve que la critique est plutôt largement acceptée et les donneurs de voix y répondent généralement avec sagesse et patience. Toutefois, il faut y mettre la forme et ce notamment en évitant le ton condescendant…
    Pour ma part, je profite de ce billet pour donner un grand et sincère merci à tous les donneurs de voix pour leur investissement.
    Concernant votre lecture, cher Florent, votre travail est remarquable. Ayant écouté “Le Moine” l’an passé, nous retrouvons en cette oeuvre les tourments des âmes dans les arcanes des monastères : c’est avec bonheur et savoir-faire que votre lecture nous y plonge.

  6. @Florent
    Merci pour votre réponse, Florent, que je n’avais pas vue.
    Bienheureux de ne pas voir avoir découragé. Bonne continuation.

  7. @ René Depasse
    Vous faites bien de relever, mais la citation n’est pas de moi, mais d’Hélène A. le 9 octobre 2014.
    Faut suivre, René Depasse !

    @ Jean-Pierre Baillot
    Je confirme.

  8. • • •More