Saint-Antoine (Version 2)

« On l’appelait Saint-Antoine, parce qu’il se nommait Antoine, et aussi peut-être parce qu’il était bon vivant, joyeux, farceur, puissant mangeur et fort buveur, et vigoureux trousseur de servantes, bien qu’il eût plus de soixante ans.

C’était un grand paysan du pays de Caux, haut en couleur, gros de poitrine et de ventre, et perché sur de longues jambes qui semblaient trop maigres pour l’ampleur du corps. »

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Remarques :

La mention « (Version 2) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site un autre enregistrement de ce même texte, effectué par un donneur de voix différent. Voir aussi : Version 1.

Références musicales :

Aaron Dunn, Sonata N°1 Mouvement 2, interprété par l’auteur.

Livre ajouté le 28/12/2009.
Consulté ~19 150 fois

Lu par Pascal Frêne

Suggestions

12 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. merci pascal pour cette nouvelle des contes de la becasse ,j’adore la lecture des conteset nouvelles de maupassant ,votre voix m’enchante toujours autant ,.Merci encore .Charles lance

  2. Ah! bravo à vous! Quel vrai paysan normand vous campez là! L’histoire est certes excellente, mais votre lecture ne l’est pas moins!
    Pomme

  3. Ach ! la kerre, kroze malheur !
    Ce texte fait froid dans le dos – merci beaucoup pour cette lecture Pascal.
    Rage, haine, lachete, le tout dans un contexte alcoolique, le melange est detonnant.
    Une chose est sure – le buiseness de la guerre est tellement enorme que le desarmement mondial n’est pas pour demain………..meme pas en reve.
    Merci encore a vous.
    Shalom

  4. Petit correction: Il faut lire … Il est donc très bien possible de l’attraper aux maillons n°3 et n°5.

  5. Il faut ajouter au sujet, que chaque amplification peut causer l’écrêtage. Il est donc très bien possible de le rattraper aux maillons n°3 et n°5.
    Ne soyez pas désolé. Lisez les commentaires. Jusqu’ici la plupart des auditeurs et des donneurs de voix (y compris JLF) ne saivent même pas qu’est-ce que c’est l’écrêtage. Ils ne le remarquerent pas.
    Mais, et voilà la raison pourquoi je ne voudrais pas, on diffame tout de même ceux qui disent la vérité.

  6. Bonjour La Vérité,
    J’ai pris acte de vos conseils et je suis allé voir l’excellent sujet technique au sujet de l’écrêtage de mon ami Jean-Luc. Il m’a en effet beaucoup éclairé sur mes erreurs de jeunesse, car cela ne fait qu’un mois que je suis donneur de voix et ne maîtrise pas aussi bien que vous à priori la technique audio.
    Vous aurez, et j’en suis profondemment désolé, encore les oreilles écorchées par mon prochain Conan Doyle qui est déjà lancé et qui comporte le même problème d’écrêtage mais je vous promets de m’améliorer dans le bon sens à l’avenir.
    Ah au fait Madame ou Monsieur La Vérité, je n’ai pas vu votre surnom ou votre nom en tant que donneur de voix. Ne voudriez-vous pas nous faire l’honneur de partager votre talent et votre méthode technique?
    Cordialement.
    Pascal Frêne

  7. Belle lecture, soignée et vivante. Toutefois, j’ai regretté le “grain” du son, qui m’a semblé trop renfermé, “cotonneux”, bref pas assez clair. Ce serait bien plus agréable avec un son plus clair (peut-être moins de réglages techniques serait-il en fin de compte un “plus”…).