Nicolas Boileau par Jean-Baptiste Santerre (1678)

À M. Molière (Satire II)

Boileau envie Molière de si facilement rimer.

« Rare et fameux Esprit, dont la fertile veine
Ignore en écrivant le travail et la peine ;
Pour qui tient Apollon tous ses trésors ouverts,
Et qui sçais à quel coin se marquent les bons vers. […] »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 04/09/2008.
Consulté ~16344

Lu par René Depasse

Suggestions

3 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Avec quelle facilité vous paraîssez lire en vers! , exercice si difficile; je n’en suis qu’admiratif!