Portrait de Léon-Pamphile Le May, ca 1873

L’Anneau des fiançailles

Romancier, poète, conteur, traducteur, bibliothécaire et avocat, le Québécois Pamphile Le May (1837-1918) publie Contes vrais en 1899. Ces récits fantastiques ou vraisemblables témoignent parfois d’un sens de l’humour très particulier.

« Il ne s’est jamais consolé de cette escapade. À la vérité c’était jouer de malheur, et son scalpel s’était fourvoyé d’une façon trop lugubre… ou trop plaisante, si vous l’aimez mieux. Il aurait pu lui arriver pis cependant. »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 18/09/2008.
Consulté ~20412

Lu par Diane Boudreau

Suggestions

3 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bonjour, j’ai de la misère a trouvé le schéma narratif pour ce conte. Quelqu’un peut m’aider? merci B.

  2. Un humour grinçant qui pourrait sembler même cynique, si on ne sentait pas chez cet auteur un certain mal de vivre. La phrase culte de ce conte: “la mère était, depuis quelques années déjà, partie pour un monde meilleur, ce qui ne doit pas être chose difficile à trouver.”

    Merci Diane Boudreau pour cette découverte. Encore un texte que j’écouterai plusieurs fois. Quel dommage que vous n’ayez pas lu les autres contes.

    Vous avez un très beau timbre de voix profond et grave. Votre accent est un atout supplémentaire. A mon humble avis, votre lecture manque de nuances, même si le rythme est très bien.

    Merci encore pour cette découverte