Apologie de Socrate

Socrate, accusé de corrompre la jeunesse, d’être impie et d’introduire de nouvelles divinités dans la cité se défend devant ses juges et tous les citoyens d’Athènes. Ses arguments sont repoussés par une petite majorité et ses accusateurs réclament la peine de mort qu’ils obtiennent.

Socrate (69 ans) accepte le verdict ; pour lui les idées sont plus importantes que la vie et il est beau de mourir avec honneur.

« Mais il est temps que nous nous quittions, moi pour mourir, et vous pour vivre.

Qui de nous a le meilleur partage ? Personne ne le sait, excepté Dieu. »

Consulter la version texte du livre audio.

Traduction : Victor Cousin (1792-1867).

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Livre ajouté le 20/01/2010.
Consulté ~171 909 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

17 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. le Noble Sacrâtes a accepté la mort pour donner sens à la vie de l’homme.disait-il je préfére mourire que de faire mourire la phylosophie

  2. Pour avoir mal cherché, j’avais demandé à ce que monsieur Depasse veuille bien lire les dialogues de Platon. Je m’aperçois maintenant que c’était chose faite et depuis fort longtemps. Je l’en remercie infiniment.

  3. C’est beaucoup mieux qu’un livre car il retranscrit à merveille l’état d’esprit et la pensée de Socrate.

  4. J’aime ce Philosophe nommé Platon, Disciple de Socrate mon Préféré. Impossible de ne pas aimer c’est tellement beau.

  5. Je ne l’ai pas encore écouté; mais je me fie aux précédents messages élogieux quant à la qualité de la lecture.
    Moi je veux juste dire MERCI et m’émerveiller que cela puisse exister, qu’il y ait des personnes qui mettentent en ligne de beaux textes.
    MERCI.

  6. Très belle lecture; attire l’attention et simplifie le texte de part l’intonation si bien utilisée; vivement la mise en ligne du reste des livres de Platon particulièrement La République!

  7. Texte magnifique, très bien mis en valeur.

    Alors, à quand La République toute entière ou au moins quelques extraits.

    Jean-Loup

  8. bravo vous lisez admirablement bien c’est formidable
    j’espère qeu le banquet et parménide c’est pour bientôt!
    merci