Quelques virelangues

Un “virelangue”, ou “casse-langue” ou “fourche-langue” est une locution (ou une phrase ou un petit groupe de phrases) à caractère ludique, caractérisée par sa difficulté de prononciation ou de compréhension orale, voire des deux à la fois.

En voici quelques exemples, pour s’entraîner…

Consulter la version texte du livre audio.

Licence d'utilisation : voir nos conditions générales.

Livre ajouté le 22/10/2009.
Consulté ~24 955 fois

Lu par Pomme

Suggestions

17 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. Bravo Pomme !
    Celui-ci vous amusera sans doute :

    Ah pourquoi Pepita sans répit m’épies-tu?
    Dans les bois Pépita, pourquoi te tapis-tu ?
    Tu m’épies sans pitié; c’est piteux de m’épier! De m’épier Pépita, pourrais-tu te passer, Pépita ?

    Il est à vous !
    Cordialement

    Eric

  2. Bonjour Lulu.
    C’était très amusant pour moi de dire ces virelangues, que j’apprenais à mes élèves!!!
    Vous pouvez, Lulu, me proposer des titres à lire… je jugerai si je peux en lire.

    Bien à vous, Pomme.

  3. Bonjour Pomme!

    J’adore vous écouter! Votre voix, le ton et l’entrain…tout y est. Oseriez-vous donner votre voix à des livres paraissant déjà sur ce site, mais avec une voix moins intéressante? (il suffit de voir leur nombre limité de commentaires pour les identifier). Au plaisir!

  4. Bonjour Yara, merci pour votre gentil compliment.
    Dois-je comprendre que vous souhaitez me contacter par mail? Si vous me le confirmez, alors oui, je vous contacterai.
    Bien amicalement, Pomme.

  5. Ravie que cet amusement vous ait plu à vous tous ci-dessus!
    Alors maintenant, à vous! Au travail: entraînez-vous! Puis quand vous réussirez … vous recommencerez avec un petit caillou dans la bouche!!!
    Pomme

  6. Oh, Mlle Pomme !

    C’était bien vrai, lorsque l’autre jour j’ai osé affirmer que vous saviez maîtriser la totalité des pièges de prononciation, et que vous maîtrisiez ce secret de lier, à votre si jolie locution, un accent tellement attachant !
    Encore et encore, Merci ! C’est un doux Bonheur que de vous entendre rehausser malgré vous, peut-être, les textes que vous nous offrez… Oh heureuse Fée, affublée de Dons célestes !

    André (Canada)