Arthur Rimbaud en octobre 1871, à 17 ans (photographie : Étienne Carjat)

Le Bateau ivre (Poème)

« Je sais les cieux crevant en éclairs, et les trombes
Et les ressacs et les courants : je sais le soir,
L’Aube exaltée ainsi qu’un peuple de colombes,
Et j’ai vu quelquefois ce que l’homme a cru voir ! »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Remarques :

La mention « (Version 3) » à la suite du titre indique qu’il existe sur notre site d’autres enregistrements du même texte, effectués par des donneurs de voix différents. Voir aussi : Version 1 ; Version 2.

Livre audio gratuit ajouté le 11/04/2010.
Consulté ~53238

Lu par Alexandre Khazal

Suggestions

15 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Votre voix est très profonde très belle et très agréable à entendre. Et surtout à écouter à travers cette merveille.

  2. Merci beaucoup pour ce bateau ivre, plusieurs fois écouté et dont chaque écoute fait découvrir son pur bonheur poétique.
    Jean Pierre

  3. Quelle belle diction ! Le pouvoir évocateur de votre timbre porte majestueusement ce “bateau iv re” – Merci à vous –

    Lucie

  4. Merci pour votre interpretation, probablement que l’autre est aussi reussie; j’aime celle que je viens de decouvrir car elle imite parfaitement le tangage du langage, votre voix y est!

    A bientot, Rodica

  5. j’aime beaucoup. L’emportement ce fait crescendo, et donne une certaine profondeur a ce poème. On en sentirait presque le degout, entre envie, ferveur, besoin, desillusion, et amertume…
    Je suis enchanté que vous n’ayez pas gardé pour vous cette version. Il n’existe pas une seule voix, une seule façon de vibrer, mais plusieurs. Tant de sensibilité qui font toute la difference.

    Merci
    Phanhoria

  6. beautiful,
    i love this so much, even better than chocolate with seeds of pomegranate in bee honey soaked in champagne.

    remasiri boralessa. bloomsbury, london wc1h 0nl.

  7. Ces deux versions sont tout simplement superbes! L’une dans l’espace et le temps comme intériorisés,l’autre dans la précipitation des sens exacerbés…

  8. “car je ne saurais pourtant moi-même dire autrement et avec autant de sincérité ce poème précis que comme dans cette version que j’ai proposée, et donc, peut-être en effet, l’autre option eut été de la garder pour moi.”

    Merci de ne pas avoir choisi l’option de la garder pour vous, car cette version est pour moi, sincèrement belle.

    Cordialement.

  9. Bonjour Alexandre,
    J’ai écouté avec intérêt votre nouvelle version du Bateau ivre. Elle est très bien, mais je préfère celle de Gilles-Claude Thérault…
    A mon goût vous la surjouez un peu trop dans le style “Poète maudit et inspiré”. J’aimais mieux vos autres lectures plus sobres.

    A vous réentendre

    Catherine

  10. Chère pseudoornotpseudo,

    J’apprécie votre courtoisie. C’est avec grand plaisir que je vous confirme mon accord concernant la vidéo que vous avez créée pour votre joli forum littéraire, que je viens de visiter.

    Très sincères salutations.
    A bientôt.

    Alk