Jean-Baptiste van Loo - Portrait de Saint-Simon (1728, détail)

Mémoires, Extraits Choisis, 1701-1703

Louis de Rouvroy, duc de Saint-Simon, n’a pas vingt ans quand il commence à noter ses souvenirs, « écrivant à la diable pour l’immortalité » comme dit Chateaubriand. À sa mort, soixante ans plus tard, le manuscrit est enfermé et ne paraît qu’en 1829. Danse des spectres et jeu de massacre, les Mémoires sont le chef d’œuvre de l’écriture baroque, la vision de l’histoire d’un courtisan obsédé par la race, mais touchant au sublime par la vérité de sa peinture. Ce deuxième choix d’extraits se rapporte aux années 1701 à 1703.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 10/05/2010.
Consulté ~10774

Lu par Gustave

Suggestions

7 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Oui… au hasard… comme un petit en-cas… vers midi, tous les jours, en ce moment… Un doigt de Saint-Simon vaut tous les apéritifs ! 😉

  2. La chatte des voisins, bien vieille, fait souvent sous elle, laissant des traînées dans la cour. Cela m’a rappelé Saint-Simon et le portrait effroyable de la princesse d’Harcourt. Je pense que question style, il n’a rien à envier à Céline. Et c’est justement peut-être parce qu’il se targuait de ne pas avoir de style qu’il est si vrai !

    Merci encore Gustave pour toutes ces heures d’enregistrement. J’y reviens de temps à autre, écoutant au hasard quelque portrait.

  3. Vous avez certainement raison, et toute sélection est nécessairement subjective et frustrante, mais la lecture intégrale des Mémoires de Saint-Simon nécessiterait des centaines d’heures d’enregistrement, ce qui dépasse ma disponibilité. A l’heure de la retraite, peut-être ?
    Cordialement,
    MR

  4. Merci à Gustave pour sa lecture …
    Mais un reproche. A part une “bande-annoce “, je n’aime pas les extraits choisis. Suivant quels critères ? Imagine-t-on des extraits choisis de La Recherche ?
    Il faut avoir le courage d’attaquer une oeuvre. Par contre il est interressant qu’elle soit morcelée en beaucoup de chapitres pour éventuellement sauter un passage comme on le ferait avec un livre papier…
    Mais félicitaytions quand même…