Albert Anker - Le recueillement du grand-père (1893)

La Collection invisible

Nous restons, après Le Bouquiniste Mendel, dans le monde des collectionneurs et des antiquaires avec cette très belle et émouvante nouvelle : La Collection invisible, un épisode de l’inflation en Allemagne qui se termine ainsi :

« Jamais je n’oublierai ce spectacle : le visage joyeux de ce vieillard chenu, là-haut à sa fenêtre, planant très haut au-dessus des passants affairés, inquiets et grognons – bien protégé de notre monde réel et de ses turpitudes par le nuage vaporeux de son illusion bienfaisante. Alors je me rappelai cette parole ancienne et si vraie – de Gœthe, je crois : « Les collectionneurs sont des gens heureux. »»

Stefan Zweig illustre à sa façon ce jugement de Tristan Bernard :
« Il ne faut pas partager le monde entre les gens qui mentent et ceux qui disent la vérité, mais entre ceux à qui l’on dit la vérité et ceux à qui l’on est obligé de mentir. »

Personne ne peut reprocher, en effet, à l’antiquaire de s’être senti « obligé de mentir » à ce vieillard aveugle que son mensonge a comblé de bonheur !

Traduction : Manfred Schenker (1883-1929).

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 03/08/2014.
Consulté ~9542

Lu par René Depasse

Suggestions

13 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Mr Depasse SVP faites nous encore vibrer au beau son de votre voix et de l’excellente littérature de Mr ZWEIG
    Quelle dommage que nous ne puissions en profiter plus largement !!!! c’est EXCELLENT !
    MERCI

  2. bravo pour cette lecture ou la voix et son rythme vont si bien dans l’époque de S.Zweig , qui sur son nuage va sûrement aussi beaucoup apprécier.

  3. merci encore mr Depasse
    votre voix met agréablement en scène ces textes de Zweig avec leurs circonvolutions si habilement écrites

  4. Vous risquez d’être déçue,chère EmilieEmilie,parce qu’aucune traduction française de Zweig n’est encore libre de droits,à part les trois ou quatre lues ici.Si par hasard ,vous en remarquez une,faîtes moi signe;je m’empresserai avec plaisir de satisfaire votre sympathique boulimie littéraire!Puisse votre exemple devenir contagieux!

  5. Sublime. Pas étonnant c’est Zweig. J’hésite à vous féliciter M Depasse en voyant qu’il reste plusieurs nouvelles comme la peur, Leporella etc… et qu’elles n’ont pas été lues. En tous les cas merci pour cette merveille.
    Emilieemilie la révoltée du canapé (exigent en plus ces auditeurs)

  6. « Les collectionneurs sont des gens heureux ! » Pas si sûr que cela, car dans nos petits appartements parisiens, cela peut vite devenir un cauchemar. 🙂

    Merci pour cette belle lecture d’une nouvelle magnifique.

  7. J’hésite à me remercier moi-même, comme l’a fait le commentateur qui me précède…
    J’ai bien aimé « Le Bouquiniste Mendel », et j’augure bien de cette « Collection ».
    Merci, René Depasse.