Ilya Repin - Portrait de l'écrivain Alexis Konstantinovitch Tolstoï / Aleksey Konstantinovich Tolstoy (1896)

La Famille du Vourdalak

Alexei Konstantinovitch Tolstoï (1817-1875) poète, romancier et dramaturge né à Saint-Pétersbourg, cousin éloigné de Léon Tolstoï a passé presque toute sa vie à la cour du tsar.

Qui sont les vourdalaks ?

« Il est à propos de vous dire, mesdames, que les vourdalaks, ou vampires des peuples slaves, ne sont, dans l’opinion du pays, autre chose que des corps morts sortis de leurs tombeaux pour sucer le sang des vivants. Jusque-là leurs habitudes sont celles de tous les vampires, mais ils en ont une autre qui ne les rend que plus redoutables. Les vourdalaks, mesdames, sucent de préférence le sang de leurs parents les plus proches et de leurs amis les plus intimes qui, une fois morts, deviennent vampires à leur tour, de sorte qu’on prétend avoir vu en Bosnie et en Hongrie des villages entiers transformés
en vourdalaks. »

Traduction : Nouvelle écrite directement en français par Alexei Konstantinovitch Tolstoï.

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio gratuit ajouté le 02/07/2011.
Consulté ~15099

Lu par René Depasse

Suggestions

6 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. je m’ennuie à lire tout ce livre qui est très très long et j’aime pas ce livre parce qu’il raconte une histoire sur les vampires et j’aime pas les vampire mais merci quand même donc merci ALEXIS.

    MBC

  2. Magnifique! je conseille vivement aux auditeurs de télécharger sur ce site toutes les nouvelles sur les vampires, elles rivalisent de beauté. Peut-être celle ci est ma préférée mais il va falloir que je réécoute les autres pour en être sûre;)

    Merci M Depasse. Comme j’aime quand vous êtes la voix de vieux débauchés

  3. Monsieur Depasse, je tiens à vous remercier pour cette lecture absolument fabuleuse. Quel bonheur, vraiment. Et quelle histoire! Je ne connaissais que l’adaptation de Mario Bava dans le film à sketchs Les trois visages de la peur. La nouvelle originale est une révélation. Bien sincèrement,
    F.

  4. Je viens d’écouter votre “Sonate à Kreutzer” : le mot “génial” me vient tout spontanément à l’esprit pour qualifier non pas Tolstoi, mais vous-même, M. Depasse.
    Puissé-je ne pas être déçu par l’écoute de cette “Famille du Vourdalak” sinon je résilie mon abonnement.
    Bien cordialement,

    L. G.

  5. Merci pour cette lecture monsieur Depasse. J’habite au Québec, et je dois avouer que l’accent français sonnait ”creux et faux sous la lime” lorsque je n’étais qu’un auditeur novice sur ce site. Maintenant, je m’y suis habitué et j’adore vos lectures. Merci à vous et à toute l’équipe.