Princesse de Babylone

La Princesse de Babylone

« Mais ce qu’il y avait de plus admirable à Babylone, ce qui éclipsait tout le reste, était la fille unique du roi, nommée Formosante. Ce fut d’après ses portraits et ses statues que dans la suite des siècles Praxitèle sculpta son Aphrodite, et celle qu’on nomma la Vénus aux belles fesses. Quelle différence, ô ciel ! de l’original aux copies ! Aussi Bélus était plus fier de sa fille que de son royaume. Elle avait dix-huit ans : il lui fallait un époux digne d’elle ; mais où le trouver ? […] »

Conte philosophique (1768) moins connu que Candide (1759), La Princesse de Babylone est un mélange d’irrationnel, de magie mais aussi de critique des vices réels, envie, corruption, jalousie, orgueil… L’itinéraire de la course des deux amants est purement fantaisiste. À la fin Voltaire règle des comptes personnels sans grand intérêt pour nous…

Consulter la version texte de ce livre audio.
Livre audio ajouté le 16/09/2010.
Consulté ~35 503 fois

Lu par René Depasse

Suggestions

6 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. J’ai trouvé ce livre intéressant car j’ai pu apprendre un nouveau vocabulaire, car nous pouvons remarquer que dans la princesse de Babylone le vocabulaire est inhabituel mais très poétiques par rapport au vocabulaire que nous nous employons.
    Et puis j’ai trouvé que Voltaire n’hésitait pas exprimer ses propres opinions sur les morales des Lumières. J’ai également apprécié ce livre car il a un coté un peu merveilleux tout en ayant un aspect philosophique ce que je trouve très intéressant.