Envoyer un livre audio à un(e) ami(e)


Envoyez le livre audio 'BAZIN, René - Le Conte du triolet' à un(e) ami(e)


* Champ obligatoire






Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)



Merci de séparer chaque entrée par une virgule (10 max.)


E-Mail Image Verification

Envoi en cours ... Envoi en cours ...

6 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Beautemps le 9 mai 2020

    Chère Cocotte,
    je suis en train de télécharger ce recueil de récits et je vous remercie beaucoup encore une fois de tout mon coeur! Cet après-midi et ce soir je suis heureuse de pouvoir commencer avec la lecture! Ca m’a fait aussi un très grand plaisir de voir quel peintre vous avez choisi, un Van Gogh! J’ai tout de suite aimé l’image.
    Je vous envoie mes meilleurs sentiments et mes chaleureuses amitiés,
    Katja

  2. Beautemps le 9 mai 2020

    Chère Cocotte,
    quelle jolie histoire m’avez-vous choisie-là! Elle est tout à fait belle et je suis très émue! La récolte dans un endroit si extraordinaire, quelle belle image et quelle bonne idée et quelle audace du jeune homme! Maintenant je comprends d’avantage pourquoi vous avez choisie l’image de Van Gogh. Vous m’avez beaucoup touchée!
    Je vous envoie mes chaleureuses amitiés et une fleur d’iris, fraîche encore, qui s’ouvrira demain chez vous,j’éspère,
    Katja

  3. Cocotte le 10 mai 2020

    Chère Katja
    Merci beaucoup pour votre « retour » qui m’a fait un grand plaisir. Je suis contente de vous avoir fait plaisir.
    Comme vous, j’aime beaucoup Van Gogh. J’ai illustré plusieurs de mes lectures avec ses tableaux. Oui, c’est quand on a fini la lecture qu’on comprend pourquoi j’ai choisi cette image.
    Votre fleur d’iris s’est ouverte en arrivant. Elle est magnifique! Un grand merci.
    Je vais maintenant continuer le long roman d’Alphonse Daudet, qui est très attendu, je crois.
    Chaleureuses amitiés
    Cocotte

  4. Beautemps le 10 mai 2020

    Chère Cocotte,
    après la lecture quelques allusions reliées au titre me sont venus, je continue donc d’y penser :-) . « Le Conte du Triolet » me rappelle « Le Comte de Triolet », surtout quand je pense au beau cercueil du prétendu ancêtre. Aussi l’homonyme « Le Compte du Triolet » donnerait un sens quand on pense aux trois boisseaux de froment. Il y aurait eu quand-même bien des alternatives comme titres p.ex.: « Le Triolet de… (nom du village) » oú bien „Le Récit du Triolet » (d’autant plus que l‘histoire ne ressemble pas à un un conte, je trouve).
    Tout cela m’a traversé donc l’esprit après cette merveilleuse lecture que je garderai sur mon « lecteur audio » comme porte-bonheur. Je vais retourner au chapitre des Rougon-Maquart, que j’ai entamé depuis longtemps déja et après je « retournerai » très bientôt à Daudet, car vous avez eveillé en moi une bonne curiosité qui ne sera pas facile à dompter!
    A bientôt j’éspère et que vôtre jardin fleurisse!
    Chaleureuses amitiés,
    Katja

  5. Cocotte le 12 mai 2020

    Chère Katja
    Je ne connais pas « Le Comte de Triolet ». Cette coïncidence est amusante. Quel en est l’auteur?
    Pour le moment, j’ai beaucoup de projets, je ne sais plus où donner la tête. Tous me passionnent et c’est difficile d’en abandonner un.
    Je vous souhaite de passer d’agréables heures avec la série des Rougon-Macquart : un trésor!
    Je retourne à Daudet, que j’aimerais finir dans les prochains jours.
    Il a bien plu ces jours-ci, ce qui’ m’évite des arrosages et me laisse plus de temps pour enregistrer. Chaque nuage noir a sa frange d’or. C’est un plaisir de la chercher!
    Chaleureuses amitiés
    Cocotte

  6. Beautemps le 14 mai 2020

    Chère Cocotte,
    « Le Comte de Triolet » n‘existe pas ;-) … J’ai simplement observé que le titre correspond bien au fait que l’auteur atteste au triolet à plusieurs reprises une attitude noble, si on veut « seigneuriale », même jusqu’á la scène finale oú les deux amoureux visitent le tombeau du chevalier – le prétendu ancêtre du triolet. Simple hasard où jeu de mots? Cette allusion du titre me rappelle Madame Bovary – Madame Beau varie (une allusion phonétique possible entre plusieurs autres, en effet, Mme Bovary varie de la couleur de ses yeux marron/bleu).
    C’est très beau ce que vous dites à propos du nuage noir!! J’éspère bien de vous retrouver souvent ici! Mardi j’ai dû penser à vous quand j’ai lu dans le 22e arrondissement un enseigne: „Pigeons de mariage – ferme de volaille“. J’ai entendu quelque roucoulement et j’ai vu sur le toit deux pigeons tous blancs s‘y promener! Je ne suis donc pas la seule et je vous envoie encore une fois les miens!
    Chaleureuses amitiés,
    Katja

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.