Page complète du livre audio gratuit :


DESBORDES-VALMORE, Marceline – Trop tard (Poème)

Donneuse de voix : Bruissement | Durée : 4min | Genre : Poésie


Marceline Desbordes-Valmore

« Il a parlé. Prévoyante ou légère,
Sa voix cruelle et qui m’était si chère
A dit ces mots qui m’atteignaient tout bas :
« Vous qui savez aimer, ne m’aimez pas ! »
[...] »

Trop tard.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)







> Références musicales :

Max Bruch, Kol Nidrei Opus 047, avec Jacqueline Du Pré (violoncelle) et Gerald Moore (piano) (1962, domaine public).

Max Bruch, Kol Nidrei Opus 047, interprété par Pierre Fournier et l’Orchestre Lamoureux, dirigés par Jean Martinon (1961, domaine public).




> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Poésie, ,

 

Page vue 1 245 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

9 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Bruissement le 3 juin 2020

    @Benoit du L, je tiens à vous remercier pour vos gentils mots qui me consolent de la vulgarité outrancière rencontrée ici ou là.

    @Dorien, j’ai apprécié votre point de vue en faveur de Lucie.

    PS: si j’interviens sur mon propre billet, ce n’est pas par inclination pour la démarche du crabe, ni même parce que je n’aurais plus rien à dire sur le sujet, bien au contraire… néanmoins je préfère éviter d’alourdir un débat où le respect de l’autre est exclu.

  2. Gordon le 4 juin 2020

    *Sage et intelligente Bruissement,
    La langue française n’étant pas ma langue maternelle, vous m’avez éclairé sur cette fameuse « démarche du crabe » !
    Tout comme vous, je me garderai de jeter de l’huile sur le feu, mais vu que « Dorien l’intrépide » a mis le doigt en plein sur le gros bobo, Lucie doit se sentir mieux : c’est ce qui me tracassait. La pauvre ne méritait certainement pas une balle en plein front! Salutations :)

  3. Bruissement le 4 juin 2020

    Mais oui, excellent Gordon, Lucie doit se sentir mieux. :)

  4. Alain Degandt le 13 juin 2020

    Excellent ! C’est certain, sage et intelligente doctoresse Bruissement, avec une balle en plein front, on ressent beaucoup moins vivement la douleur causée par ses cors au pied !

  5. Bruissement le 14 juin 2020

    Pourquoi venir sur ce fil, professeur Degandt, vous qui ne vouliez absolument plus me parler, car celui-ci ne sera pas coupé, comme l’a été le vôtre?
    N’étant ni suffisamment sage, ni suffisamment intelligente, j’ai tout de même, par bonheur, hérité des miens, d’un certain courage que vous aurez un peu de mal à égaler si j’en juge par votre fuite devant la responsabilité d’assumer vos propres dires, en éliminant ce qui pouvait les rappeler.
    Or la chose a son importance, puisque vous venez, ici, tourner en dérision une parole qui fait référence à des commentaires effacés sur deux de vos billets disparus aussi!

    Je passe sur le fait que vous m’interpelez sur une phrase que je n’ai pas moi-même formulée…peu importe je veux bien la reprendre à mon compte.

    Je dois donc vous rappeler, que vous, Alain Degandt, professeur, principal de collège, merveilleux dispensateur, durant de longues années, de la bonne parole sur le respect de soi-même et des autres, avez lamentablement failli quant à ce respect dû à autrui, Lucie en l’occurrence, en usant de propos qui ont pu faire penser à une « balle en plein front » alors qu’elle exprimait tranquillement son point de vue bien légitime.

    Au lieu d’ironiser, vous qui cherchez, disiez-vous, un peu de sérénité, vous pourriez tenter cette formule dont on dit l’efficacité instantanée pour retrouver la paix: reconnaître ses torts (seulement si l’on en a, sinon l’effet est inverse) s’en excuser et repartir du bon pied.
    J’ai moi-même utilisé maintes fois cette formule, car nous sommes tous faillibles.

  6. Ahikar le 14 juin 2020

    Bonjour ! :)

    Allez, un petit poème d’Attar pour apaiser les esprits.

    « Ayant trouvé qu’il y avait en moi un chien mordant, courant par la ville en tous sens,
    Je l’ai enfermé dans cette prison dont j’ai barricadé la porte et bouché les ouvertures,
    Car ce chien s’attaquait aux gens. Voilà la tâche qui m’absorbe dans ce monastère ! »

    Elahi-Nameh, cinquième chant.

    Bonne journée à tous,

    Amitiés :)

    Ahikar

  7. Pomme le 14 juin 2020

    J’aime beaucoup ce poème d’ Attar. Ce qui me permet de découvrir ce poète persan du XIIIè siècle.

  8. Alain Degandt le 14 juin 2020

    Bonsoir, Cher Ahikar,

    Ce poème est très beau en effet.

    Merci pour votre fraternel appel à l’apaisement des esprits et à la fin du conflit qui nous oppose, Bruissement et moi. Pour ma part, j’y souscris bien volontiers et je m’en tiendrai là. Je prie les gens que mes propos ont pu choquer de bien vouloir m’en excuser et je souhaite à tous les DDV et aux audio-lecteurs du site des heures agréables en compagnie des auteurs que nous tâchons de servir de notre mieux, en donnant beaucoup de notre temps.

    Amitiés à vous, Cher Ahikar.

    ALAIN D.

  9. Bruissement le 14 juin 2020

    Merci à vous Ahikar, Pomme et Alain :)
    Je vous souhaite une bonne continuation sur le site, vous qui donnez beaucoup de bonheur aux audio-lecteurs.
    Amitiés

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.