Marceline Desbordes-Valmore

La Voix d’un ami (Poème)

« Si tu n’as pas perdu cette voix grave et tendre
Qui promenait mon âme au chemin des éclairs
Ou s’écoulait limpide avec les ruisseaux clairs,
Éveille un peu ta voix que je voudrais entendre.

Elle manque à ma peine, elle aiderait mes jours.
Dans leurs cent mille voix je ne l’ai pas trouvée.
Pareille à l’espérance en d’autres temps rêvée,
Ta voix ouvre une vie où l’on vivra toujours! […] »


Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Max Bruch, Kol Nidrei Opus 047, avec Jacqueline Du Pré (violoncelle) et Gerald Moore (piano) (1962, domaine public).

François-Adrien Boieldieu, Concerto pour harpe et orchestre, interprété par Nicanor Zabaleta et l’Orchestre Philharmonique de Berlin, dirigés par Ernst Märzendorfer (1960, domaine public).

Livre audio gratuit ajouté le 08/04/2020.
Consulté ~2168

Lu par Bruissement

Suggestions

2 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. En effet, chère Lïat, cette expression est “magnifique”.
    Marceline Desbordes-Valmore sait tirer de son cœur ces formules jolies et profondes qui font le charme de sa poésie.
    Elle offre, malgré le sujet mélancolique de tout le recueil, cette approche précieuse de la vie et de l’amour, entièrement baignée de beauté, sa grandeur d’âme.
    Je suis heureuse que vous y soyez sensible et vous remercie beaucoup pour la délicatesse de vos messages, qui me font vraiment “du bien”.

  2. «Ta voix ouvre une vie où l’on vivra toujours !» C’est magnifique !

    ◑.◑ Merci beaucoup, Bruissement, vous me faites du bien ! ❤︎