Page complète du livre audio gratuit :


DIVERS – Deux Curiosités littéraires (Poèmes)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 8min | Genre : Poésie


Marc-Antoine Désaugiers

Marc-Antoine-Madeleine Désaugiers (1772 1827), chansonnier et vaudevilliste, aujourd’hui oublié, fut aussi célèbre de son temps que Béranger (1780-1857). Tableau de Paris à cinq heures du matin est un petit chef-d’œuvre réaliste, gai, insouciant dont la richesse des rimes nous amuse.
« L’huissier carillonne,
Attend, jure, sonne,
Ressonne, et la bonne,
Qui l’entend trop bien,
Maudissant le traître,
Du lit de son maître
Prompte à disparaître
Regagne le sien.

Gentille, accorte
Devant ma porte
Perrette apporte
Son lait encore chaud. [...] »

Un siècle plus tôt Jean-Baptiste Panard (1691-1765) publiait Les Vieillards, poème de la même veine avec le refrain récurrent « Aujourd’hui, ce n’est plus cela », reprenant  le vieux thème éternel « O tempora ! o mores ! » ou bien « Ah ! de mon temps ! ».

« Une vieille

Dans ma jeunesse,
Quand deux cœurs amoureux
S’unissaient tous les deux
Ils sentaient mêmes feux ;
De l’hymen les doux nœuds
Augmentaient leur tendresse.

Aujourd’hui ce n’est plus cela :
Quand l’hymen s’en mêle,
L’ardeur la plus belle
N’est qu’une étincelle,
L’Amour bat de l’aile,
Et l’époux va
Cahin-caha. »

Deux curiosités littéraires à savourer…

Tableau de Paris à cinq heures du matin.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


Les Vieillards (Jadis et aujourd’hui).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter les  versions textes de ce livre audio : Tableau de Paris à cinq heures du matin, Les Vieillards (Jadis et aujourd’hui).

> Rechercher : 5. XVIIIe siècle, 6. XIXe siècle, Poésie, , , , ,

 

Page vue 7 045 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Charlotte le 1 juillet 2013

    C’est délicieux, Monsieur Dupasse! Merci beaucoup.

  2. Louisette D. le 25 février 2020

    Merci M. DEPASSE de nous charmer grâce à ces poèmes.
    J’ai bien souri à la lecture des Vieillards, faisant un parallèle vers les propos tenus hier encore par mon fils de 40 ans qui lui même tenait ce type de discours.
    Le tableau de Paris à cinq heures du matin, quant à lui, m’a remis en tête la musique de la chanson de Dutronc tant elle me semble coller au poème.
    Merci encore.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.