Page complète du livre audio gratuit :


GAUTIER, Théophile – Autobiographie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Biographies


Théophile Gautier, par Théodore Chassériau

A 56 ans (il mourra cinq ans plus tard), Théophile Gautier nous donne des renseignements précieux sur lui-même, ses contemporains, les grandes rencontres de sa vie, la genèse de ses ouvrages dans cette Autobiographie qui commence ainsi :

« Au premier coup d’œil, cela semble bien simple de rédiger des notes sur sa propre vie. On est, on le croit du moins, à la source des renseignements, et l’on serait mal venu ensuite de se plaindre de l’inexactitudes des biographes. « Connais-toi toi-même » est un bon conseil philosophique, mais plus difficile à suivre qu’on ne pense, et je découvre à mon embarras que je ne suis pas aussi bien informé sur mon propre compte que je me l’imaginais. Le visage qu’on regarde le moins est son visage à soi. »

pour se terminer par ce bilan :

« En tout quelque chose comme trois cents volumes, ce qui fait que tout le monde m’appelle paresseux et me demande à quoi je m’occupe. Voilà, en vérité, tout ce que je sais sur moi. »

Autobiographie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 6. XIXe siècle, Biographies, ,

 

Page vue 5 018 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Aurore le 25 avril 2013

    Un vrai régal!

  2. gaumondie pascale le 15 septembre 2013

    Bonjour,Je vais écouter avec attention cette autobiographie de Monsieur GAUTIER… et déjà vous en remercie, car je ne connaissais pas ce texte… Je ne connais Monsieur GAUTIER que part ce qu’en disent les célèbres JULES ET EDMOND DE GONCOURT dans leur célèbre « journal – Mémoires de la vie littéraire. », par les « Mémoires » savoureuses de Monsieur HORACE DE VIEL CASTEL et par le célèbre « Journal de l’abbé MUGNIER »… tous d’affreux cancaniers… mais,quel délice à lire!… merci pascale

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.