Page complète du livre audio gratuit :


KOKOVTSOV, Vladimir Nikolaïevitch – La Lutte contre Dieu

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 1h 10min | Genre : Histoire


Vladimir Nikolaïevitch Kokovtsov

La Lutte contre Dieu constitue la troisième partie de Le Bolchévisme à l’œuvre : la ruine morale et économique dans le pays des Soviets, essai paru dans la Revue des deux mondes en 1929-1930.

« Voici, par exemple, ce qui se passa en 1919 dans le gouvernement de Kharkoff, au célèbre couvent de Sviatogorsk, particulièrement vénéré par le peuple. Soixante soldats de l’armée rouge pénétrèrent dans le couvent et, après avoir pillé les cellules des moines, firent irruption dans l’église, arrêtèrent le service divin, en profanant les icônes, forçant les moines à danser et fumer, leur coupant les cheveux et la barbe. Dans une autre église du même couvent, les bolchevistes se vêtirent d’habits sacerdotaux et se livrèrent à une parodie du service divin. Le pillage continua durant deux jours tout ce qu’on put trouver dans les églises et maisons d’habitation des moines fut mis sur trente-huit camions et emporté sous escorte militaire. »

Illustration : Vladimir Nikolaïevitch Kokovtsov (191?).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.


> Télécharger ce livre audio par archive(s) Zip [Aide] :

La Lutte contre Dieu.zip


> Télécharger ce livre audio par chapitres [Aide] :

Chapitre 01.mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)
Chapitre 02.mp3
Chapitre 03.mp3
Chapitre 04.mp3
Chapitre 05.mp3
Chapitre 06.mp3


> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : Non classé, , ,

 

Page vue 5 504 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Ahmed le 25 février 2018

    Bonsoir cher Daniel Luttringer,

    Merci de cette lecture et ce choix qui relate la terreur …

    Bon début de semaine ,

    Bien cordialement,

    Ahmed

  2. DanielLuttringer le 26 février 2018

    Et dire qu’il a fallu attendre Soljenitsyne pour « savoir »…
    Merci à vous, Ahmed.

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.