Page complète du livre audio gratuit :


RENARD, Maurice – L’Homme qui voulait être invisible

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


L'Homme qui voulait être invisible

Dans le billet consacré à Maurice Renard Les Mains d’Orlac il est écrit : « Dans cette histoire où l’occultisme tient une grande place, Maurice Renard, comme dans L’Homme au corps subtil, laisse voir l’influence de H.G. Wells… mais, hélas !, L’Homme invisible est encore impubliable jusqu’en 2017… »

Nous publions aujourd’hui L’Homme qui voulait être invisible (1923) de Renard dont la lecture sera bien plus enrichissante si vous prenez connaissance, auparavant, de L’Homme invisible de Wells, point de départ de la nouvelle.

« M. Patpington emmagasina bientôt une quantité impressionnante de fioles et de cornues. Hopkins (son neveu, médecin) cependant, avait relu L’Homme invisible, par une sorte de précaution. Quand il vit pénétrer chez lui ces bataillons de récipients et d’engins, il ne douta plus que M. Patpington ne se fût mis en tête de retrouver le secret chimérique…
Certainement, il poursuivait la découverte de l’invisibilité ! Il était convaincu qu’un traitement approprié pouvait rendre un homme aussi invisible que l’air. La chose se résumait en ceci : prêter au corps humain le même indice de réfraction que l’atmosphère. Wells, d’ailleurs, l’avait admirablement exposé… »

Illustration : Chaos in a chemistry lab, par Xenia Alexiou et Marina Sagnou (licence Cc-By-Sa-4.0).

L’Homme qui voulait être invisible.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)



> Consulter la version texte de ce livre audio.

> Rechercher : 7. XXe siècle, Nouvelles, ,

 

Page vue 2 561 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

2 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. colin le 16 février 2017

    Bonjour,
    Cette lecture est charmante , je l’ ai beaucoup apprécié.Merci

  2. colin le 16 février 2017

    Désolé pour la faute » appréciée »

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.