Page complète du livre audio gratuit :


WEIL, Simone – Quelques réflexions autour de la notion de valeur

Donneur de voix : Ludovic Coudert | Durée : 24min | Genre : Philosophie


Simone Weil

Surmonter les contradictions essentielles de la pensée, en les éliminant, c’est peut-être la valeur propre du travail et de l’œuvre poétique, si l’on en croit Paul Valéry, dans son Cours de poétique. Mais est-ce le propre de la démarche du philosophe et le sens de son travail ? « La valeur est au centre de la philosophie » déclare Simone Weil, dans la première ligne de ces Quelques réflexions autour de la notion de valeur, vraisemblablement inspirées par le propos de Valéry dont elle eut connaissance. Dans un texte, tiré du premier des Cahiers de Marseille, elle écrit en effet : « Valéry : Cours de poétique. Commence par faire entièrement abstraction de toute considération de valeur (alors qu’il ne s’agit que de valeurs), puis décrit. Procédé très instructif (mais comme procédé) pour déceler la marque en creux de la valeur. »
En considérant que, d’un côté, la philosophie a partie liée avec la valeur et que, d’un autre côté, la vie ne se sépare pas de l’affirmation de valeurs (on ne peut les traiter séparément de la vie elle-même, pour les connaître) Simone Weil relève une contradiction entre le désir de connaître la valeur et son impossible satisfaction. Elle soutient que cette contradiction appartient en propre à la valeur supérieure de la philosophie elle-même. En étant aspiration à la vérité, elle est attachement au détachement, attachement à une vie détachée et attachement à la mort finalement. C’est cette situation paradoxale qui permet au philosophe d’atteindre la vérité et la valeur de chaque chose dans une hiérarchie des biens, en libérant l’attention.
« La notion de valeur est au centre de la philosophie. Toute réflexion portant sur la notion de valeur, sur une hiérarchie de valeurs, est philosophique ; tout effort de pensée portant sur un objet autre que la valeur est, si on l’examine de près, étranger à la philosophie. Par là, la valeur de la philosophie elle-même est hors de discussion. » Le manuscrit du texte s’interrompt brutalement, après que Simone Weil a cité enfin le nom de Paul Valéry, ayant situé la doctrine élaborée par lui dans sa leçon de poétique. « Quant aux systèmes complets construits dans le dessein d’éliminer toutes les contradictions essentielles de la pensée, on comprendrait que s’ils ont une valeur, elle ne peut être que poétique ; c’est ici que l’affirmation de Valéry est tout à fait juste. » (Simone Weil, Quelques réflexions autour de la notion de valeur, 1941 Œuvres, Quarto Gallimard, p. 121).
« La tempête qui nous entoure a déraciné les valeurs, en a défait la hiérarchie, et les met toutes en question pour les peser sur la balance toujours fausse de la force. Nous du moins, pendant ce temps, mettons-les toutes en question nous aussi, chacun de nous pour son compte, pesons-les en nous-mêmes dans le silence de l’attention, et souhaitons qu’il nous soit accordé de faire de notre conscience une balance juste. » (Simone Weil, À propos de la théorie des quanta, derniers mots de ce texte signé du pseudonyme Emile Novis, dans l’édition des Œuvres en Quarto Gallimard, p. 592)

Quelques réflexions autour de la notion de valeur.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)




> Rechercher : 7. XXe siècle, Philosophie, ,

 

Page vue 1 326 fois |
Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

 

3 commentaires sur cette page. Ajoutez le vôtre !

  1. Lisa Lk le 10 mai 2020

    Bonjour,
    j’ai ecoute cet enregistrement avec plaisir. C’est accessible et super enrichissant. Merci beaucoup !

  2. Christian le 29 mai 2020

    Merci pour cette lecture. Y a-t-il une source écrite ?

  3. Ludovic COUDERT le 1 juin 2020

    Merci Lisa Lk et Christian pour vos commentaires. Je n’ai pas trouvé de source écrite disponible sur le web. On peut trouver le texte dans le volume de l’édition Florence de Lussy chez Quarto Gallimard, paru en 1999 et toujours disponible, dont le titre est « Simone Weil, Oeuvres ».
    je suis entrain d’envoyer vers le site les fichiers de mes lectures de deux autres textes de Simone Weil, dont la fin de l’Enracinement. Texte de très grande valeur! à découvrir si vous ne connaissez pas. Cordialement

Ajouter un commentaire


NB. Vous pouvez aussi suivre ce billet sans ajouter de nouveau commentaire.