Livres audio gratuits de la catégorie '7. XXe siècle' :


LA BRÈTE, Jean (de) – Frédérique, ou Un caractère parisien

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 4h 15min | Genre : Romans


Pierre-Auguste Renoir - Le Couple Sisley

Frédérique Laural était une jeune sténographe, employée au ministère des Travaux Publics. Sans être précisément jolie, elle plaisait à tout le monde par un air avenant, son intelligence et sa bonté. Elle était complaisante avec tout le monde.
Deux de ses collègues étaient amoureux d’elle. Gerbert Dautefort, malgré sa richesse, avait accepté un poste sans relief dans le ministère. Il avait pour principe que tout homme, quels que soient ses moyens, doit s’astreindre au travail. Après une chute mal soignée, il était resté boiteux et marchait péniblement, parfois même avec des béquilles.
Son meilleur ami était un de ses collègues, Fabien Dauzac, ancien camarade de collège, spirituel, charmant, très travailleur et très ambitieux. Malheureusement, ses moyens, suffisants pour un célibataire, ne lui permettent pas de créer un foyer.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 143 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

STRAUSS, Maurice – Adam Worth : mémoires d’un voleur de qualité (Première Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Romans


Thomas Gainsborough - Lady Georgiana Cavendish, Duchesse du Devonshire (1787)

Maurice Strauss (1854-19?) est un auteur inconnu qui a publié en 1914 son unique roman Adam Worth : mémoires d’un voleur de qualité à une époque où Arsène Lupin (un collègue de Worth) connaissait le succès.
Célèbre voleur américain du XIXe siècle qui a presque toujours échappé aux polices du monde entier, Adam Worth (1844-1902) nous raconte lui-même sa vie de voyou dans le jargon du milieu.

Le livre vous sera présente en plusieurs épisodes.

Aujourd’hui:

- Prologue,
- Chapitre 01 : Pour délivrer un complice maladroit, je suis obligé de voler la police. S.A.R. le Prince de Galles déjeune chez moi sans le savoir. J’ai inventé le « doping ».
- Chapitre 02 : Un regard en arrière. Quelques unes de mes prouesses. J’en passe et des meilleures. La femme fatale. On accuse les esprits.

À suivre…

Illustration : Thomas Gainsborough, Lady Georgiana Cavendish, Duchesse du Devonshire (1787).

Prologue – Chapitres 01 et 02.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 300 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LEMERCIER, Eugène – Six Poèmes monologues

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 22min | Genre : Poésie


Eugène Lemercier - 10 Monologues

Eugène Victor Lemercier (1862-1939) est un chansonnier français, auteur de revues, de monologues, de saynètes et de chansons.

Ces six monologues-fables choisis, pleins d’humour, méritent une place non loin de La Fontaine ou d’Aristide Bruant.

Quelques vers de La Manie des noms d’animaux :
« – Oui, me dit-ell’, tu n’es qu’un’ moule,
Tu possèd’s un cœur de moineau,
Tu n’peux pas rencontrer un’ poul’
Sans agir comme un dindonneau ;
Devant sa port’, tu fais l’pied d’grue,
Tu frétill’s ainsi qu’un goujon,
Sans te douter qu’c’est un’ morue
Qui va t’plumer comme un pigeon.

- Tu vas m’fair’ tourner en bourrique,
Que j’réponds, oui, j’t’ai fait coucou,
Car j’n’ai pas ça dans l’sang, vieill’ bique !
La fidélité du toutou ;
T’auras beau hurler comme un’ hyène,
Je m’laiss’rai plumer si ça m’plait,
T’es bien trop rat et bien trop chienne
Pour me servir de vache à lait !

- À la maison, je sais qu’ t’es l’ singe,
Répliqu’ ma femme, avec dédain,
Toi, t’aim’ la cocotte et l’ beau linge,
Mais ça n’ t’ empêch’ pas d’être un daim ;
Quand, aux pieds d’un’ dinde, on s’ag’nouille,
Mon pauvre chat, on n’est qu’un s’rin,
On fait l’ matou près d’un’ grenouille,
Une oi’ qui vous pose un lapin. »

> Écouter un extrait : Le Miracle raté.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 426 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – La Mort de Dinah

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 2h 10min | Genre : Nouvelles


Rose blanche

Une petite fille de treize ans, Dinah va mourir, atteinte de tuberculose. Un séjour en Suisse pourrait la sauver mais sa mère n’a pas les moyens de payer le voyage. Dinah mourra de la mesquinerie de tous : celle de Jean et de sa femme, celle du propriétaire du pavillon qu’elles louent et celle de son oncle.

« Ce court roman réussit à nous émouvoir tout en restant parfaitement honnête. Comme toujours Emmanuel Bove réussit à parler de l’intime et de la misère dans une langue courte et sans fioritures, visant à une sorte de transparence qui au lecteur non initié peut paraître fade et neutre alors qu’il s’agit très exactement de l’inverse. Toujours prompt à pointer les faux-semblants et la médiocrité des hommes, Bove ne s’autorise jamais la facilité et trace à la pointe sèche des psychologies tout à fait précises et crédibles. » (Barda, Critiques Libres)

« Dans ce style simplifié qui est le sien, volontiers dépouillé, tranchant, Bove nous donne ici encore un exemple parfait de sa petite musique : un lento decrescendo, traversé de doutes et de torpeurs, où les choses de la vie vont toujours bancales, toujours pincées – comme on le dit parfois d’un cœur. » (Jean-Luc Coatalem, Le Quotidien de Paris)

« La Mort de Dinah est bien à l’image de l’œuvre de Bove, qui a souffert d’un relatif désintérêt du public. Des livres étonnamment modernes, portés par une écriture d’une précision et d’une rigueur rares. » (M.P., La Cité)

Illustration : Rose blanche.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 577 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DELBRUCK, Georges – Le Club de l’harmonie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Nouvelles


Thomas Cole - Dream of Arcadia

Le Club de l’harmonie est un extrait d’un long roman intitulé Au pays de l’harmonie et publié en 1906 par Georges Delbruck.

« Sans tirades socialistes et sans développements scientifiques, vous y apprendrez comment une peuplade sauvage de gens extrêmement civilisés vit à l’abri des principaux tyrans qui malmènent l’homme : le besoin d’argent et l’ambition, par exemple ; comment l’amour libre se concilie admirablement avec les plus pures lois de l’hygiène et de quelle façon la musique parvient à adoucir les mœurs… Ce livre de Georges Delbruck est plein de jolies pensées, de jolies peintures, et il console de tous les romans sentimentaux de cette époque où le sentiment analysé va généralement d’un adultère en herbe à un adultère épanoui, faisant regretter un libertinage plus sain, sinon plus ample. »
(Rachilde, « Les Romans », Mercure de France)

« J’ai pensé, continua Lysias, que cela vous intéresserait peut-être d’écrire le récit de vos aventures et de tenter de l’envoyer en France. Nous réduirons votre manuscrit par la photographie et le tirerons sur pelure avant de le confier au pigeon voyageur. J’y mets toutefois une condition expresse, c’est que vous ne fournirez aucun renseignement de nature à divulguer le secret du courant zénithal, que vous ne donnerez ni votre nom ni le nom de la localité d’où vous êtes parti, ni la position géographique de notre pays, position que vous ne connaissez d’ailleurs pas. »

Delbruck est à rapprocher de Jules Verne, de Georges Wells ou de Rosny aîné.

Illustration : Thomas Cole, Dream of Arcadia (1838).

Le Club de l’harmonie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 484 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FLAT, Paul – Nos femmes de lettres : Madame Renée Vivien

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 21min | Genre : Biographies


Renee Vivien.gif

Renée Vivien, née Pauline Mary Tarn le 11 juin 1877 à Londres et morte le 18 novembre 1909 à Paris, surnommée « Sapho 1900 », est une poétesse britannique de langue française du courant parnassien de la Belle Époque. Le prix Renée-Vivien est décerné annuellement en son honneur.

Extrait :
« Tout aussi bien que notre monde moderne, le monde antique avait senti la valeur de la virginité, ce qu’elle maintient à l’âme de vigueur et d’énergie, en lui permettant de canaliser dans une même direction l’ensemble des forces qui sont latentes en elle. Seulement, n’ayant pas ce souci de moralité inséparable de la conception chrétienne, il n’en pouvait suivre les prolongements dans la conduite de la vie. En condensant son idée dans le mythe des Amazones, il lui avait imposé des limites où s’enferme strictement notre auteur. Elle ne veut voir dans la virginité que l’horreur de toute dépendance et la fierté de l’âme qui a refusé le joug :

Leur regard de dégoût enveloppe les mâles
Engloutis sous les flots nocturnes du sommeil.
Elles gardent une âme éclatante et sonore
Où le rêve s’émousse, où l’amour s’abolit,
Et ressentent, dans l’air affranchi de l’aurore,
Le mépris du baiser et le dédain du lit.
Leur chasteté tragique et sans faiblesse abhorre
Les époux de hasard que le rut avilit. »

Illustration : Renée Vivien (1909).

Madame Renée Vivien.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 549 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

NADAUD, Marcel et PELLETIER, Maurice – L’Incendiaire au village

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 37min | Genre : Histoire


L'Incendiaire au village

L’Incendiaire au village est une nouvelle erreur judiciaire qui fait réfléchir aux dégâts affreux d’une enquête mal conduite.

« Oui, tout est fini. La veuve et les orphelins ne vivront plus que pour faire réhabiliter leur mari et leur père. Ils penseront un instant que les suprêmes aveux de Bareau les y aideront. Hélas ! la Loi n’autorisait pas alors la réhabilitation des morts. Des magistrats à leur tour voudront prendre fait et cause. En 1848, l’avocat général Servan enverra une pétition à l’Assemblée législative.

La pétition s’en ira rejoindre dans l’ombre du tombeau la mémoire à jamais oubliée de Maximilien Flament – toujours et à jamais invengée. »

Les faits remontent à 1811, dans le Cambresis.

Illustration : L’Incendiaire au village, publication dans Le Petit Journal (1926).

L’Incendiaire au village.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 624 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TCHERAZ, Minas – Folklore turc (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Histoire


Forbes Mac Bean - Derviches tourneurs (1854)

Minas Tcheraz (1852-1929), dont nous avons lu récemment quelques nouvelles du Folklore arménien, nous fait connaître, ou mieux connaître, trois thèmes du Folklore turc, extraits aussi de L’Orient inédit.

Certaines coutumes étonnent…

Les Derviches :
« Les Turcs s’adressent parfois aux derviches pour découvrir l’auteur d’un vol. Ces derniers copient des versets du Coran sur de petits bouts de papier, les dissimulent dans la mie du pain et font manger ce pain aux personnes soupçonnées d’avoir commis le vol. Ils croient que le coupable « crève » au bout de trois jours, grâce à ce jugement. »

La Mecque :
« Des domestiques chrétiens accompagnent parfois la caravane, mais il leur est défendu, sous peine de mort, d’entrer à la Mecque. Comme le nombre des pèlerins ne doit pas être inférieur à 72.000, les riches emmènent avec eux des coreligionnaires pauvres. »

Le Mariage :
« Il n’est pas permis à la femme de réclamer le divorce, mais le mari peut divorcer à son gré. Il n’a qu’à payer journellement, pour une période de cent jours, une somme de dix piastres, —- parfois plus, parfois moins, – pour sa subsistance (llafaka ou yémeklik), le délai de cent jours étant indispensable pour que la femme répudiée puisse contracter un nouveau mariage. Il doit lui payer également le prix convenu de sa virginité. La femme emporte les présents de son père et les robes et bijoux qu’elle a reçus de son mari. Celui-ci emporte ses biens personnels. Quand le divorce est prononcé, la femme garde les filles, pour l’entretien desquelles son mari doit lui faire une pension, et l’homme garde les garçons. »

Illustration : Forbes Mac Bean, Derviches tourneurs (1854).

> Écouter un extrait : 01. Les Derviches.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 514 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour 7. XXe siècle :