Livres audio gratuits de la catégorie 'Arts' :


MIRBEAU, Octave – Des artistes (Saison 1)

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 3h 39min | Genre : Arts


Claude Monet - Les Coquelicots à Argenteuil

« Un peintre qui n’a été qu’un peintre ne sera jamais que la moitié d’un artiste ». (21/03/1885)

On connaît les œuvres littéraires et théâtrales d’Octave Mirbeau, mais ses engagements esthétiques nous montrent un critique à la plume particulièrement sans complaisance. Des artistes réunit les articles publiés dans différents journaux et consacrés aux peintres et sculpteurs. Si son admiration pour Claude Monet ou Auguste Rodin s’exprime avec chaleur, il n’en est pas moins impitoyable à l’égard de ceux qu’il considère comme des sclérosés de la tradition ou des coureurs de médailles.

Cette « saison 1 » rassemble les critiques parues du 7 février 1885 au 31 mars 1891 et répond à une suggestion de lecture.

Illustration : Claude Monet, Les Coquelicots à Argenteuil (1873).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Aquarellistes français.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 798 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROLLAND, Romain – Vie de Beethoven (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 1h 5min | Genre : Biographies


Vie de Beethoven

Cette Vie de Beethoven a été publiée pour la première fois, en janvier 1903, aux Cahiers de la quinzaine.

Extrait : «  Beethoven est la grande voix libre, la seule peut-être alors de la pensée allemande. Il le sentait. Souvent, il parle du devoir qui lui était imposé d’agir, au moyen de son art, « pour la pauvre humanité », pour « l’humanité à venir » (der künftigen Menschheit), de lui faire du bien, de lui rendre courage, de secouer son sommeil, de flageller sa lâcheté. « Notre temps, écrivait-il à son neveu, a besoin de robustes esprits pour fouailler ces misérables gueuses d’âmes humaines.» »

Vie de Beethoven.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 216 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MONTÉGUT, Émile – Un dialogue sur l’influence de la musique

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 30min | Genre : Arts


Émile Montégut

Émile Montégut (1825-1895) nous a laissé une œuvre abondante de notes de voyages, d’esquisses littéraires et esthétiques, une traduction de Shakespeare sans oublier les Mémoires d’un hypocondriaque.

Un dialogue sur l’influence de la musique est riche en réflexions sur cet art que l’auteur rapproche de la prière :

« Pour moi, bien loin de voir dans la musique un piège du diable, j’y verrais plutôt un présent de Dieu ; loin d’y voir un instrument de destruction morale, j’y verrais un des plus puissans instrumens de civilisation qui ait jamais été à l’œuvre en ce monde.

Non, jamais les germes du bien ne furent semés avec plus de prodigalité qu’il ne le sont de nos jours par la musique.
La musique est à notre vie morale ce que l’industrie est à notre vie matérielle.
Quel que soit l’éclair de joie qui traversera son âme, il se dira : J’ai entrevu des joies plus radieuses dans les mélodies de Rossini ; quelle que soit la douceur qui l’enivre, il se souviendra qu’il en a ressenti une plus grande encore dans les mélodies de Mozart ; quelles que soient les douleurs qu’il éprouvera, il se dira qu’elles ne sont rien à côté des douleurs vers lesquelles a été portée son âme par les symphonies de Beethoven. »

On comprend la souffrance de Montégut entendant son interlocuteur proclamer :
« La musique est le seul des beaux-arts qui soit vraiment corrupteur, et le seul aussi qui soit corrupteur impunément. Aucun autre ne possède cet équivoque privilège que possède la musique de pouvoir faire naître en même temps des pensées nobles et des pensées malsaines. »

Illustration : Émile Montégut.

Un dialogue sur l’influence de la musique.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 012 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – Un peintre de l’aventure – Le Retour de l’enfant

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Nouvelles


Le peintre André Dignimont dans son atelier en compagnie d'un modèle

Inconnu sur le site il y a un an, Emmanuel Bove (1898-1945) en est à près de 40 enregistrements avec, aujourd’hui :

Un peintre de l’aventure
Ce qu’on pourrait appeler les « coups de foudre de l’amitié ».

et

Le Retour de l’enfant
« Dans le train qui me conduisait vers le village que j’avais quitté depuis cinq ans, tout était silencieux. »
Pourquoi ce jeune homme revenait-il de Paris dans son village ?

Illustration : Le peintre André Dignimont dans son atelier en compagnie d’un modèle (193?).

Un peintre de l’aventure.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 120 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIDEROT, Denis – Essai sur la peinture (1766)

Donneuse de voix : Domi | Durée : 2h 48min | Genre : Essais


Denis Diderot

« Rendre la vertu aimable, le vice odieux, le ridicule saillant, voilà le projet de tout honnête homme qui prend la plume, le pinceau ou le ciseau. » Diderot, Essais sur la peinture (1766).

Diderot, à la demande de l’un de ses amis qui dirigeait le journal La Correspondance littéraire, commence des chroniques sur les expositions organisées tous les deux ans par l’Académie royale de peinture et de sculpture. Ces Salons, qui ne sont au départ que de simples jugements critiques d’un amateur éclairé, se transforment au fil des ans en analyses pointues et considérations philosophiques sur l’idée du Beau, le rôle du peintre et de son œuvre. Ils se doublent parfois d’écrits plus théoriques : l’Essai sur la peinture accompagne le Salon de 1765. (D’après la BNF)

> Écouter un extrait : Chapitre 01 : Dessin.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 382 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AXA, Zo (d’) – Par l’image

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 5min | Genre : Arts


Zo d'Axa

Voici un texte de Zo d’Axa, pour la prévention des personnes sensibles, vulnérables, face à certaines images.

Alphonse Gallaud de la Pérouse, dit Zo d’Axa, né à Paris le 24 mai 1864 et mort à Marseille le 30 août 1930, est un individualiste libertaire, antimilitariste, pamphlétaire et journaliste satirique français, créateur du journal L’En-dehors et de La Feuille.
Il refuse, de par son individualisme, l’étiquette d’anarchiste.

Zo d’Axa est issu d’une famille bourgeoise et est descendant du navigateur La Pérouse.

Le 6 octobre 1897, il fonde un nouveau journal, La Feuille, dont il rédige l’essentiel des textes, illustrés notamment par Steinlen, Luce, Anquetin, Willette et Hermann-Paul.
Il lance une campagne pour l’abolition des bagnes d’enfants, ses articles, dont Enfants-martyrs sont éloquents et feront évoluer un peu les choses.

Georges Clémenceau, Jules Renard, Errico Malatesta, Louise Michel, Tristan Bernard, Octave Mirbeau, Charles Malato, Louis Matha, Émile Verhaeren, entre autres personnalités, le soutiennent dans ses divers écrits.

Les dernières années de sa vie le voient blasé, pessimiste sur la nature profonde de l’humain. Il choisit de mettre fin à ses jours, le 30 août 1930.

Ici, c’est un article issu de L’En-dehors fondé en mai 1891, qui est proposé à votre attention.
Le triste pouvoir de certains articles, certaines images, sur des personnes fragilisées, voilà le thème de ce texte court et net, à méditer car toujours d’actualité.
L’essentiel y est dit.

Illustration : Portrait de Zo d’Axa.

Licence Creative Commons

Par l’image.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 992 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – Philosophie de l’ameublement

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Arts


Lampe d'Argand

Philosophie de l’ameublement (1871) est un titre peu alléchant littérairement, mais écrit par le grand Bostonien Edgar Poe et traduit par le grand Parisien Baudelaire, l’ouvrage prend un grand intérêt proclamant d’entrée :

« Il ne peut rien exister de plus directement choquant pour l’œil d’un artiste que l’arrangement intérieur de ce qu’on appelle aux États-Unis, – c’est-à-dire en Appallachie -, un appartement bien meublé. Son défaut le plus ordinaire est un manque d’harmonie. Nous parlons de l’harmonie d’une chambre comme nous parlerions de l’harmonie d’un tableau. »

Poe n’est pas d’accord avec son temps qui remplace le bon goût par la soumission au dollar : « Un malheur qui naît de nos institutions républicaines, c’est qu’ici un homme possédant une grosse bourse n’a généralement qu’une très-petite âme à mettre dedans. »
« Nous sommes violemment affolés de gaz et de verre. Le gaz, dans la maison, est complètement inadmissible. Sa lumière, vibrante et dure, est offensante. Quiconque a une cervelle et des yeux refusera d’en faire usage. Une lumière douce, ce que les artistes appellent un jour froid, donnant naturellement des ombres chaudes, fera merveille, même dans une chambre imparfaitement meublée. »

Ce qu’il aime dans cette chambre ? « Chacune de ces peintures est d’un ton chaud mais sombre. Elles ne contiennent pas ce qu’on appelle de brillants effets. De toutes émane un sentiment de repos. Aucune n’est de petite dimension. Les trop petits tableaux donnent à une chambre cet aspect moucheté, qui est le vice de plus d’un bel ouvrage d’art fastidieusement retouché. [...] Quelques tablettes, légères et gracieuses, dorées sur leurs tranches, et suspendues par des cordelettes de soie cramoisie à glands d’or, supportent deux ou trois cents volumes magnifiquement reliés. »

Philosophie de l’ameublement.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 256 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

YVARS, Alain – Un noir joyeux

Donneuse de voix : Esperiidae | Durée : 19min | Genre : Nouvelles


Édouard Manet - Portrait de Berthe Morisot

Passionné de peinture et d’écriture, Alain Yvars a décidé de marier les deux pour nous faire découvrir les œuvres et les peintres qu’il affectionne particulièrement, à travers une série de courtes nouvelles. Dans ses récits, les artistes sont, le plus souvent, replacés dans un contexte historique. On les regarde peindre et vivre. Le peintre Jean Devost, persuadé que la peinture n’était pas réservée qu’aux voyants, a décidé de mettre sur pied en Suisse des cours de peinture pour personnes handicapés de la vue. Il parlait de « Voir autrement ». De son côté, le Musée des Beaux-Arts de Lyon propose la découverte de ses œuvres par l’ouïe ou le toucher. Suivant ces exemples, ce premier récit propose une approche différente et nouvelle de la peinture : faire découvrir quelques œuvres de grands peintres, non plus par la vision des tableaux, mais uniquement par l’intermédiaire de l’ouïe. Ainsi, il pourra arriver, par la lecture, qu’un jeu de miroir finisse par s’installer entre les œuvres et les mots, créant un dialogue imaginaire avec l’artiste.

La principale source d’inspiration d’Alain Yvars sur l’œuvre et la vie d’Édouard Manet provient du catalogue de l’importante rétrospective qui se tint en 1983, à l’occasion du centenaire de la mort de l’artiste, au Grand Palais, à Paris. Il nous propose à travers Un joyeux noir une fiction retraçant la relation particulière et mystérieuse qui se noua entre Berthe Morisot, peintre française, membre fondateur du mouvement d’avant-garde que fut l’Impressionnisme, et Édouard Manet, considéré, à la fin des années 1860 par les futurs peintres impressionnistes, comme étant le maître d’une nouvelle vision de la peinture et leur porte-étendard. Un mélange de séduction, de complicité et d’admiration réciproque unira les deux artistes durant quinze années. Un amour s’était-il installé ? Pourtant, c’est le frère d’Édouard que Berthe épousera, en 1874… Édouard Manet meurt en 1883. Berthe Morisot en portera longtemps le deuil…

Vous pouvez découvrir la version écrite de ce livre audio, illustré des peintures décrites sur le site d’Alain Yvars.

Un noir joyeux.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 276 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Arts :