Livres audio gratuits de la catégorie 'Contes' :


AULNOY, Madame (d’) – La Grenouille bienfaisante

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 1h | Genre : Contes


Madame d'Aulnoy - La Grenouille bienfaisante

« Il était une fois un roi, qui soutenait depuis longtemps une guerre contre ses voisins. Après plusieurs batailles, on mit le siège devant sa ville capitale ; il craignit pour la reine, et la voyant grosse, il la pria de se retirer dans un château qu’il avait fait fortifier, et où il n’était jamais allé qu’une fois. La reine employa les prières et les larmes pour lui persuader de la laisser auprès de lui ; elle voulait partager sa fortune, et jeta les hauts cris lorsqu’il la mit dans son chariot pour la faire partir. »

Un grand merci à Isabelle pour l’illustration de ce conte.

La Grenouille bienfaisante.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 755 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AUNEUIL, Louise (d’) – Agatie, princesse des Scythes

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 42min | Genre : Contes


Agatie, princesse des Scythes

« Les Scythes qui habitaient sur les bords de l’Araxe furent autrefois gouvernés par une reine petite-fille de Thomiris, si connue dans l’histoire par la mort du grand Cyrus. Elle portait le même nom que cette cruelle princesse, et n’avait pas moins de fierté. Elle avait épousé un prince fort accompli, qui mourut dans une bataille contre les lsdones, peuples qui, quoique Scythes, ont de grandes villes, très bien policées. Il laissa la reine grosse d’une fille, dont elle accoucha peu de temps après sa mort, qu’elle nomma Agatie. »

Les contes de madame d’Auneuil sont moins connus que ceux de madame d’Aulnoy, par exemple, sans parler de Perrault, d’Andersen ou de Grimm, mais ils ont une touche d’originalité et beaucoup de charme.

Agatie, princesse des Scythes.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 453 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AULNOY, Madame (d’) – La Biche au bois

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 1h 30min | Genre : Contes


La Biche au bois

« Il y avait plusieurs fontaines dans un grand bois où l’on allait boire. Elles étaient entourées de marbre et de porphyre, car chacun se piquait de les embellir. Un jour que la reine était assise au bord de la fontaine, elle dit à toutes ses dames de s’éloigner et de la laisser seule : puis elle commença ses plaintes ordinaires. « Ne suis-je pas bien malheureuse, dit-elle, de n’avoir point d’enfant ? Les plus pauvres femmes en ont, il y a cinq ans que j’en demande au Ciel ; mourrai-je sans avoir cette satisfaction ? » Comme elle parlait ainsi, elle remarqua que l’eau de la fontaine s’agitait, puis une grosse écrevisse parut, et lui dit : « Grande reine, vous aurez enfin ce que vous désirez. »

Un grand merci à Isabelle, qui m’a fait l’amitié d’illustrer ce conte.

La Biche au bois.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 623 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DUMAS, Alexandre – Une mère

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Contes


Une serre

Une mère est présenté par Alexandre Dumas comme un « conte imité d’Andersen ». En effet la nuit, les buissons, les lacs et surtout la Mort y dialoguent en notre langue humaine.
Dans « la grande serre chaude de la Mort, fleurs, plantes, arbres, arbustes, sont rangés et étiquetés selon leur âge… Il y avait des jacinthes sous des cloches de verre, des plantes aquatiques nageant à la surface des bassins, quelques-unes fraîches et bien portantes, d’autres malades et à demi fanées ; des serpents d’eau se couchaient enroulés sur celles-ci, et des écrevisses noires grimpaient après leurs tiges. Il y avait là de magnifiques palmiers, des chênes gigantesques, des platanes et des sycomores immenses ; il y avait des bruyères, des serpolets, du thym en fleurs. Chaque arbre, chaque plante, chaque fleur, chaque brin d’herbe avait son nom et représentait une vie humaine, les unes en Europe, les autres en Afrique, celles-ci en Chine, celles-là au Groenland. Il y avait de grands arbres dans de petites caisses qui paraissaient sur le point d’éclater, étant devenues trop étroites. Il y avait aussi maintes petites plantes dans de trop grands vases, dix fois trop grands pour elles. Les caisses trop étroites représentaient les pauvres, les vases trop grands représentaient les riches. »

C’est dans cet endroit étrange que la mère viendra chercher son enfant disparu…

Illustration : Konzerthaus Ravensburg, par Wilhelm Plappert (1856-1925).

Une mère.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 822 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

RICHOMME, Fanny – Irène, ou Les Amours du bon vieux temps

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 26min | Genre : Contes


Joseph Noel Paton - Hespérus

Fanny Richomme, femme de lettres a publié plusieurs œuvres (par exemple, Grain de sable, ou Le Sorcier d’Alltenbourg), mais est surtout connue comme la fondatrice du Journal des femmes (1832) qui voulait s’approprier des domaines destinés, dans la société, aux hommes (sciences, politique…) et dont les rédactrices étaient uniquement des femmes de lettres, comme Delphine Gay ou George Sand.

Le charmant et cruel petit conte Irène, ou Les Amours du bon vieux temps nous transporte au quinzième siècle quand « vivait Guillaume de Balaun, noble châtelain des environs de Montpellier. Guillaume avait juré amour et foi à la belle Irène, veuve à vingt ans du vieux seigneur de Joviac. Irène aimait Guillaume. » L’ami Pierre affirme à Guillaume : « le plus doux plaisir de l’amour : c’est le raccommodement. Quel charme il y a dans ce mot ! Quelle piquante volupté l’on retrouve dans ces caresses qui déjà vous semblaient languissantes ! La crainte de les avoir perdues sans retour leur rend leur première vivacité. »
Guillaume fait l’essai… qui manque de peu d’échouer !
« Oh ! comme on aimait bien jadis, et qu’il était grand l’empire des belles dans le bon vieux temps ! »
C’était l’époque où l’amoureux s’arrachait une dent ou se crevait un œil pour donner un gage d’amour à la fiancée qui le demandait.
« Il serait joli, ma foi, que le dix-neuvième siècle, si peu sentimental, vînt enregistrer un arrêt d’amour. »

Irène, ou Les Amours du bon vieux temps.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 582 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AULNOY, Madame (d’) – La Belle aux cheveux d’or

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 32min | Genre : Contes


Madame d'Aulnoy - La Belle aux cheveux d'or

« Il y avait une fois la fille d’un roi qui était si belle, qu’il n’y avait rien de si beau au monde. On la nommait la Belle aux Cheveux d’Or car ses cheveux étaient plus fins que de l’or, et blonds par merveille, tout frisés, qui lui tombaient jusque sur les pieds. Elle allait toujours couverte de ses cheveux bouclés, avec une couronne de fleurs sur la tête et des habits brochés de diamants et de perles, si bien qu’on ne pouvait la voir sans l’aimer. »

La Belle aux cheveux d’or.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 228 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Le Mari confesseur

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 21min | Genre : Nouvelles


Le Mari confesseur

La cinquième nouvelle de la septième journée du Décaméron, Le Mari confesseur, ressemble à ses vingt « sœurs » déjà enregistrées. C’est une succession de farces dont est victime un mari jaloux trompé qui se veut trompeur ; il faut dire que son épouse a l’esprit fertile en ruses et gagne aisément la partie…

« Le méchant jaloux, qui croyait avoir appris par une ruse le secret de sa femme, se trouvant lui-même pris pour dupe, n’eut rien à répliquer. Il remercia le ciel de s’être trompé, regarda sa femme comme un modèle de sagesse et de vertu, et cessa d’être jaloux précisément dans le temps qu’il avait sujet de l’être. »

Amusez-vous !

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Le Mari confesseur, dans l’édition du Décaméron de 1846, aux éditions Barbier.

Le Mari confesseur.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 879 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BESCHI, Costantino Giuseppe – Aventures du gourou Paramarta, contes indiens

Donneuse de voix : Pomme | Durée : 2h 26min | Genre : Contes


Inde

Huit contes indiens, mais qui pourraient être de toute autre origine, tant la sottise est universelle ! Ici elle est très drôle !

Costantino Giuseppe Beschi, connu également sous son nom tamoul de Viramamunivar (Italie, 1680- Inde, 1747), est un prêtre jésuite italien, missionnaire en Inde du Sud. Ayant acquis une grande maîtrise de la langue tamoule, et ses écrits étant populaires, il est parfois considéré comme le père de la littérature tamoule moderne. (Source : Wikipédia).

Traduction : Jean-Antoine Dubois (1765-1848).

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 439 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Contes :