Livres audio gratuits de la catégorie 'Contes' :


LAMOTHE-LANGON, Étienne-Léon (de) – Préface – La Main vivante – Les Deux Yeux

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 39min | Genre : Contes


La Main vivante

Deux des trente Souvenirs de fantômes de Lamothe-Langon, précédés de la Préface précieuse à connaître et qui éclaire le sous-titre Chroniques d’un cimetière.

La Main vivante :

« Un fait non moins étrange que l’était le reste les avait livrés à de sinistres terreurs : la statue de la Vierge dont nous avons déjà parlé, et sans qu’aucune personne l’eût touchée, à ce que l’on affirmait, venait d’être trouvée la tête tournée vers la muraille, tandis qu’auparavant elle regardait l’escalier. Le curé, instruit de cette particularité, ne douta plus que l’action de Dieu n’agît en cette demeure. »

Les Deux Yeux :

« Le lendemain, au point du jour, on trouva, proche les fossés, un paysan des environs étendu roide mort ; il parut qu’une main vigoureuse l’avait saisi et étranglé. Son cou noirci portait encore l’empreinte de cinq doigts fortement enfoncés dans les chairs : l’un des deux yeux de ce misérable avait été enlevé soigneusement, sans qu’il en restât aucune trace autour du cadavre. »

Illustration : Meister von Großlobming, Maria einer Verkündigung (XVe siècle).

> Écouter un extrait : Préface.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 355 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ANDERSEN, Hans-Christian – Les Aventures du chardon

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 12min | Genre : Contes


Les Aventures du chardon

« Devant un riche château seigneurial s’étendait un beau jardin, bien tenu, planté d’arbres et de fleurs rares. Les personnes qui venaient rendre visite au propriétaire exprimaient leur admiration pour ces arbustes apportés des pays lointains pour ces parterres disposés avec tant d’art ; et l’on voyait aisément que ces compliments n’étaient pas de leur part de simples formules de politesse.

Tout contre le jardin, mais en dehors, au pied de la haie de clôture, on trouvait un grand et vigoureux chardon ; de sa racine vivace poussait des branches de tous côtés, il formait à lui seul comme un buisson. Personne n’y faisait pourtant la moindre attention, hormis le vieil âne qui traînait la petite voiture de la laitière. »

Traduction : Ernest Grégoire (18?-18?) et Louis Moland (1824-1899).

Les Aventures du chardon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 389 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Le Mauvais Conteur – Les Conseils de Salomon – Le Berceau

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Contes


Pedro Berruguete - Le Roi Salomon (ca. 1500)

Le Mauvais Conteur (Journée VI, Nouvelle 1) :

« Or, vous saurez que ce gentilhomme était aussi propre à raconter des histoires qu’à porter une épée au côté. Il s’embrouille, il se répète, il se reprend, il veut recommencer, il s’embarrasse de nouveau, confond les noms ; en un mot, il ne sait ni ce qu’il dit, ni ce qu’il doit dire. »

Les Conseils de Salomon (Journée IX, Nouvelle 9) :

« Le bruit de la miraculeuse sagesse de Salomon s’était répandu par tout l’univers : on savait aussi qu’il ne dédaignait pas d’en donner des preuves à quiconque lui en demandait ; de tous côtés on venait à lui, on le consultait sur les affaires les plus urgentes et les plus épineuses. »

Le Berceau (Journée IX, Nouvelle 6) :

« Dans la plaine de Mugnon, près de Florence, vivait naguère un bon homme qui tenait auberge. Quoiqu’il fût pauvre et sa maison petite, il logeait quelquefois les passants ; mais ce n’était que lorsque l’extrême nécessité l’exigeait ou que les voyageurs étaient de sa connaissance. Il avait une femme jeune encore et assez jolie ; une fille de quinze à seize ans, pleine de grâces et d’appas, un petit garçon d’un an, qui tétait encore sa mère, composaient le reste du ménage. »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Pedro Berruguete, Le Roi Salomon (ca. 1500).

> Écouter un extrait : Le Mauvais Conteur.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 683 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BRINGER, Rodolphe – Sur le pont d’Avignon

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Contes


Étienne Martellange - Le Pont Saint-Bénézet au début du XVIIe siècle

En 1165 Bénézet, berger de 12 ans, reçoit de Dieu l’ordre de construire un pont à Avignon ; vingt ans plus tard, ce pont de 915 mètres fut achevé. Il était le seul entre Lyon et la mer pour traverser le Rhône, autrement qu’en barque, et ce fut un bon moyen de collecter des taxes sous la forme d’un péage ou d’une aumône à saint Bénézet, car il était poste frontière entre l’État pontifical et le territoire de France.
En 1479, à cause des inondations, deux arches furent entièrement détruites. Puis une première arche s’effondre en 1603, ensuite trois autres en 1605, enfin toutes quatre sont rebâties vers 1628. En 1633, juste après la réouverture du pont, deux nouvelles arches s’effondrent. En 1669, une nouvelle crue du Rhône emporta plusieurs autres arches…

L’humoriste Rodophe Bringer (1871-1943) après avoir écrit cette divertissante nouvelle Sur le pont d’Avignon (qui se passe en 1342) nous avertit cependant, en terminant :

« Si ce n’est pas vrai, accusez-en les cigales du Comtat car c’est d’elles seules que je tiens le récit de cette galante chronique. »

Illustration : Étienne Martellange, Le Pont Saint-Bénézet au début du XVIIe siècle.

Sur le pont d’Avignon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 742 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROULLAUD, Henri – Le Chien et le mendiant – Crime d’enfants

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Contes


Henri Roullaud

Henri Roullaud (1856-1910), journaliste né à Roubaix et mort à Montréal collabore à divers journaux parisiens. En 1889, il s’embarque pour le Canada, qui deviendra vite sa patrie d’adoption.Trois ans à Québec, puis Montréal où il s’adonne au journalisme avec succès, car sa mort soudaine bouleverse quantité d’anonymes qui lui ont laissé des témoignages admiratifs.

Des deux contes que nous vous présentons, nous pouvons inférer qu’il aimait les animaux et qu’il était chrétien.

Quelles vies (et morts) de chiens que celle de Rateau dans Le Chien et le mendiant et celle du malheureux naufragé de Crime d’enfants !

« Pauvre chien !
Il a fini maintenant son temps de misère. Son cadavre va rouler tranquillement jusqu’au remous de quelque baie, où l’eau clapotante le livrera petit à petit au grand courant des choses, et fera de sa pitoyable souffrance la joie des frétillants poissons, dont nous nous délecterons au prochain carême. »

Le Chien et le mendiant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 853 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JAMES, Henry – Le Dernier des Valerius

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 15min | Genre : Contes


Junon

Beaucoup de romans et de nouvelles d’Henry James (1843-1916) reposent sur le contraste Europe-Amérique et sur les conflits de cultures.

Le Dernier des Valerius (1874) conte l’envoûtement d’un Italien de Rome, ami de l’auteur américain, par une statue de Junon trouvée enfouie dans sa propriété. Il est partagé entre l’adoration de cette statue et l’amour de sa femme jalouse. La situation se dénouera-t-elle comme celle de La Vénus d’Ille (1837) de Mérimée ?

« Je me rappelle avoir été assez frappé de la véhémence d’un aveu que sa femme (américaine) lui arracha lorsqu’un jour, à la suite de quelque remontrance de ce genre, elle l’accusa en riant d’être superstitieux. — Oui, je suis superstitieux ! s’écria-t-il. Peut-être ne le suis-je que trop ; mais les Valerius sont des Italiens de la vieille roche, et il faut me prendre tel quel. Ah ! on voit et l’on entend ici des choses qui laissent derrière elles d’étranges influences ! Ces choses ne te touchent pas, naturellement, puisque tu es d’une autre race ; moi, elles me frappent dans le bruit des feuilles, dans l’odeur du sol moisi, dans le regard vide de ces vieux marbres. »

Traduction anonyme (1875).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 816 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VILLIERS DE L’ISLE-ADAM, Auguste (de) – Fragment de roman – Le Meilleur Amour

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Contes


Childe Hassam - Un couple de Bretons à Pont-Aven

Des sept contes de Propos d’au-delà (1893) de Villiers de l’Isle-Adam, L’Élu des rêves est sur le site. Viennent le rejoindre Fragment de roman et Le Meilleur Amour.

Ces quelques lignes révèlent le ton et le style de Fragment de roman :

« Madame,
Vous m’avez fait l’honneur de m’adresser quelques paroles. Une circonstance, que je viens vous apprendre, les a suivies. [...]
Voici la supposition :
Vous êtes une reine persane ; — je suis un prince lointain, que vos armées ont surpris et fait captif.
Familier, je porte à la cheville votre bracelet d’argent. — Ce soir, comme vos femmes venaient d’allumer les flambeaux, vous m’avez fait un signe.
J’ai dressé devant vous la grande plaque d’airain poli, votre miroir. Autour de lui sont entrelacées des branches d’ébène, sculptées de faces d’Esprits.
Accoudé au sommet, sur le front le plus affreux, moi, je rêve aux arbres titaniens sur mes vallées, âmes chariots dispersés, à la lune, à la rébellion future. »

Le Meilleur Amour aura-t-il une fin heureuse ?

Le jeune Breton nommé Guilhem Kerlis « était un grave cœur, plein de croyances, dont les sentiments étaient à la fois purs, ardents et stables. Yvaine était joueuse, engageante et d’un babil d’oiseau ; peut-être un peu trop rieuse. Ils se fiancèrent avec d’innocents baisers, de doux projets de ménage.
Et c’était une longue étreinte silencieuse, lorsqu’ils se quittaient. »

Fragment de roman.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 702 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Le Rossignol – L’Esclave ingénieux

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 31min | Genre : Contes


L'Esclave  ingénieux

La deuxième et la quatrième nouvelles de la cinquième Journée du Décaméron.

L’Esclave ingénieux commence mal :

« Vous n’ignorez pas qu’au nord, et tout auprès de la Sicile, il y a une île qu’on appelle Lipari. Vous saurez donc qu’il y eut autrefois, dans la capitale de cette petite île, une jeune fille nommée Constance, qui joignait à une naissance honnête une figure très-intéressante. Un jeune homme, à peu près de son âge, nommé Martucio Gomito, qui ne manquait ni d’esprit ni de bonne mine, en devint amoureux. La demoiselle, qui lui trouvait des agréments infinis, se fit un devoir de répondre à son amour, et n’était jamais plus contente que lorsqu’elle le voyait ou qu’elle pouvait s’entretenir avec lui. Martucio, encouragé par ce tendre retour, se hasarda de la faire demander en mariage à son père, qui la lui refusa net, parce qu’il le trouvait trop pauvre. »

mais Le Rossignol finit bien :

« Quelques jours après, les noces se firent publiquement en présence des parents et des amis des nouveaux mariés, selon toutes les formalités requises. La fête, qui fut brillante et magnifique, se fit chez le père de la demoiselle, qui eut tout sujet de se féliciter de l’avoir si bien mariée. On assure que le rossignol dont elle avait fait choix chanta longtemps au gré de ses désirs. »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : L’Esclave ingénieux, Le Décaméron (1846, éditions Barbier).

Le Rossignol.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 108 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Contes :