Livres audio gratuits de la catégorie 'Contes' :


FRANCE, Anatole – Les Contes de Jacques Tournebroche (Œuvre intégrale)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h 36min | Genre : Contes


Anatole France - Les Contes de Jacques Tournebroche

Le recueil Les Contes de Jacques Tournebroche (1908) réunit neuf récits d’Anatole France publiés dans des journaux et revues.Œ

- Le Gab d’Olivier,
- Le Miracle de la pie,
- Frère Joconde,
- La Picarde, la Poitevine, la Tourangelle, la Lyonnaise et la Parisienne,
- La Leçon bien apprise,
- Le Pâté de langues,
- De vne horrible paincture,
- Les Étrennes de mademoiselle de Doucine,
- Mademoiselle Roxane.


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 59 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANCE, Anatole – Contes de Jacques Tournebroche (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Nouvelles


De une horrible paincture, par Léon Lebèque (1908)

Trois des Contes de Jacques Tournebroche d’Anatole France (1908).

Le Pâté de langues :
« Pour avoir un bon pâté de langues, il faut l’aller chercher dans un couvent de femmes. Il n’y a que les vieilles religieuses qui sachent y mettre tous les ingrédients nécessaires, belles épices de rancune, thym de médisance, fenouil d’insinuations, laurier de calomnie. »

La Picarde, la Poitevine, la Tourangelle, la Lyonnaise et La Parisienne :
« Mais qu’est-ce qu’un capucin peut attendre d’une femme que rien n’effraie ? »

De une horrible paincture :
« De vne horrible paincture qui fust veüe en ung temple et de plusieurs tableaux bien paciftcques et amoureux que le saige Philémon avoit pendus en son eslude et de vn beau pourtraict de Homerus que ledict Philémon prisait plus que toutes autres painctures. »

> Écouter un extrait : Le Pâté de langues.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 422 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, Lucile (de) – Ses contes, ses poèmes, ses lettres précédés d’une étude sur sa vie par Anatole France

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 1h 59min | Genre : Biographies


Lucile de Chateaubriand

« Je pourrais prendre, pour emblème de ma vie, la lune dans un nuage, avec cette devise : Souvent obscurcie, jamais ternie. » Lucile, Lettre III à son frère.
Lucile est née en 1764 à Saint-Malo et est décédée en 1804, à Paris, décès mystérieux, peut-être un suicide.(Wikipédia).

Son mariage avec M. de Caud est court et malheureux, il la chasse au bout de quelques semaines. « L’explication de cette étrange union… Lucile était sans ressource et presque sans abri… son caractère inégal et difficile ne lui permettait pas de résider de façon stable et de se trouver heureuse chez sa mère ou chez ses sœurs. » (Annales de Bretagne).

Son amour pour Chenedollé est sincère et réciproque, mais il s’est marié religieusement à Liège pendant son exil, Lucile refuse cette situation.

Lucile et son frère François-René ont une affection profonde et réciproque, il l’évoque dans les Livres 1, 3, 4, 5, 9, 10, 12, 13, 15 et surtout le Livre 17 des Mémoires d’outre-tombe. Enfance, écrits, lettres, vie de famille.
« …aux heures les plus noires de son exil, Chateaubriand parait ne s’être guère souvenu que d’elle… » (Annales de Bretagne, 1932, Vol.40, Num.1).

Lucile, une belle personne, fragile, sensible, attachante : « l’influence de la belle, étrange, douloureuse et mystérieuse Lucile et la longue compression d’une âme réduite au rêve aux heures où d’inépuisables réserves de volonté et d’énergie tendaient ardemment vers l’action ». (Annales de Bretagne, discours à Combourg).
Lucile douée d’un réel goût pour l’écriture.

Illustration: Portrait de Lucile de Chateaubriand, avec la très aimable autorisation de la Société d’Histoire et d’Archéologie du Pays de Fougères.

Texte : Lucile de Chateaubriand, extrait du site Rivages de Bohème.

Tous mes sincères remerciements à ces deux sites pour leur très aimable autorisation.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : 01. Vie de Lucile.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 452 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANCE, Anatole – La Leçon bien apprise

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Contes


La Leçon bien apprise, illustration de Léon Lebègue (1898)

La Leçon bien apprise, extraite des Contes de Jacques Tournebroche d’Anatole France aurait aussi bien pu être signée Jean Boccace six cents ans plus tôt.

Nous sommes au temps de Louis le onzième. « Madame Violante était trop raisonnable pour aimer un mari si peu aimable. Maître Jacques Tribouillard soutenait qu’elle était parfaitement sage, assurée, affirmée et confirmée en la foi conjugale autant que Lucrèce Romaine. Et il en donnait pour raison qu’il ne l’avait pu détourner de ses devoirs. »

Comme dans le Décaméron un confesseur joue un grand rôle :

« C’était un grand prêcheur, très sévère aux faiblesses humaines, qui ne pardonnait rien et croyait avoir tout fait quand il avait fait peur. Il la menaçait de l’enfer pour s’être lavé le visage avec du lait d’ânesse. »

La Leçon bien apprise.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 542 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANCE, Anatole – Les Étrennes de mademoiselle de Doucine

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 12min | Genre : Contes


Les Étrennes de mademoiselle de Doucine

« Ne savez-vous point que la coutume des étrennes est une superstition coupable et un reste hideux du paganisme ?

- Je l’ignorais, dit M. Chanterelle.

- Apprenez donc, dit M. Spon, que cette coutume vient des Romains qui, voyant quelque chose de divin dans tous les commencements, divinisaient le commencement de l’année. En sorte qu’agir comme eux est se faire idolâtre. Vous donnez des étrennes, monsieur, à l’imitation des adorateurs du dieu Janus. Achevez et consacrez, comme eux, à Junon le premier jour de chaque mois. »

Si vous craignez que les étrennes ne soient contraires à la religion et un usage païen,écoutez plutôt le capucin :

« Les païens suivaient parfois de bonnes coutumes. Dieu permettait qu’un peu de sa lumière perçât les ténèbres de la Gentilité. Monsieur, si vous nous refusez des étrennes, n’en refusez pas à nos pauvres enfants. Nous élevons les enfants abandonnés… Quand ils rient, les enfants louent le Seigneur. »

Rassuré, M Chanterelle put aller offrir Les Étrennes de mademoiselle de Doucine.

Un des neuf Contes de Jacques Tournebroche.

Les Étrennes de mademoiselle de Doucine.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 507 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

IRVING, Washington – La Légende du vallon endormi

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 45min | Genre : Contes


La Légende du vallon endormi

L’écrivain américain Washington Irving (1783-1859) peut être considéré comme le mentor de Nathaniel Hawthorne (1804-1864) ou d’Edgar Allan Poe (1809-1849).

Dans Les Contes de l’Alhambra publiés sur le site, on trouve « tous les ingrédients du gothique », de même que dans Rip van Winkle, un des trente cinq contes de Le Livre d’esquisses d’où est extrait La Légende du vallon endormi (ou, sous un autre titre, La Légende de Sleepy Hollow).

Les cinéphiles connaissent bien le film fantastique germano-américain de Tim Burton, La Légende du cavalier sans tête, sorti en 1999 qui est une adaptation très libre de la nouvelle d’Irving dont le véritable sujet est la rivalité amoureuse entre Ichabod Crane et Brom Van Brunt pour obtenir la main de Katrina Van Tassel.

« Mais parmi les esprits qui hantent cette région enchantée, il est un esprit dominant et qui semble être le commandant en chef de toutes les puissances de l’air : c’est l’apparition d’une forme équestre sans tête. Suivant quelques-uns, ce serait le fantôme d’un cavalier hessois dont la tête^fut emportée par un boulet, dans quelque bataille sans nom, pendant la guerre révolutionnaire , et qui de temps à autre est aperçu par les gens du pays, dévorant l’espace dans les: ténèbres de la nuit, comme s’il était porté sur les ailes du vent. »

Bons frissons !

Traduction : Théodore Lefebvre (1862).

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 982 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Joyeux Noël !

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : –h –min | Genre : Contes


Eloise Harriet Stannard - Christmas Still Life (1886)Notre collection de contes et récits de Noël ne cesse de s’étoffer d’année en année… Retrouvez-les tous ci-dessous…

Contes et romans :

AICARD, Jean – Les Étrennes
AICARD, Jean – Le Noël de Grand-père
ALLAIS, Alphonse – Conte de Noël (extrait de Plaisir d’humour)
ALLAIS, Alphonse – Conte de Noël (extrait de Allais… grement)
ALLAIS, Alphonse – Conte de Noël (extrait de Faits divers)
ALLAIS, Alphonse – Histoire de Noël (extrait de Faits divers)
ALLAIS, Alphonse – Last Christmas (extrait de Faits divers)
ANDERSEN, Hans Christian – La Petite Fille et les allumettes
ANDERSEN, Hans Christian – Le Sapin
ARÈNE, Paul – Nouveaux Contes de Noël : La Vraie Tentation du grand Saint Antoine, Noël rétrospectif
ARÈNE, Paul – Nouveaux Contes de Noël : L’Évangile selon Saint Perrault, Le Noël du député, Le Pot de miel, Chien d’aveugle, Le Bon Gui, Courriers d’hiver, Plaisirs d’hiver
ARÈNE, Paul – Le Fifre rouge
AUDOUX, Marguerite – Soir de Noël
BÉCQUER, Gustavo Adolfo – Maître Pérez l’organiste
BOCCACE, Jean – Le Jardin enchanté
BOURGET, Paul – Simone, récit de Noël
BOURGET, Paul – Une nuit de Noël sous la terreur
COLLINS, Wilkie – Baisers furtifs, conte de Noël anglais
COLLODI, Carlo – La Festa di Natale
COPPÉE, François – L’Adoption
COPPÉE, François – Le Louis d’or
COPPÉE, François – L’Enfant perdu
COPPÉE, François – Les Sabots du petit Wolff
DANDURAND, Joséphine – Contes de Noël par Josette
DAUDET, Alphonse – L’Organiste
DAUDET, Alphonse – Les Trois Messes basses (Version 1, Version 2)
DAUDET, Alphonse – Salvette et Bernadou
DICKENS, Charles – Les Conteurs à la ronde
DICKENS, Charles – Cantique de Noël en prose
DICKENS, Charles – Histoire du sacristain, emporté par les goblins
DOSTOÏEVSKI, Fedor – L’Arbre de Noël
DOSTOÏEVSKI, Fedor – L’Arbre de Noël et le Mariage
DUMAS, Alexandre – Le Château d’Eppstein
FRANCE, Anatole – Balthasar
GASKELL, Elizabeth – Lisette Leigh
O. HENRY – Les Cadeaux inutiles
JEHAN-RICTUS – Les Ingrats
LAGERLÖF, Selma – L’Hôte de Noël
LE BRAZ, Anatole – La Noël de Marthe, L’Aventure du pilote
LEROUX, Gaston – Le Noël de Vincent Vincent
LEMONNIER, Camille – Le Noël du petit joueur de violon
MAUPASSANT, Guy (de) – Nuit de Noël
MAUPASSANT, Guy (de) – Conte de Noël
MENDÈS, Catulle – Le Cadeau de la petite Noël
MISTRAL, Frédéric – Les Rois
NOËL, Marie – Le Noël du riche honteux
PARDO BAZÁN, Emilia – Conte de Noël
PONSON DU TERRAIL, Pierre Alexis (de) – La Fée, conte de Noël
SALTYKOV_CHTCHEDRINE, Mikhail – Conte de Noël
STEINMANN, Philippe – Conte pour un Noël insolite
VAN LERBERGHE, Charles – Tale
VAN LERBERGHE, Charles – La Veillée
VERHAEREN, Émile – Noël blancÀ l’Eden

Poésie :

AICARD, Jean – La Légende du chevrier
AICARD, Jean – La Noël, bénédiction du feu
BRUISSEMENT – Étoile du matin (Poème)
GAGNAIRE, Paul – Le Rayon de Noël (Poème)

GAUTIER, Théophile – Noël (Version 1, Version2)
VICAIRE, Gabriel – Noël (extrait de Émaux bressans)

Traditions :

CHABOT, Alphonse – La Nuit de Noël (Trois Extraits)
CHABOT, Alphonse – Noël dans les pays étrangers
NOËL, selon Voltaire et L’Encyclopédie
VESLY, Léon (de) – Quelques Superstitions de Noël

Toute l’équipe de Littérature audio.com vous souhaite un Joyeux Noël et une Heureuse Année 2016 !


Page vue 9 326 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

AICARD, Jean – Quatre Noëls (Vers et prose)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 15min | Genre : Religion


Crèche à l'Isle-sur-la-Sorgue

Quatre textes jolis ou émouvants publiés par Jean Aicard à différentes époques de sa vie :

La Noël, bénédiction du feu (Poèmes de Provence), 1878
La Légende du chevrier (Les Chansons de l’enfant), 1875
Le Noël de Grand-père (L’Été à l’ombre), 1895
Les Étrennes (L’Âme d’un enfant), 1898

« Si l’on vit loin les uns des autres dans l’année,
Chacun du champ lointain, de la ville éloignée
Arrive, à la Noël, pour revoir les parents,
Les anciens, les petits qu’on retrouve plus grands ;
Pour boire le muscat dont l’odeur donne envie ;
Pour causer tous ensemble et de conter sa vie,
Pour montrer qu’on n’est pas des ingrats oublieux
Capables de laisser tout seul mourir les vieux. » (Bénédiction du feu)

Illustration : Crèche à l’Isle-sur-la-Sorgue, photo de Jean-Louis Zimmermann (licence Cc-By-Sa-2.0).

> Écouter un extrait : La Noël, bénédiction du feu.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 079 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Contes :