Livres audio gratuits de la catégorie 'Contes' :


CHARRIERE, Isabelle (de) – Le Noble, et autres contes

Donneuse de voix : Domi | Durée : 1h 32min | Genre : Contes


Livre ancien

Isabelle de Charrière, dite Belle de Zuylen dans sa jeunesse, est née près d’Utrech dans une famille de la haute noblesse.
Elle écrit en français, la langue internationale de l’époque. À trente ans, elle épouse Charles-Emmanuel de Charrière de Penthaz et s’établit à Colombier près de Neuchâtel.

Le Noble, une nouvelle satirique de sa jeunesse, qui fit scandale : elle, de vieille noblesse, peut-elle se mésallier avec lui, un noble de fraîche date ? (51 min)

Aiglonnette et Insinuante : la souplesse est-elle nécessaire aux princes ou seulement aux gens de peu ? (26 min)

Les Deux Familles : les classes sociales sont-elles si différentes ? (15 min)

> Écouter un extrait : Le Noble.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 672 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MIRBEAU, Octave – Le Polonais – Le Tambour – La Fée Dum-Dum

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


La Fée Dum-Dum

Trois contes d’Octave Mirbeau.

Le Polonais (le début) :
« La maison où demeure le Polonais est, sur la route, près de la forêt, pour ainsi dire, enclavée dans la forêt ; une cahute indiciblement misérable, dont les murs en torchis s’écaillent, dont le toit de chaume, çà et là crevé, s’effondre, montrant les lattes pourries. »

Le Tambour (le début) :
« Saint Latuin était – et il est toujours, j’aime à le croire – le patron vénéré de notre paroisse. Premier évêque de Normandie, au premier siècle de l’ère chrétienne, il avait chassé du pays percheron, à coups de crosse, les druides, sacrificateurs de sang humain. On raconte, dans des livres très anciens, que son ombre, seule, guérissait les malades et ressuscitait les morts. »

La Fée Dum-Dum (la fin) :

« Nous sommes, mon cher monsieur, des sauvages pires que les anthropophages de l’Australie, puisque, ayant conscience de notre sauvagerie, nous y persistons. Et puisque c’est par la guerre, c’est-à-dire par le vol, le pillage et le massacre, que nous entendons gouverner, commercer, régler nos différends, venger notre honneur !… eh bien ! nous n’avons qu’à supporter les inconvénients de cet état de brutalité où nous voulons nous maintenir quand même !… Allez-vous demander au tigre de mettre des gants à ses griffes lorsqu’il déchire sa proie ! Non, non !… Pas d’hypocrisie !… Nous sommes des brutes, agissons en brutes. Nous ne sommes pas près, encore, de voir se lever, sur nous, l’aube blanche de la civilisation et le rayonnant soleil de l’amour humain. »

> Écouter un extrait : Le Polonais.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 686 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Les Deux Fugitifs – À bon rat, bon chat

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 32min | Genre : Contes


Les Deux Fugitifs

Les Deux Fugitifs (Cinquième journée, nouvelle III) :

« Il y eut autrefois dans Rome, ville qui a été longtemps la première du monde, et qui est peut-être aujourd’hui la dernière, à cause de ses débordements, il y eut, dis-je, un jeune homme, nommé Pierre Boccamasse, d’une famille aussi ancienne qu’illustre, qui devint amoureux d’une jeune beauté, dont le père, d’une naissance obscure, mais fort estimé des Romains, s’appelait Giglivosse. Comme ce jeune gentilhomme était d’une jolie figure, et avait des manières aimables, il n’eut pas de peine à rendre Angeline sensible à son amour. La passion dont il était dévoré ne fit qu’augmenter par la tendresse que la belle lui témoignait. »

À bon rat, bon chat (Journée IX, nouvelle 6) :

« Blondel, qui vit bien qu’il n’y avait rien de bon à gagner en luttant contre Chiaque, pria Dieu de faire sa paix avec lui. Dans la suite, il eut grand soin de ne pas se moquer de lui. »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Les Deux Fugitifs (Éditions Barbier, 1846).

Les Deux Fugitifs.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 660 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LABOULAYE, Édouard – Histoire de Coquerico

Donneuse de voix : Domi | Durée : 14min | Genre : Contes


Coq

Édouard Laboulaye (1811-1883) est un juriste et homme politique français.
Mais cet homme sérieux écrit aussi des contes pour ses petits enfants.
Voici l’histoire de Coquerico le petit coq qui part conquérir le monde malgré les conseils de sa maman.
Que va-t-il se passer ?
À peine 15 minutes pour le découvrir.

Histoire de Coquerico.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 651 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MOREAU, Hégésippe – La Souris blanche

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Contes


La Souris blanche

À la fin de la vie de Louis XI, Charles vit confiné à Amboise, sur l’ordre d’un père devenu paranoïaque. Celui-ci, sentant sa fin prochaine, lui inculque quelques notions de gouvernement à partir de 1482. Il lui conseille de conserver la majorité du personnel royal pour faciliter la transition (chose que lui-même n’avait pas faite). Louis XI s’éteint le 30 août 1483, et Charles devient roi à 13 ans sous le nom de Charles VIII.

C’est à cette époque que se situe La Souris blanche, anecdote dans laquelle Hégésippe Moreau (cf. Le Gui de chêne) mêle histoire et conte de fée.

« Blanchette n’avait d’une souris que la forme, Blanchette était une fée ! Les historiens du temps, il est vrai, n’ont rien dit de cette métamorphose ; mais je puis vous en garantir l’authenticité, et de plus vous en révéler les causes secrètes, sur la foi de certain manuscrit gros et gras de science, qui m’est échu pour lot dans l’héritage de ma grand’tante. Des rats bibliophiles en ont mangé les trois quarts, les vers l’ont illustré de broderies à jour, et ce n’est pas sans peine, je vous jure, que je suis parvenu à déchiffrer et à traduire pour vous, de la langue romane en français moderne, le chapitre suivant, intitulé : Comme quoi la Fée des Pleurs fut changée en blanche sourette. »

Illustration : La Souris blanche, par Frédéric Bourdin (1919).

La Souris blanche.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 612 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SCHOLL, Aurélien – Les Amours de cinq minutes (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 32min | Genre : Arts


La Girouette politique et littéraire

Satirique, railleur, épigrammatique, incisif et moqueur (cf. Jolie société !), Aurélien Scholl a publié en 1876 Les Amours de cinq minutes, une trentaine de petits pamphlets, dont, toujours hostiles à son époque :

Confession d’une girouette :
« Innocent comme une fille,
À Versailles j’ai rougi
D’éclairer une charmille
Où folâtrait Dubarry.
La République arriva,
Et le lampion l’éclaira.
Plus tard le même lampion
Éclaira Napoléon.
Tour à tour pour dix centimes,
Prodigue de mes rayons,
J’éclairai tous les régimes
Sans avoir d’opinions.
Restauration, lampion !
Révolution, lampion !
Puis, autre Napoléon,
Avec le même lampion !
Mais, type d’ingratitude,
Comme certains mécontents,
J’ai fumé, par habitude,
Sous tous les gouvernements ! »

Être invisible :
« C’était le soir du crime.
Cinq ou six jeunes gens avaient soupé dans un cabinet de la Maison-Dorée. C’est le moment des confidences et des divagations, des rêveries et des aveux ; chacun place son mot : les pensées intimes s’évadent avec la fumée de la flor de Tabanas. »

Charge d’âme :
« Sérieusement, une femme en chair et en os revient à des prix fous. La femme est à cinq cent mille francs le mètre. C’est à qui trouvera une façon nouvelle de disposer sur sa tête les étoffes et les dorures ; on rencontre au bois de Boulogne des costumes de féerie, des jambes nues, des cheveux bleus. La nuit, on trouve des enfants nouveaux-nés au pied des murs et sous les portes cochères. C’est un bonheur quand ils ne sont pas coupés par morceaux. »

Illustration : La Girouette politique et littéraire.

> Écouter un extrait : Confession d’une girouette.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 818 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TCHERAZ, Minas – Légendes et traditions (Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 28min | Genre : Contes


William Rainey - Querelle entre Alexandre et Cleitos (1910)

Cette nouvelle sélection de L’Orient inédit de Tcheraz comporte quatre contes :

- L’Aveugle
- Le Jardin des Hespérides
- Les Cyclopes

et, le plus truffé de documents inédits, Alexandre le Grand présenté ainsi, dans une allocution, en 1900 à la Sorbonne :

« Mesdames et Messieurs,
Le programme de la Commission d’organisation recommande à la Section de l’histoire des religions dites sémitiques, l’étude de la légende d’Alexandre le Grand chez les Arabes. J’ai recueilli la légende du conquérant macédonien sur les lèvres et dans la presse ethnographique de mes compatriotes arméniens, dont le pays, traversé jadis par ses phalanges, n’est pas éloigné de celui des Arabes. »

Illustration : William Rainey, Querelle entre Alexandre et Cleitos (1910).

> Écouter un extrait : Alexandre le Grand.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 832 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LORRAIN, Jean – La Princesse au Sabbat

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 13min | Genre : Contes


La Princesse au Sabbat

« La princesse Ilsée n’aimait que les miroirs et les fleurs. Ce n’étaient, dans tout le palais, que le reflet de corolles et de pétales ; de larges nénuphars baignaient, jour et nuit, dans l’eau de grands vases d’albâtre et c’était dans les hauts vestibules ornementés de marbre et de bronze vert, une éternelle veillée de calices et de feuilles rigides d’une humide pâleur. La princesse Ilsée n’avait jamais regardé ni les hommes ni les femmes ; elle se mirait dans les yeux de tous, comme dans une eau plus bleue et plus profonde et les prunelles de son peuple étaient pur elle autant de vivants et souriants miroirs. »

La Princesse au Sabbat est un conte extrait de Princesses d’ivoire et d’ivresse, de Jean Lorrain. La Princesse aux lys rouges est déjà dans notre bibliothèque. En 1899, ce conte fut adapté en ballet pour Les Folies Bergères avec une musique de Louis Ganne.

Illustration : La Princesse au Sabbat, par Manuel Orazi (1898).

La Princesse au sabbat.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 900 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Contes :