Livres audio gratuits de la catégorie 'Histoire' :


CHAMPAGNAC, Jean-Baptiste-Joseph – Vanini, brûlé vif à Toulouse, comme athée – Cartouche et Mandrin – Assassin reconnu par un aveugle

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Histoire


Le portrait de Mandrin tiré d'après nature dans les prisons de Valence et a été exécuté le 26 May 1755

1) Vanini, brûlé vif à Toulouse, comme athée est relaté avec écœurement par Champagnac, d’ordinaire moins véhément dans sa Chronique du crime et de l’innocence :

« En vertu de quel article de loi des juges pouvaient-ils condamner un homme, leur semblable, pour crime d’athéisme ? »

2) On aurait pu s’attendre à des détails nombreux sur les crimes de Cartouche et de Mandrin :

« Nous nous étions proposé d’abord de passer sous silence les tristes exploits de ces dégoûtants héros de gibet ; mais les noms de Cartouche et de Mandrin sont entourés d’une renommée si ignominieusement proverbiale, que la crainte du reproche de les avoir oubliés dans la Chronique du crime nous oblige d’accorder quelques lignes à ces scélérats. »

3) Assassin condamné sur la déposition d’un aveugle nous prouve que la « police » menait des enquêtes soignées, même au temps du « supplice de la roue ». (Le 6 octobre 1791, l’Assemblée nationale votera le code pénal qui stipule que « La peine de mort consistera dans la simple privation de la vie, sans qu’il puisse jamais être exercé aucune torture envers les condamnés. » et que « Tout condamné à mort aura la tête tranchée. », abolissant ainsi définitivement l’usage de la roue légitimé par François Ier en 1534.)

Illustration : Le portrait de Mandrin tiré d’après nature dans les prisons de Valence et a été exécuté le 26 May 1755.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 532 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GILL, André – Le Musée du Luxembourg – Le Nain, souvenir du pavé latin

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Histoire


André Gill

Quand il rédige Vingt Années de Paris (1883) (deux sélections déjà sur le site : première sélection, deuxième sélection), l’environnement dans lequel André Gill puise ses inspirations est d’abord le gouvernement de Napoléon III et ensuite celui d’Adolphe Thiers.

Le musée du Luxembourg remonte au milieu du XVIIIème siècle. En 1750, il fut avec l’exposition des « Tableaux du Roy », et après celui de Besançon ouvert en 1694, le premier musée des beaux arts d’importance ouvert au public en France, lequel préfigura la création du musée du Louvre en 1793, avant d’être, en 1818, le premier musée d’art contemporain créé en Europe

André Gill eut la responsabilité d’administrateur de ce musée et est donc bien placé pour protester dans Le Musée de Luxembourg contre le déplacement de tableaux afin d’y établir le Sénat :

« Bon Dieu! Messieurs les sénateurs exigent-ils tant d’espace ? Pour podagres et impotents que je les suppose, la plupart, il me reste néanmoins un vague espoir qu’on ne va pas installer un lit à baldaquin et machiné pour les infirmités de chacun d’eux. »

On retrouve là la verve du chansonnier, capable aussi d »oublier son métier de caricaturiste dans l’émouvante nouvelle Le Nain, souvenir du pavé latin.

Le Musée du Luxembourg.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 499 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Mémoires d’outre-tombe (Deuxième Partie, Livre 18)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 2h 57min | Genre : Biographies


La maison de Chateaubriand dans le domaine de la Vallée-aux-Loups, Hauts-de-Seine

Le Livre 18, riche de réflexions élevées, écrit en 1839 à Paris, évoque les années 1805-1814, les textes de l’auteur, la politique, l’Histoire, la société, et clôt la Partie 02, les Livres 13 à 18 traitant la carrière littéraire.

Chateaubriand nous présente son voyage au Proche-Orient en alternant ses écrits avec ceux de Julien, son domestique et compagnon de voyage, ces chapitres à deux voix sont tout à fait intéressants.

En 1807, un article dans le Mercure provoque un « bannissement » et il achète la « Vallée aux loups », s’y retire ; il devra s’en séparer en 1818.

Le chapitre 8 commence par l’année 1811, « l’une des plus remarquables de (sa) carrière littéraire ». Chateaubriand devait succéder à Marie-Joseph Chénier (frère d’André) mort le 10 Janvier, à l’Académie Française. Il nous offre le texte, magnifique, tant par le style que par les idées déployées, du discours jamais prononcé car censuré. Il n’entrera à l’Académie Française qu’à la Restauration.

Le « 4 Octobre » 1811, il commence la rédaction du Livre 1 des Mémoires d’outre-tombe, à la Vallée.

Le chapitre 9 s’achève par une transition vers la Partie 03, la carrière politique :

« Mes écrits politiques commencèrent à la Restauration, avec ces écrits également commença mon existence politique active ». écrit Chateaubriand.

Après le texte du Livre 18, a été ajoutée une poésie traitant un thème cher à l’auteur, la mer, issue du recueil Tableaux de la nature. Un petit hommage à la carrière littéraire, achevant ainsi cet audiolivre et la Partie 2.

Illustration : La maison de Chateaubriand dans le domaine de la Vallée-aux-Loups, Hauts-de-Seine.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 851 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAROUSSE, Pierre – Fleurs historiques (Troisième Sélection)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Histoire


Eugène Delacroix - La Mort de Sardanapale (détail)

Quelques Fleurs historiques de Pierre Larousse, d’un intérêt pédagogique évident,qui s’ajoutent aux deux sélections précédentes (Sélection 1, Sélection 2).

« Tous ces dictons sont très instructifs ; pour moi il faudrait les raconter à l’école », commentait récemment, avec justesse, un audio-lecteur.

Illustration : Eugène Delacroix, La Mort de Sardanapale (détail, 1827).

> Écouter un extrait : 01. Le Veau d’or.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 581 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FRANCE – Code noir (1685)

Donneuse de voix : Domi | Durée : 36min | Genre : Histoire


Code noir

Il existe trois édits différents appelés Code noir. Le premier est celui de 1685, préparé par le ministre Colbert (1616-1683) et terminé par son fils, le Marquis de Seignelay (1651-1690). Il est promulgué en mars par le roi Louis XIV et enregistré tout d’abord au conseil souverain de La Martinique le 6 août 1685, puis devant celui de La Guadeloupe le 10 décembre 1685, avant de l’être devant celui de la partie française de la colonie de Saint-Domingue, le 6 mai 1687, avec des variantes parfois importantes dans le texte. Et, enfin, devant celui de Cayenne en Guyane le 5 mai 1704. [...]

L’esclavage des Noirs ne sera définitivement aboli en France que le 4 mars 1848, la traite négrière l’ayant été en 1815.

Le Code noir inspire aux États-Unis une version spéciale, le Code noir de Louisiane, adopté en 1806 et révisé en 1808, qui devient le plus dur et liberticide des textes d’Amérique.
(d’après Wikipédia)

Code noir (1685).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 732 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

IRVING, Washington – Stratford-sur-Avon

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 53min | Genre : Histoire


Stratford-sur-Avon, Holy Trinity Church

Stratford-sur-Avon a été visité par le Français Jules Janin (1804-1874) et l’écrivain américain Washington Irving (1783-1859) et les deux publications ont paru en 1862-1863. Il est fort intéressant pour le lecteur et surtout pour un historien de comparer les réalités qu’ils décrivent et les impressions qu’ils ressentent à l’occasion de leur découverte de la maison de Shakespeare, sans doute avec la même vieille guide, et des environs verdoyants.

L’étude d’Irving mêle avec bonheur des anecdotes précises de la vie de Shakespeare, des souvenirs de ses pièces et ses propres réactions de poète lors de ce pélerinage « de toutes les nations » (mot de la fin).

L’ordre dans lequel vous lirez les deux ouvrages importe peu.

Traduction : Théodore Lefebvre (1862).

Stratford-sur-Avon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 391 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SACHER-MASOCH, Leopold (von) – L’Errant – Le Premier Nihiliste : Tschoglokoff

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Histoire


Catherine II

L’Errant sert de prologue au Legs de Caïn, œuvre majeure de Sacher-Masoch. Il y exprime son dégoût du genre humain. Son pessimisme est atténué dans les dernières lignes moins déprimantes que les autres.

« Le premier point, c’est que vous autres, pauvres fous, vous vous imaginez que Dieu a fait le monde aussi parfait que possible et qu’il a institué un ordre moral. Fatale erreur ! Le monde est défectueux, l’existence est une épreuve, un triste pèlerinage, et tout ce qui vit, vit de meurtre et de vol… L’homme est la plus cruelle des bêtes féroces. Quelle autre est si ingénieuse à opprimer ses semblables ? Partout je ne vois que lutte et rivalité, que meurtre, pillage, fourberie, servitude… Toute peine, tout effort n’a d’autre mobile que l’existence, – vivre à tout prix et transmettre sa misérable vie à d’autres créatures. »

Le Premier Nihiliste : Tschoglokoff nous fait connaître le nom de celui qui essaya d’assassiner Catherine II, vers les années 1780 et qui peut être considéré comme le premier d’un mouvement qui prit vraiment naissance vers 1850.

Traductions anonymes (1874, 1887).

L’Errant.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 440 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Mémoires d’outre-tombe (Deuxième Partie, Livre 17)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 1h 11min | Genre : Biographies


Lucile de Chateaubriand

Dans ce Livre 17, l’auteur évoque l’année 1804, avec : Paris, le quartier Miromesnil et Monceaux ; le portrait de Madame de Coislin ; des voyages en Auvergne, à Lyon, Genève…

et, gravement, avec une émotion sensible, contenue, une profonde et sincère tristesse, la fin de sa sœur, Lucile, le 9 Septembre 1804.
Chateaubriand nous transmet ici, « comme des reliques, ces billets de madame de Caud, écrits avant qu’elle eût pris son vol vers sa patrie éternelle ». Ce sont ses dernières lettres.

Note : À la suite du texte du Livre 17, sont ajoutés 3 courts poèmes de Lucile. Un prochain livre audio sera entièrement consacré à Lucile de Chateaubriand.

Illustration : Portrait de Lucile de Chateaubriand, avec la très aimable autorisation de la Société d’Histoire et d’Archéologie du Pays de Fougères.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Première Partie.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 680 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Histoire :