Livres audio gratuits de la catégorie 'Histoire' :


BERNÈDE, Arthur – Bonnot, Garnier & Cie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 4h 45min | Genre : Histoire


L'Attaque de la Société Générale à Chantilly

Deux ans avant l’affaire Landru, « la bande à Bonnot » passionna la France en 1912. Arthur Bernède, à l’aide des actes d’accusation et des extraits de journaux de l’époque, reconstitua toute cette affaire sous le titre Bonnot, Garnier & Cie.
C’était la première fois qu’une auto était utilisée pour commettre un braquage, et l’événement eut un retentissement considérable, accru par la blessure grave de l’encaisseur de la Société Générale. Le lendemain, l’événement fit la une des journaux qui surnomma les braqueurs « la bande en automobiles » ou « les bandits tragiques ». La police découvrit que le braquage était lié au milieu anarchiste, ce qui augmenta encore le retentissement de l’affaire.

Jour par jour (ou presque), nous apprenons le déroulement d’évènements sanglants et nous suivons les comportements des quelque 15 membres de cette société anarchiste.

Un lien entre les deux affaires : Me de Moro-Giafferi qui ne pourra rien faire, plus tard, pour Landru, avait pu en 1912 sauver la tête de Dieudonné… peut-être innocent.

> Écouter un extrait : Chapitres 01 et 02.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 142 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LA PRISE DE LA BASTILLE – Deux Illustrations littéraires

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 7min | Genre : Histoire


Bastille

Le même évènement « vu » par un témoin de 29 ans, Chateaubriand, et relaté dans les Mémoires d’Outre-Tombe, puis glorifié par Michelet (Histoire de la Révolution Française) un demi-siècle plus tard. Un témoignage et une célébration de deux grands auteurs romantiques ; la vérité historique et le retentissement symbolique…

François-René de Chateaubriand – La Prise de la Bastille.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 703 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOISSIER, Gaston – La Conjuration de Catilina

Donneuse de voix : Veski | Durée : 6h 23min | Genre : Histoire


Cesare Maccari - Cicéron et Catilina (Détails)

Rome, 63 avant J-C. L’époque est violente : la sanglante dictature de Sylla (une vingtaine d’années auparavant) a laissé des blessures, la République, qui vient d’être ébranlée par la révolte de Spartacus (73-71 avant J-C), est constamment menacée par les rivalités politiques et vit sa dernière génération.

Un jeune patricien dévoyé, Catilina, déçu dans ses ambitions politiques, fomente une insurrection et tente de renverser les institutions. C’est un complot de jeunes aristocrates désargentés et frustrés de pouvoir, sans réel programme politique. Mais les plans sont d’une violence extrême : il s’agit de massacrer le Sénat et d’incendier Rome. Cicéron, alors consul, l’affronte devant le Sénat (cf. Les Catilinaires) et parvient, difficilement, à déjouer la conspiration.
Au prix de condamnations à mort quasiment sans jugement.

Illustre latiniste, professeur au Collège de France et membre de l’Académie française, Gaston Boissier publie cette étude fouillée en 1905. L’époque est, elle aussi, troublée : souvenirs de la Commune de Paris, attentats anarchistes. Les allusions sont tentantes !
Son érudition, son style vivant et incisif brossent une fresque palpitante. Au premier plan s’affrontent les plus grandes personnalités de ce temps : Cicéron, César, Crassus, Pompée, Caton… G. Boissier les connait intimement, il explore les ressorts de leurs stratégies politiques, leurs espoirs, mais aussi leurs fragilités, leurs doutes. Et Rome revit dans sa violence, ses principes, et la solidité de ses institutions.

Illustration : Cesare Maccari, Cicéron dénonçant Catilina (1889, détails)

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 007 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BERNÈDE, Arthur – Landru

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 4h 50min | Genre : Histoire


Landru.

Quand l’immoralité donne l’immortalité !

Dans la collection Crimes et châtiments dirigée par Arthur Bernède, l’auteur de Judex, de Belphégor et de L’Homme au masque de fer, Landru est l’histoire d’un des plus grands criminels modernes, tueur en série, qui entre 1914 et 1919, assassina en les étranglant, avant de découper leurs cadavres pour les brûler ensuite dans la cuisinière de sa villa de Gambais (Seine et Oise), dix femmes (surtout des veuves) pour vivre et assurer le bien-être de sa famille ignorante de ses crimes.

C’était pendant la guerre de 14, mais toute la France se passionna pour cette « affaire » ; elle fit couler beaucoup de salive et d’encre, défraya la chronique, noircit, plus tard, des pellicules et fut filmée et télévisée.

Le Barbe bleue, sieur de Gambais n’eut jamais le moindre remords et sourit même en allant à la guillotine. La plaidoirie de Me Moro-Giafferi ne put lui épargner la mort.

(Quelques accidents de lecture dus à l’illisibilité de certaines lignes de ce journal numérisé demandent votre indulgence, ainsi que quelques longs extraits fastidieux : un romancier, par exemple, eût cité deux ou trois des 25 chefs d’accusation, mais le journaliste, ne voulant rien omettre, en donne la liste complète).

> Écouter un extrait : Chapitres 01 à 03.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 675 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAFORGUE, Jules – Le Miracle des roses

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 45min | Genre : Nouvelles


Sainte Elisabeth de Hongrie

À la différence de Hamlet, ou La Piété filiale et des autres Moralités légendaires, Jules Laforgue situe la deuxième à l’époque contemporaine, sans doute à Baden-Baden. Le Miracle des roses est une œuvre complexe, où l’intention parodique est manifeste ; des éléments autobiographiques entrent dans cette fiction au décor réaliste, pleine de références intellectuelles et évoquant, selon certains, Sainte Elisabeth de Hongrie tenant toujours des roses à la main.
L’héroïne de ce faux miracle, Ruth, est « un être de crépuscule », à la fois tuberculeuse romantique (comme La Dame aux camélias) et femme fatale qui sème les morts sur son passage et se nourrit de ce sang versé pour elle (cf.  l’épisode de la corrida).
Un récit qu’il faut décrypter sans jamais oublier l’ironie du poète et son désir de désacralisation, quand il décrit cette charmante petite hystérique.

« Phtisique, hallucinée : quoi qu’il en soit du fond de tout ce romanesque, la jeune dame « n’en a pas pour longtemps », comme on se permet de le siffloter dans les sous-sols de l’hôtel, à l’office (cet étage est sans pitié). (sic) [...] Et voilà le grand secret lâché ! Cette Ruth, cette charmante agonisante, par une insondable fatalité, passe sa vie à répandre le suicide sur son chemin, sur son chemin de croix. »

Le Miracle des roses.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 438 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KARR, Alphonse – Bourdonnements (Œuvre intégrale)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 2h 53min | Genre : Société


Alphonse Karr par Nadar

Ce n’est pas le romancier ni le nouvelliste Alphonse Karr qui publie Bourdonnements en 1880, mais le journaliste ironique et satirique qui, sautant du coq à l’âne, aborde, dans ce long ouvrage que nous avons présenté en quatre fragments (avec quelques rares coupures), les sujets les plus divers :

- Fragment 1,
- Fragment 2,
- Fragment 3,
- Fragment 4.


> Consulter la version texte de ce livre audio.
Page vue 720 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

KARR, Alphonse – Bourdonnements (Fragment 4)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Société


Alphonse KARR

Ce quatrième et dernier extrait de Bourdonnements traite de quatre sujets ayant inspiré le journaliste satirique :
1. L’étrange histoire d’un couple cherchant une séparation sans scandale.
2. Les démarches d’un député qui obtient tout ce qu’il veut par chantage politique.
3. Une évocation des pensums ridicules qui affligeaient les pauvres écoliers du temps d’Alphonse Karr.
4. Et surtout une violente attaque de la valse néfaste des ministres :

« En effet, – voici un homme qui arrive aux affaires, on lui confie un portefeuille. – Va-t-il continuer son prédécesseur ? Jamais, car alors pourquoi lui aurait-on donné sa place, il se serait mieux que personne continué lui-même ; laissera-t-il les choses dans l’état où il les trouve ? Pas davantage, pour plusieurs raisons ; – il n’est arrivé au pouvoir qu’en déblatérant avec une coterie contre ceux dont on voulait prendre les places et en annonçant que tout irait bien aussitôt que les membres de la coterie dont il fait partie auraient remplacé les ministres, membres d’une autre coterie… Comment faire un progrès quelconque, surtout dans l’instruction et l’agriculture,- avec ces changements fréquents de ministres ? – Aux uns comme aux autres, on ne demande ni aptitudes, ni études spéciales… Comment veut-on que les affaires progressent ou seulement se maintiennent avec ces gens qui traversent le pouvoir, montent, descendent, remontent pour redescendre encore ?
On ne marche même pas en zigzag, – en marchant en zigzag, on marcherait et on arriverait tôt ou tard quelque part, on va, on revient, on tourne, on piétine.
Ceux qui sont au pouvoir se défendent contre l’assaut de ceux qu’ils ont renversés, – et ne font rien autre.
Ceux qui font le siège du pouvoir, harcèlent, fatiguent, entravent sans relâche ceux qui les ont remplacés et qu’ils veulent remplacer à leur tour. »

Ces lignes ont été écrites en 1880… par celui qui disait : « Plus ça change, plus c’est la même chose ».

Bourdonnements (Fragment 04).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 912 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CICÉRON, Marcus Tullius et SALLUSTE – Invectives

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Discours


Cicéron et Salluste

Cicéron (106 av JC-43), homme politique, orateur et avocat, auteur des Catilinaires, et Salluste (86 av JC-35), homme politique et historien, auteur de La Conjuration de Catilina, se détestaient. L’origine de cette haine remontait à l’affaire de Milon que Cicéron avait défendu, mais que Salluste, surpris en adultère avec la femme de Milon, poursuivait de sa vengeance.
Imaginez, devant les « Patres conscripti », les sénateurs, ce déballage :

Salluste parlant de Cicéron :
« Eh ! que vit-on jamais dans ce parvenu qu’un homme sans caractère, rampant devant ses ennemis, insolent envers ses amis, flottant sans cesse entre tous les partis, et infidèle à tout le monde ; sénateur inconstant, orateur mercenaire, et déshonoré par tous les vices ; parleur frivole, spoliateur avide, gourmand insatiable, lâche toujours prêt à fuir ; homme infâme, dont tout le corps semble dévoué aux plus odieuses turpitudes ? »

Cicéron lui répondant :
« Quant aux reproches que vous avez faits à ma jeunesse, je suis aussi éloigné de l’impudicité, j’ose le dire, que vous de la chasteté. Mais pourquoi m’étendre sur vos vices ?… Dites-nous donc, je vous prie, comment, après avoir, non pas mangé, mais dévoré votre patrimoine, vous êtes devenu tout à coup riche et puissant… Mais vous, parasite de toutes les tables, vous que l’on a vu dans le premier âge, femme de tous les maris, puis mari de toutes les femmes, vous êtes la honte de tous les ordres, et le triste monument de la guerre civile. »

Un régal pour ceux qui aiment les joutes oratoires…

Traduction : Joseph-Victor Le Clerc (1789-1865).

Invective de Salluste.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 032 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Histoire :