Livres audio gratuits de la catégorie 'Histoire' :


DIVERS – Fritures d’archives à la sauce pastiche

Donneurs de voix : Projet collectif | Durée : -h –min | Genre : Humour


Poisson d'Avril 2013

Nous vous proposons de passer cette journée de premier avril avec le sourire grâce à notre sélection de récréations littéraires et de pastiches, sans oublier quelques poissons…

- ALLAIS, Alphonse – Trois Poissons d’avril
- ANONYME – Elle vire, Parodie du Lac de Lamartine (Poème)
- ANONYME – Le Sermon en proverbes
- ARVERS, Félix – Quatre Pastiches
- BÊTISIER LITTÉRAIRE
- DIVERS – Huit Pastiches de La Fontaine
- DIVERS – Le Poisson d’avril : origine
- DIVERS – Quelques Virelangues
- FLAUBERT, Gustave – Dictionnaire des idées reçues : extraits d’auteurs célèbres
- JOLIMONT, Théodore (de) – Monologie du mois d’avril. Poissons d’avril
- LATTAIGNANT, Abbé (de) – Le Mot et la chose (Poème)
- PIIS, Augustin (de) – L’Harmonie imitative de la langue française (Fin du chant premier)
- POE, Edgar Allan -Le Canard au ballon


Page vue 18 963 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CRU, Jean Norton – Maurice Genevoix et « Ceux de 14 »

Donneur de voix : Alain Degandt | Durée : 41min | Genre : Essais


Maudite Soit la Guerre - Monument Gentioux-Pigerolles (Creuse)

En 1949 ont été rassemblés sous un même titre, Ceux de 14, cinq récits de guerre que l’écrivain Maurice Genevoix avait publiés précédemment :
- Sous Verdun (avril 1916)
- Nuits de guerre (décembre 1916)
- Au seuil des guitounes (septembre 1918)
- La Boue (février 1921)
- Les Éparges (septembre 1921)
Ces récits relatant son expérience au front, figurent au premier plan des témoignages publiés sur la Première Guerre Mondiale.

Ayant analysé près de 300 ouvrages sur ce thème, Jean Norton Cru (1879-1949) publie son livre Témoins : essai d’analyse et de critique des souvenirs de combattants édités en français de 1915 à 1928, aux éditions Étincelles (Paris, 1929).

Dans cet essai critique, il fait l’éloge de Genevoix qui, contrairement à beaucoup d’autres (dont Dorgelès et Barbusse), utilise ses talents d’écrivain pour décrire la réalité de la guerre avec sincérité, précision, authenticité, au plus près du vécu du soldat du front ; (lui, n’utilise pas la réalité aménagée pour « faire de la littérature »).

L’année suivante, il donne de son ouvrage une version abrégée, intitulée : Du témoignage, parue chez Gallimard-Coll, collection Les Documents bleus (1930). Cette version est consultable sur Gallica.

Maurice Genevoix.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 784 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BARINE, Arvède – La Grande Mademoiselle

Donneur de voix : Emmanuel Voix | Durée : 9h | Genre : Histoire


La Grande Mademoiselle

Née le 29 mai 1627 et morte le 5 avril 1693, La Grande Mademoiselle fut duchesse de Montpensier. Arvède Barine nous raconte sa vie trépidante.

Illustration : Auguste de Creuse, Portrait de la Duchesse de Montpensier en bergère d’après Gilbert de Sève (1839).

> Écouter un extrait : Chapitre 00.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 484 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TROTSKY, Léon – Le Programme transitoire (L’Agonie du capitalisme et les tâches de la IVème Internationale, 1938)

Donneuse de voix : Albatros | Durée : 2h 38min | Genre : Histoire


Léon Trotsky - Programme transitoire

Appelé aussi Le Programme de transition.

En septembre 1938, à Périgny-sur-Yerre près de Paris, se réunissent, venus de plusieurs pays, les camarades de Trotsky, pour la conférence de fondation de la IVeme Internationale. Ils y adoptent comme programme le présent « programme transitoire », rédigé par Trostky, et publié quelques mois plus tôt dans le Bulletin de l’Opposition numéro 66-67 de mai-juin 1938.

De son côté, Trotsky, traqué par les agents de Staline, se trouve à ce moment bloqué au Mexique (il y est assassiné deux ans plus tard, le 20 août 1940).

« Sans révolution socialiste, et cela dans la prochaine période historique, la civilisation humaine tout entière est menacée d’être emportée dans une catastrophe. Tout dépend du prolétariat, c’est-à-dire au premier chef de son avant-garde révolutionnaire. La crise historique de l’humanité se réduit à la crise de la direction révolutionnaire. »

« La tâche stratégique de la prochaine période – période pré-révolutionnaire d’agitation, de propagande et d’organisation – consiste à surmonter la contradiction entre la maturité des conditions objectives de la révolution et la non-maturité du prolétariat et de son avant-garde (désarroi et découragement de la vieille génération, manque d’expérience de la jeune). Il faut aider les masses, dans le processus de leurs luttes quotidiennes, à trouver le pont entre leurs revendications actuelles et le programme de la révolution socialiste. Ce pont doit consister en un système de revendications transitoires, partant des conditions actuelles et de la conscience actuelle de larges couches de la classe ouvrière et conduisant invariablement à une seule et même conclusion : la conquête du pouvoir par le prolétariat. »

« La crise actuelle de la civilisation humaine est la crise de la direction du prolétariat. Les ouvriers avancés réunis au sein de la IVème Internationale montrent à leur classe la voie pour sortir de la crise. Ils lui proposent un programme fondé sur l’expérience internationale de la lutte émancipatrice du prolétariat et de tous les opprimés du monde. Ils lui proposent un drapeau que ne souille aucune tache.

Ouvriers et ouvrières de tous les pays, rangez-vous sous le drapeau de la Quatrième Internationale !
C’est le drapeau de votre victoire prochaine ! »

Édition d’août 1944 établie par le Secrétariat européen de la IVeme Internationale, traduction anonyme.

La traduction de cette édition papier de 1944 diffère très légèrement de celle dont j’ai donné le lien, publiée sur Marxists Internet Archives.

J’insère dans l’enregistrement des « notes de la donneuse de voix » se référant à la traduction électronique, lorsque je juge qu’elle est meilleure ou lorsque la différence est sensible (ajout d’une phrase, par exemple). La version de l’édition papier figure en tous les cas toujours en premier.

D’autres « notes de la donneuse de voix » se réfèrent à des articles de Wikipédia ou autres qui permettent d’éclaircir telle ou telle évocation factuelle dans le texte, dont l’ignorance peut gêner la compréhension (par exemple, signification de « bolcheviks-léniniste » ou de « Troisième période », etc.)

> Écouter un extrait : 001. Exergues.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 206 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MICHEL, Louise – À mes frères

Donneuse de voix : Julie | Durée : 2h 54min | Genre : Histoire


À mes frères

Louise Michel (1830-1905), l’ex-institutrice devenue communarde ayant passé sa vie à défendre les opprimé.e.s, est aujourd’hui une figure iconique.

Cette nouvelle anthologie récemment publiée chez Libertalia regroupe des textes politiques et poétiques de l’autrice, dont une grande partie d’inédits (conférences, lettres, poèmes, extraits de procès…), mais aussi des textes lui rendant hommage, dont deux poèmes de Victor Hugo et de Paul Verlaine.

L’ouvrage est divisé en 9 parties thématiques (La Commune, Retour d’exil, La Question des femmes…) qui organisent et introduisent les extraits.

Merci à Raphaël Setty pour son accordéon, à Khadim Fall pour sa voix, et à Libertalia et Éric Fournier pour leur accord amical !

Pour se procurer l’ouvrage…

> Écouter un extrait : La Grande Citoyenne.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 846 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

MIRBEAU, Octave – L’Affaire Dreyfus

Donneur de voix : Christian Dousset | Durée : 3h 46min | Genre : Société


Alfred Dreyfus (1859-1935)

« Alors que nous caressons ce rêve magnifique d’abolir les frontières et de fraterniser avec les peuples, le stupide nationalisme multiplie les frontières, non seulement de peuple à peuple, de région à région, de village à village, mais d’homme à homme. C’est le retour à la barbarie, la régression aux époques de la force brutale, où l’homme fort, l’homme élu, celui qu’« ils »cherchent encore dans les ténèbres de la férocité humaine, était la brute horrible et sanglante qui avait le plus tué, le plus pillé, le plus massacré.
Ô patrie, idole toujours gorgée de viande humaine, quand donc auras-tu fini d’accomplir, sur l’humanité, ta besogne sinistre ? » L’Aurore, 22 juillet 1899.

Adresse à Alfred Dreyfus dans L’Aurore du 11 septembre 1899 :
« Ne craignez pas que nous vous abandonnions : nous prenons l’engagement de rester fidèles à la cause de la justice et de la vérité. »

À travers ces 34 documents, en majorité des chroniques parues dans la presse de novembre 1897 à septembre 1899, Octave Mirbeau nous plonge dans l’atmosphère haineuse et viciée de la France de « L’affaire Dreyfus ». C’est dans un style vigoureux qu’il dénonce antisémitisme et nationalisme. On aimerait tant considérer qu’il s’agit d’une époque révolue…

N.B. : les textes Pétition au Président de la chambre, Adresse à Émile Zola, Aux hommes libres, Lettre à Adrien Hébrard, Lettre à monsieur le Président du Conseil et À Alfred Dreyfus ont été écrits par plusieurs auteurs, dont Octave Mirbeau.

Illustration : Alfred Dreyfus (ca. 1894).

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 5 953 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LA HONTAN, Louis Armand de Lom d’Arce – Dialogues, ou Entretiens entre un Sauvage et le baron de Lahontan

Donneur de voix : Félix Tanguay | Durée : 2h 58min | Genre : Philosophie


Cornelius Krieghoff - Huron appelant l'orignal

Le baron de Lahontan (1666-1716) est un explorateur, anthropologue, écrivain et militaire français. Il fait un séjour de dix ans en Nouvelle-France. Il rencontre les Premières Nations, dont possiblement Kondiaronk, dont il s’inspire pour la rédaction de ses dialogues, lesquelles mettent en scène un chef Huron et un Français qui discutent de la valeur de leur culture respective. On assiste à la rencontre de deux esprits, deux sociétés, deux univers, qui s’observent, qui se jaugent, qui débattent.

Les entretiens de Lahontan sont jubilatoires. L’auteur utilise un procédé littéraire et philosophique déjà connu à l’époque : le dialogue entre le « fou » et le « sauvage », c’est-à-dire le supposé civilisé versus le supposé simplet, qui s’avère finalement imprégné d’une sagacité qui décontenance son interlocuteur. La plume de Lahontan et son procédé littéraire sont d’une surprenante efficacité. D’une part, Lahontan arrive à faire une critique en règle de sa propre société ; d’autre part, il dresse un portrait captivant de la vie huronne. Malgré les arguments qui fusent de toutes parts, c’est Adario qui semble remporter la mise, mais les pointes d’ironie transpercent çà et là le tableau idéalisé. Par exemple, les Hurons jouissent, disent-ils, d’une grande liberté, mais ils possèdent des esclaves… Par ailleurs, Lahontan se donne le rôle d’un bonhomme un peu borné, or cela ne correspond pas au Lahontan historique, comme le prouvent ses échanges épistolaires. De plus, si le beau rôle est donné à l’Amérindien, la démarche de Lahontan ne révèle-t-elle pas en trame de fond une des forces monumentales de l’esprit français : la capacité à l’autocritique ? Ainsi, « les Dialogues sont une œuvre ouverte, une œuvre dont on ne peut tirer de thèse centrale parce que l’ironie empêche le sens de se coaguler. »

L’influence des écrits de Lahontan est considérable. Une quantité impressionnante d’articles, d’études, d’analyses, d’essais y feront suite, et cela encore aujourd’hui. Qui plus est, les dialogues ont eu un immense succès lors de leur parution, influençant les grands auteurs de l’époque : Voltaire, Diderot, Chateaubriand, Rousseau, Leibniz, etc. La plume du baron pourrait en ce sens être considéré comme « le vif coup d’archet qui, vingt ans avant les Lettres persanes [de Montesquieu], ouvre le dix-huitième. »

> Écouter un extrait : 01. De la religion.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 9 090 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SAINT-VICTOR, Paul (de) – Concini

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 15min | Genre : Essais


Concini

Ce court essai sur Concino Concini, le favori de Marie de Médicis, assassiné Le 24 avril 1617, à l’entrée du Louvre, par des fidèles serviteurs du jeune roi Louis XIII, a été publié dans le recueil Anciens et modernes en 1886.

Le début : « Concini et Léonora Galigaï, sa morne compagne, ont subi, depuis deux siècles, toutes les avanies de l’histoire. La pitié vous prend devant leurs mémoires cruellement diffamées, comme elles vous auraient pris devant leurs membres rompus et saignants. Certes, je ne veux pas faire un martyr de Concini ni une sainte de Galigaï. Je sais leurs noires intrigues et leurs pillages effrontés. Je comprends la colère de la noblesse française, réduite à plier devant le sigisbée de l’indigne veuve d’Henri IV. Il faut dire cependant que ses ennemis le valaient et qu’il ne fut ni pire ni meilleur que l’époque où il parada. »

Concini.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 402 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Histoire :