Livres audio gratuits de la catégorie 'Histoire' :


L’ENCYCLOPÉDIE – Alphabet – Anagramme

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 27min | Genre : Histoire


Anagramme sur le nom de Louis XV

L’article Alphabet du Dictionnaire philosophique de Voltaire ne traite pas les mêmes sujets que celui de L’Encyclopédie de Dumarsais et Mallet que voici.

« Pour nous nous n’avons pas d’alphabet qui nous soit propre ; il en est de même des Italiens, des Espagnols, & de quelques autres de nos voisins. Nous avons tous adopté l’alphabet des Romains. [...] C’est un défaut qu’un même son soit représenté par plusieurs caracteres différens : mais ce n’est pas le seul qui se trouve dans notre alphabet. [...] Il est évident que notre alphabet est défectueux, en ce qu’il n’a pas autant de caracteres, que nous avons de sons dans notre prononciation. »
Des remarques pertinentes dans ces constatations.

Pour rester dans le domaine des mots commençant par A, Anagramme est un article bien documenté sur ce divertissement, dû à la plume de Diderot, auteur de plus de mille articles de L’Encyclopédie.

« Telle est encore l’anagramme qu’on a imaginée sur le meurtrier d’Henri III, Frere Jacques Clement, & qui porte, c’est l’enfer qui m’a créé. »

N’oublions pas que ces articles sont de 1750 et qu’on n’y trouvera rien sur les mots croises, par exemple, dont la première grille fut publiée en France en 1924 sous le nom de « Mosaïque mystérieuse ».

Illustration : Anagramme sur le nom de Louis XV.

Alphabet.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 236 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

VIDOCQ, François – Mémoires (Chapitre 10)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Biographies


Jean-Lubin Vauzelle - Château de Nantes

Quelques étapes bretonnes nouvelles des errances de Vidocq intitulées :

La chasse aux forçats – Un maire de village – La voix de sang – L’hôpital – Sœur Françoise – Faublas II – La mère des voleurs

Le Vidocq forçat évadé du bagne montre déjà son aptitude à devenir chef de la brigade de sûreté par ses réflexions, en fin de chapitre, sur une nouvelle stratégie des gendarmes pour surprendre les voleurs sur les chemins de traverse plutôt que sur les grandes routes…

Illustration : Jean-Lubin Vauzelle, Le Château de Nantes (1816).

Chapitre 10.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 614 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CASANOVA, Giacomo – Casanova à Paris (Chapitre 11)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 40min | Genre : Biographies


Joseph Boze - Portrait d'Antoine de Sartine

Suite de l’histoire de la grossesse de mademoiselle X. C. V., nouvelle entreprise financière du séducteur et surtout deux anecdotes où Jean-Jacques Rousseau montre un aspect de lui-même peu connu.

Contenu du chapitre 11 (où l’amour tient peu de place) :

Nouveaux incidents. – J.-J. Rousseau. – Je forme un établissement de commerce. – Castel-Bajac. – On m’intente un procès criminel. – M. de Sartines

Chapitre 11.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 715 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHAMPAGNAC, Jean-Baptiste-Joseph – Attentat de Damiens – Le Baron des Adrets – Vanini brûlé vif à Toulouse comme athée

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 20min | Genre : Histoire


François de Beaumont, baron des Adrets

Trois individus dangereux… Un seul a échappé au châtiment.

Champagnac nous conte des affaires horribles, mais il ajoute chaque fois un jugement sur ces jugements.

Attentat de Damiens sous Louis XV.

Le Baron des Adrets (1512-1587) était un capitaine dauphinois des guerres de religion.

Vanini (1595-1619) brûlé vif à Toulouse comme athée était philosophe et naturaliste italien.

> Écouter un extrait : Attentat de Damiens.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 909 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Mémoires d’outre-tombe (Œuvre intégrale)

Donneurs de voix : | Durée : –h –min | Genre : Histoire


François-René de Chateaubriand par Anne-Louis Girodet-Tiroson

Les Mémoires d’outre-tombe sont la principale œuvre de François-René de Chateaubriand, dont la rédaction commence en 1809, sous le titre Mémoires de ma vie, et s’achève en 1841. L’édition originale des Mémoires d’outre-tombe, titre final du projet, sera publiée en 12 volumes entre 1849 et 1850 chez Penaud frères (Paris), après une diffusion en feuilleton dans le journal La Presse. (Wikipédia)

Chateaubriand, par une langue si pure, un style si varié et sensible, nous offre des réflexions philosophiques, des informations historiques, des rapprochements… ou éloignements littéraires ; les anecdotes personnelles parsèment le texte et l’histoire de l’auteur côtoie l’Histoire.
La mort, certes, existe ; ne pas l’oublier rend la Vie plus chère : vies humaines, belle Nature… L’auteur nous livre son opinion personnelle, ô combien intéressante et enrichissante. Tout se tisse, il construit une splendide tapisserie littéraire, chatoyante, vivante.

Ces Mémoires : des textes lumineux, lumineux d’intelligence, d’humour, de sensibilité.

Vous trouverez dans cette intégrale un enregistrement complet en cours de réalisation par Christiane-Jehanne, ainsi que d’autres extraits ou sélections proposés par René Depasse, André Deguffroy et Francis.

Illustration : François-René de Chateaubriand, par Anne-Louis Girodet-Tiroson (après 1808), Musée d’Histoire de la Ville et du Pays Malouin, Saint-Malo.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 12 658 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CHATEAUBRIAND, François-René (de) – Mémoires d’outre-tombe (Troisième Partie, Livres 42 et 43)

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 3h 34min | Genre : Poésie


Tombeau de Chateaubriand à Saint Malo

Cet audiolivre vous propose les deux derniers Livres des Mémoires d’outre-tombe.

Dans le Livre 42, Chateaubriand commence par la politique générale, Louis-Philippe, messieurs Thiers, Talleyrand, de La Fayette, Armand Carrel.
Il évoque ensuite quelques femmes, une Louisianaise, madame Tastu et madame de Bourdic-Viot dont il nous signale « une ode remarquable », poème intitulé Le Silence.
« Madame de Bourdic-Viot fut célèbre sous Louis XVI par cette Ode sur le Silence » (Information de La Pléiade, Chateaubriand, Les Mémoires d’outre-tombe, Tome deux, p.1130, 1951).
George Sand est aussi évoquée dans le chapitre sept.
Puis ce Livre 42 se termine par la mort de Charles X.

Le Livre 43, écrit le 25 septembre 1841, s’intitule « Conclusion ».
Le texte Avenir du monde des Suppléments aux Mémoires, est à lire associé au Livre 43, on y trouve de très importantes réflexions sur la société et la vie politique.
Cet ultime Livre de ses Mémoires est un sobre et touchant récapitulatif :
- la vie politique, l’Histoire de France, la mort du duc d’Enghien en toile de fond permanente dans la pensée de l’auteur, et si bien traitée dans le Livre 16, sont ici reprises et repensées.
- la Liberté et la liberté de la presse ont été son idée fixe, pour notre société en évolution, avec des réflexions sur l’Égalité et la Fraternité.
- et, bien sûr, le Temps, historique et privé, l’Espace, géographique voire astronomique et privé, accompagnant son regard sur l’Histoire et son histoire, son recul, son humour, sa lucidité, sa foi chrétienne, sa culture structurent et tissent par leurs subtils entrelacs ce Livre et tout l’ensemble de ses Mémoires.

Chateaubriand décède à Paris le 4 juillet 1848, madame Récamier est à son chevet ; cette relation et la fin de notre auteur sont présentées avec délicatesse par madame Baldran, agrégée de l’Université, dans ses conférences Juliette Récamier : La Belle des belles et Une éclatante maturité.

Selon son vœu, Chateaubriand repose à Saint-Malo, où il était né le 4 septembre 1768.

Entre le 21 octobre 1848 et le 3 juillet 1850, les Mémoires d’outre-tombe paraissent dans la presse (Information : La Pléiade, Tome un, 1951).

Illustration : Tombeau de François-René de Chateaubriand, à Saint-Malo sur le rocher du Grand Bé, face à la mer qu’il a tant chérie.

Licence Creative Commons

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 790 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LAS CASES, Emmanuel (de) – Mémorial de Sainte-Hélène (Chapitres 01 et 02)

Donneur de voix : Gustave | Durée : 7h 11min | Genre : Histoire


Napoléon Ier dictant ses mémoires aux généraux Montholon et Gourgaud en présence du grand-maréchal Bertrand et du comte de Las Cases

Noble émigré rallié à l’Empire, Emmanuel de Las Cases (1766-1842) est fait chambellan et comte d’Empire. Resté fidèle à Napoléon, il l’accompagne à Sainte-Hélène, partageant son exil jusque fin 1816, où il est arrêté et renvoyé en Europe. Il fait office de secrétaire particulier de l’empereur déchu, notant leurs conversations, dont il compose plus tard, au château de Sohan, le Mémorial de Sainte-Hélène. Cet ouvrage de plus de 2000 pages est sans doute le meilleur témoignage sur la déchéance de Napoléon, mais surtout sur sa pensée, ou du moins de ce qu’il a voulu en laisser. Autorisé à rentrer en France après la mort de Napoléon, Las Cases publie le Mémorial en 1823 ; le succès de l’ouvrage est immense et fait la fortune à son auteur. L’ouvrage sera proposé en huit parties.

> Écouter un extrait : Préambule.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 118 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

HUYSMANS, Joris-Karl – Les Habitués de café – Le Quartier Notre-Dame

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Histoire


Eugène Atget - Notre-Dame de Paris (190?)

Joris-Karl Huysmans, outre ses grands romans, nous a laissé des recueils d’essais et de nouvelles comme Croquis parisiens, Le Drageoir à épices ou De tout (1902) d’où sont extraits ces deux récits critiques : Les Habitués de café et Le Quartier Notre-Dame.

Huysmans est attiré par l’atmosphère des cafés (cf. Un café, Une goguette et dans Les Habitués de café). Il distingue plusieurs catégories de clients qui ont tous droit à ses attaques.

« Les uns fréquentent régulièrement tel café, afin d’entretenir une clientèle qui s’y désaltère, d’amorcer des commandes ou d’apprêter avec d’autres habitués quelques-uns de ses spécieux larcins que la langue commerciale qualifie de « bonnes affaires ». Les autres y vont pour satisfaire leur passion du jeu, poussent sur le pré tondu d’un billard de bruyantes billes, remuent d’aigres dominos, de fracassants jackets, ou graissent, en se disputant, de silencieuses cartes. D’autres fuient dans ces réunions les maussaderies d’un ménage où le dîner n’est jamais prêt, où la femme bougonne au-dessus d’un enfant qui crie.
D’autres viennent simplement pour ingurgiter les contenus variés de nombreux verres. D’autres encore recherchent des personnes résignées sur lesquelles ils puissent déverser les bavardages politiques dont ils sont pleins. D’autres enfin, célibataires, ne veulent point dépenser chez eux de l’huile, du charbon, un journal, et ils réalisent d’incertaines économies… Qui ne les connaît ces habitués ? »
Le café Caron échappe à ses quolibets, mais « le café Caron est mort de misère et a été naturellement remplacé dans la rue des Saints-Pères par un bas zinc ; ses habitués errèrent pendant quelques jours, ne sachant plus que devenir, puis ils émigrèrent dans un lieu presque semblable, mais gâté pourtant par un élément militaire, au café d’Orsay, situé au coin de la rue du Bac et du quai ; ce café moribondait quand ils y vinrent et ils l’achevèrent ; une inéluctable faillite l’emporta ; ce fut la fin de tout. Et depuis lors l’âme des habitués se désempare. »

Désolation aussi du poète devant l’état de Notre Dame de Paris dans Le Quartier Notre-Dame.
« Avec sa façade noire et nue, elle dégage une impression de mésaise et de froid ; elle est une basilique hivernale ; on ne la sent point aimer ce Paris qu’elle domine ; elle n’a pas ce geste de Notre-Dame de Chartres dont les deux clochers semblent les doigts levés des vieux évêques prêts à bénir la ville agenouillée à leurs pieds ; ses bras, à elle, se dressent et ils menacent plus qu’ils n’implorent. [...] Notre époque, qui voulut soigner Notre-Dame, s’est bornée, pour sa part, à la gratter et à la rafistoler du haut en bas.
Ces chapelles qui furent toujours pleines de fidèles au temps où le peuple croyait en Notre Seigneur sont toutes les quatre mortes ; la cathédrale subsiste seule, maintenant et elle est, elle-même, du soir au matin, déserte. Les passagers – parmi les vivants – sont des touristes qui croassent en feuilletant des guides, et – parmi les défunts– des cadavres venus de l’Hôtel-Dieu voisin, des dépouilles sans le sou et que l’on expédie, au galop, Dieu sait comme ! »

Pour effacer ces vues pessimistes, écoutez le même Huysmans dans l’ouvrage posthume (1908) La Symbolique de Notre-Dame de Paris.

Les Habitués de café.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 918 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Histoire :