Livres audio gratuits de la catégorie 'Romans' :


DAUDET, Alphonse – Soutien de famille

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 11h 30min | Genre : Romans


Alphonse Daudet

Monsieur Eudeline était un commerçant aisé. Malheureusement, il fait de mauvaises affaires et, après de dures privations pour que sa famille puisse conserver un toit, il vend du matériel qui lui avait été confié. Pour sauver ses enfants de la honte et du déshonneur, il se jette dans la Seine.
Avant de mourir, il lègue à Raymond, son fils aîné, le rôle de soutien de famille. En tant que tel et fils de veuve, il a des privilèges, mais aussi des responsabilités.
Faible et vaniteux, sans volonté, sans énergie, Raymond sera-t-il capable de soutenir dignement le rôle dont son père l’a chargé?

Dans ce roman, assez peu connu, Daudet nous dépeint un jeune homme chargé de trop de responsabilités à un âge trop tendre, et tout son entourage, une maman en admiration devant son fils aîné, un frère disgracié, mais bon et dévoué, une sœur qui a son franc parler, des amis pittoresques, un révolutionnaire russe, etc.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 209 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – L’Amour de Pierre Neuhart

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 6h | Genre : Romans


L'Amour de Pierre Neuhart

« Il y a une vingtaine d’années, Pierre Neuhart était un jeune homme sans aptitude spéciale, pourvu d’une bonne instruction, d’une bonne éducation, conseillé par une famille honorable de fermiers et d’industriels du Nord. La politique seule l’intéressait. Il rêvait de pénétrer dans ce milieu par le journalisme ou par un secrétariat quelconque.
Ambitieux, il vit en ces professions, surtout en cette dernière, un moyen sûr de parvenir et, aujourd’hui encore, parlait-on devant lui d’une jeune secrétaire, qu’il dressait involontairement l’oreille. Cet emploi lui agréait par les relations qu’il permettait de faire, par les secrets qu’il devait autoriser de détenir, par la considération et l’envie qu’il entraînait et, surtout, par les soirées dont il lui facilitait l’accès et au cours desquelles il rencontrerait certainement la femme qui le lancerait par amour. , De tout temps, il avait rêvé de distinction, de bonnes manières, de réceptions. Tout en dirigeant ses affaires, il entrevoyait le jour où il serait reçu dans un salon parisien, où il serait très pris à cause des rendez-vous que les femmes de la bonne société lui fixeraient. »

Enfin, le soir de la soirée musicale à laquelle madame Aspi l’avait invité arriva. Et il y fit la rencontre qui bouleversera sa vie.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 006 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JAMES, Henry – Les Papiers de Jeffrey Aspern (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 4h 7min | Genre : Romans


Henry James

Dans un palazzo de Venise, à moitié en ruine, la vieille miss Bordereau n’en finit pas de mourir. Elle a été, dans sa jeunesse, le grand amour de Jeffrey Aspern, célèbre poète anglais, et la rumeur veut qu’il lui ait légué de nombreux manuscrits inédits.
Le narrateur, qui écrit un livre sur Aspern, est prêt à tout pour les acquérir. Prêt à tous les mensonges, toutes les bassesses, toutes les ruses, y compris tenter de séduire la malheureuse nièce de la vieille dame.
Mais il n’a pas mesuré la force de celle qui, au fil des pages, devient peu à peu le plus redoutable des adversaires.

Extrait : « Je laissai presque choir ma lumière et je fis certainement un pas en arrière, me redressant vivement à la vue de ce qui se présentait devant moi : Juliana était là, debout dans l’encadrement de sa porte, en robe de nuit, et m’observait ; ses mains étaient dressées, elle avait soulevé l’éternel rideau qui lui couvrait à demi le visage, et pour la première, la dernière, la seule fois, je contemplai ses yeux extraordinaires. Ils me dévoraient ; ils étaient comme le jet subit d’un flot de lumière sur le cambrioleur surpris ; ils m’imprégnèrent d’une honte insupportable. Jamais je n’oublierai son étrange petite forme blanche, branlante et courbée, avec sa tête dressée, son attitude, son expression ; je n’oublierai pas non plus le ton dont elle siffla, passionnément et furieusement, quand je me tournai vers elle : « Ah ! canaille d’écrivain ! ». »

Traduction : Jean-Maurice Le Corbeiller (1859-1936).

Illustration : Henry James.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 898 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Leurs enfants

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 8h 11min | Genre : Romans


Leurs enfants

Dans Leurs enfants, Edith Wharton a créé un groupe d’enfants hétéroclites, mal élevés et tout à fait délicieux, complètement dépourvus d’idéalisation sentimentale.

Extrait :
« - Je serais si heureuse de causer avec vous sur les méthodes d’éducation. Je pense que vous avez renoncé à la contrainte pour vous faire obéir, comme nous faisons à Lohengrin.
La vieille fille la regarda et ses élèves, frappés, retinrent de nouveau leurs cuillers, les yeux fixés sur la princesse avec curiosité. L’institutrice eut un petit rire dédaigneux.
- Je n’ai jamais vu d’enfant obéir sans y être forcé. Si vous avez un moyen de faire autrement, je ne serais pas fâchée de le connaître.
Cette réponse fit à la princesse plus de peine que de surprise.
- Ah ! Forcer les enfants ! C’est justement ce que nous ne voulons pas. Nous les laissons libres comme l’air, en tâchant de leur inculquer l’idée de collaborer. A Lohengrin, la coopération est l’alpha et l’oméga de la méthode. Nous commençons avec les bébés de deux ans. Nous trouvons que l’obéissance a quelque chose de dégradant… »

Traduction : Louis Gillet (1876-1943).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 064 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DAUDET, Alphonse – Le Nabab (Tome 2)

Donneuse de voix : Pauline Pucciano | Durée : 6h 59min | Genre : Romans


Bravay, député du Gard

« Cette fois, il n’essaya pas de soustraire à l’affront, se planta résolument les bras croisés et brava cette foule qui le regardait, ces centaines de visages levés et ricaneurs, ce vertueux Tout Paris qui le prenait pour bouc émissaire et le chassait après l’avoir chargé de tous ses crimes. »

Accéder à la première partie…

> Écouter un extrait : Chapitre 13.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 974 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LA BRÈTE, Jean (de) – Le Roman d’une croyante

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 4h 10min | Genre : Romans


Le Roman d'une croyante

Geneviève rentre chez elle en sortant du couvent. Son père, âgé et de santé fragile, souhaite la marier, pour ne pas la laisser seule, sans protection et sans fortune. Il lui présente Louis d’Onelle, un homme « bien sous tous rapports ».
Les deux jeunes gens se marient et partent en voyage de noces.
À leur retour, Geneviève, très amoureuse, découvre un mari froid et autoritaire, qui semble s’intéresser surtout à la chasse et à quelques amis.
Elle se demande quels sont les motifs de cette indifférence pour sa femme, jeune, belle et désireuse de lui plaire. Pourtant, un jour, il se montre gai et charmant. Il vient de recevoir une lettre d’une amie d’enfance, qui lui annonce sa prochaine arrivée.
Elle est mariée, oui, mais…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 166 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FLAUBERT, Gustave – L’Éducation sentimentale (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 15h 3min | Genre : Romans


L'Éducation sentimentale

L’Éducation sentimentale comporte de nombreux éléments autobiographiques (tels la rencontre de Madame Arnoux, inspirée de la rencontre de Flaubert avec Élisa Schlésinger). Le cœur du récit est tiré du roman de Sainte-Beuve : Volupté, qu’Honoré de Balzac avait déjà traité et d’une certaine manière réécrit avec Le Lys dans la vallée. Plusieurs femmes (Rosanette, Mme Dambreuse) traversent l’existence du personnage principal Frédéric Moreau, jeune provincial de dix-huit ans venant faire ses études à Paris, mais aucune ne peut se comparer à Marie Arnoux, épouse d’un riche marchand d’art, dont il est éperdument amoureux. C’est au contact de cette passion inactive et des contingences du monde qu’il fera son éducation sentimentale, qui se résumera pour l’essentiel à brûler, peu à peu, ses illusions.

Extrait : « Il lui semblait, cependant, qu’on devait l’aimer ! Quelquefois, il se réveillait le cœur plein d’espérance, s’habillait soigneusement comme pour un rendez-vous, et il faisait dans Paris des courses interminables. À chaque femme qui marchait devant lui, ou qui s’avançait à sa rencontre, il se disait : « La voilà ! » C’était, chaque fois, une déception nouvelle. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 313 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ROSNY aîné, J.-H. – La Mort de la Terre

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 3h 20min | Genre : Romans


La Mort de la Terre

La Mort de la Terre (1910)

Pendant des milliers d’années une suite de cataclysmes a fait disparaître l’eau de la terre. Une poignée d’hommes tente de survivre au bord d’oasis toujours en péril. Et autour d’eux, naît une nouvelle forme de vie : les ferromagnétaux, structures minérales destinées visiblement à remplacer l’être humain.
Alors que les humains poursuivent leur vie monotone, dans une économie de survivance, Targ, lui, rêve de trouver l’eau dans les sous-sols. C’est par amour pour Erè qu’il relèvera le défi. Sauvera-t-il son monde et l’humanité… ou restera-t-il seul sur la terre morte ?

Cinq ans après la mort de Jules Verne, J.-H. Rosny aîné signe l’une de ses meilleures œuvres qui conserve la plus grande actualité. Prenant à contre-pied la croyance que le progrès scientifique amènerait le bonheur à l’humanité, il décrit au contraire une race humaine qui n’a pas su s’adapter à son environnement… et n’a pas pris garde au réchauffement climatique.
« Notre présence sur terre n’est que l’infime partie d’un cycle, une minuscule impulsion, modeste acteur de l’avènement d’une autre forme de vie supérieure ou plus adaptée. »

« Un frisson secoua sa douleur. Il songea que ce qui subsistait encore de sa chair s’était transmis, sans arrêt, depuis les origines. Quelque chose qui avait vécu dans la mer primitive, sur les limons naissants, dans les marécages, dans les forets, au sein des savanes, et parmi les cités innombrables de l’homme, ne s’était jamais interrompue jusqu’à lui… Et voilà ! Il était le seul homme qui palpitât sur la face, redevenue immense, de la terre !… »

Question pour chercheurs : l’« arcum », plusieurs fois cité dans le roman, est-il, oui ou non, un matériau imaginaire ?

> Écouter un extrait : 01. Paroles à travers l’étendue.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 224 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Romans :