Livres audio gratuits de la catégorie 'Romans (Complets)' :


MALOT, Hector – En famille

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 10h 20min | Genre : Romans


En famille

Le roman très connu d’Hector Malot, Sans famille, est dans la bibliothèque de Littératureaudio.com et a beaucoup plu aux audiolecteurs.

En famille est moins connu, mais tout aussi attachant. Il a été publié en 1893 et couronné par l’Académie française (prix Montijon).

Ce roman raconte l’histoire d’une jeune orpheline d’une douzaine d’années : Perrine. Il commence avec l’arrivée, après la mort d’Edmond, de Marie et de sa fille Perrine à Paris, épuisées et sans argent. Marie, exténuée par le voyage, est à l’article de la mort. Avant de mourir, elle révèle à Perrine que son mari était le fils d’un riche industriel, qui l’avait envoyé aux Indes pour affaires. Le jeune homme s’était marié avec la fille d’un riche Indien, converti au christianisme, sans le consentement de son père, qui l’avait destiné à un autre mariage. Le vieil homme avait toujours refusé de reconnaître sa belle-fille. Perrine doit donc rejoindre son grand-père, sans se faire connaître, pour ne pas être rejetée, et essayer de se faire aimer. Sans argent, Perrine part donc à pied à Amiens.

Illustration : En famille, par Henri Lanos (1895).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 793 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

FEUILLET, Octave – Julia de Trécœur (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 2h 30min | Genre : Romans


Julia de Trécœur

Extrait :
« Elle releva sa traîne, qui la gênait, et pria sa mère de la fixer avec des épingles. Pendant ce temps, elle s’occupait elle-même activement : il y avait sur la cheminée et sur les consoles des vases remplis de fleurs et de verdure ; elle y puisait de ses mains alertes, et, posée devant une glace, elle piquait et entrelaçait pêle-mêle dans ses cheveux magnifiques des fleurs, des herbes, des grappes, des épis, tout ce qui venait sous ses doigts. La tête chargée de cette couronne épaisse et frissonnante, elle vint se placer au milieu du salon.

- Allez, mon ami ! dit-elle à M. de Moras.

Il joua la tarentelle, qui débutait par une sorte de pas de ballet lent et solennel que Julia mima avec ses airs souverains, déployant et reployant comme des guirlandes ses bras d’almée ; puis, le rythme s’animant de plus en plus, elle frappa le parquet de ses pas rapides et redoublés avec la souplesse sauvage et le sourire épanoui d’une jeune bacchante : brusquement elle termina par une glissade prolongée qui l’amena toute palpitante devant M. de Lucan, assis en face d’elle.

Là, elle fléchit un genou, porta d’un geste soudain ses deux mains à ses cheveux, et, secouant en même temps sa tête penchée, elle fit tomber sa couronne en pluie de fleurs aux pieds de Lucan, en disant de sa plus douce voix, sur le ton d’un gracieux hommage :

- Monsieur ! »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 624 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

CLARÉTIE, Jules – L’Américaine

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 7h 54min | Genre : Romans


L americaine170 220.gif

Incipit :
« À Madame H.-S. S.
Permettez-moi, madame, de vous envoyer, de Paris à Philadelphie, ce livre où vous rencontrerez plus d’une observation et plus d’un trait qui m’ont été donnés par l’éminent homme d’État, le profond philosophe et le causeur charmant dont vous portez le nom respecté. Je n’ai pas eu la prétention, dans ce roman quasi-parisien, de peindre les mœurs intimes de vos compatriotes. J’ai saisi au passage les Américains que j’ai vus, et je n’ai voulu faire ni un tableau ni une satire de la vie du Nouveau Monde. Ne cherchez pas sous ce titre : L’Américaine, l’étude spéciale d’une race ; cherchez-y ce que vous trouverez, j’espère : un portrait de femme.
Ce que j’ai surtout visé, à vrai dire, dans le roman que je vous envoie, madame, ce n’est pas l’Amérique, c’est le divorce qui, du reste, est d’importation américaine. On divorce avec une facilité prodigieuse chez vous. Nous n’en sommes pas tout à fait là en France, mais nous marchons vite, et il n’est pas mauvais de réagir. Et vous m’approuverez d’autant plus, madame, je le sais, que votre foyer d’Amérique est comme un nid d’affections et de souvenirs, avec l’image chère de celui qui m’a honoré de son amitié.
Recevez, madame, à travers le temps et l’éloignement, l’hommage de mon profond respect. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 943 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LA BRÈTE, Jean (de) – Un caractère de Française

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 5h 35min | Genre : Romans


Jean-Jacques Henner - Portrait de Mademoiselle Laura Leroux

Le marquis de Kerdivo venait de mourir. Sa femme et sa fille doivent, malgré leur chagrin, retrouver des papiers qui leur sont indispensables, baux, testament, récépissés, etc.
Mademoiselle Diane de Kerdivo adorait son père, grand seigneur, homme du monde accompli, courtois, aimable, prenant légèrement la vie, quoique sujet à des accès de tristesse. En effet, il ne se consolait pas de la mort tragique de son fils, à l’âge de 4 ans.
Les deux femmes se décident à se mettre au courant des affaires du marquis.
Elles pénètrent dans le cabinet de travail, plein de souvenirs, et s’approchent du secrétaire.
Dans un tiroir, elles font une découverte qui va bouleverser leur vie et entraîner Diane vers la Russie, au début du 20ème siècle, au moment où se fomente le changement de régime.

Illustration : Jean-Jacques Henner, Portrait de Mademoiselle Laura Leroux (1898).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 213 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BEAUNIER, André – Le Dernier Jour (Deuxième Partie)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 15min | Genre : Romans


Le Dernier Jour

Ici se termine Le Dernier Jour d’André Beaunier.

Le sympathique frère Siméon, cultivé et spécialiste de la culture et des jardins, nous permet par ses interventions de connaître bien exactement les réactions de gens bien différents à l’approche de la mort générale… qui comme nous le savons tous était un calcul raté du prieur.

« Au bout de la première semaine, le bruit de la fin prochaine du monde s’étant répandu au-delà du village où était le couvent, loin dans la campagne, jusqu’aux villes et aux châteaux, une quantité de gens de toutes sortes arrivèrent, qui apportaient au couvent les dépouilles de leurs existences. Ils prétendaient ainsi montrer leur abandonnement volontaire aux intentions divines, leur consentement qui allait, pour ainsi dire, à une approbation manifeste. »

« Le frère Siméon, qui les blâmait, ne compta point leur démontrer que la vie est digne de prédilection provisoire ; mais il leur dit, en cachant sa gaieté :
- Allez, ce n’est que partie remise ; et, puisque la mort vous tente, je vous promets que vous mourrez : patience, d’ici-là. »

Il fallait son humour dans un pareil sujet !

Le Dernier Jour (Deuxième Partie).

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 732 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

COLLINS, Wilkie – Sans nom

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 31h | Genre : Romans


SansNom170 220.gif

Nul doute que Wilkie Collins n’ait donné avec Sans nom l’un de ses plus intraitables chefs-d’œuvre : celui en tout cas qui privera le mieux de sommeil le lecteur assez téméraire pour s’y plonger, pour s’y perdre. De tous ses romans, celui que préférait Dickens… C’est aussi le plus noir : portrait et itinéraire d’une femme dépossédée de toutes ses espérances (et même de son identité) à la suite d’un complot fomenté par des gens du meilleur monde. Elle se battra, se salira les mains, fera le terrible apprentissage de la liberté… et nous tiendra en haleine huit cents pages durant au fil d’une intrigue qui ne nous épargne rien. Prétexte, pour l’auteur, à décorseter la bonne société victorienne avec un sadisme tout hitchcockien.

Extrait :
« Existe-t-il donc, dans tout être humain, au-dessous de ce caractère extérieur et visible, empreint et façonné par les influences sociales qui nous entourent, une disposition intérieure, invisible, qui fait partie intégrante de nous-mêmes, que l’éducation peut modifier indirectement, mais qu’il faut désespérer de changer ? La philosophie qui conteste ceci et nous déclare nés avec des dispositions semblables à des feuillets de papier blanc, n’est-elle pas la même qui méconnaît la différence irrémédiable de nos visages, et qui, n’ayant jamais comparé deux enfants nouveau-nés, ignore à quel point échappent déjà, par d’irrésistibles instincts, à la volonté de leurs mères ou de leurs nourrices ? Existe-t-il, variant à l’infini selon chaque individu, des forces innées qui nous poussent, tous tant que nous sommes, vers le Bien ou vers le Mal ? forces cachées à des profondeurs où ne sauraient atteindre ni les encouragements purement humains, ni la contrainte humaine, Bien caché, Mal caché, tous deux également à la merci de l’occasion qui les libère, de la tentation qui les provoque ? De leur étroit cachot, le hasard des circonstances garde-t-il toujours la clef ? Et n’est-il pas ici bas de surveillance attentive qui nous puisse révéler à temps l’existence de ces forces prisonnières en nous-mêmes, et auxquelles cette clef peut donner issue ? »

Traduction : Paul-Emile Daurand-Forgues (1813-1883).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 763 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DAUDET, Alphonse – Soutien de famille

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 11h 30min | Genre : Romans


Alphonse Daudet

Monsieur Eudeline était un commerçant aisé. Malheureusement, il fait de mauvaises affaires et, après de dures privations pour que sa famille puisse conserver un toit, il vend du matériel qui lui avait été confié. Pour sauver ses enfants de la honte et du déshonneur, il se jette dans la Seine.
Avant de mourir, il lègue à Raymond, son fils aîné, le rôle de soutien de famille. En tant que tel et fils de veuve, il a des privilèges, mais aussi des responsabilités.
Faible et vaniteux, sans volonté, sans énergie, Raymond sera-t-il capable de soutenir dignement le rôle dont son père l’a chargé?

Dans ce roman, assez peu connu, Daudet nous dépeint un jeune homme chargé de trop de responsabilités à un âge trop tendre, et tout son entourage, une maman en admiration devant son fils aîné, un frère disgracié, mais bon et dévoué, une sœur qui a son franc parler, des amis pittoresques, un révolutionnaire russe, etc.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 237 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOVE, Emmanuel – L’Amour de Pierre Neuhart

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 6h | Genre : Romans


L'Amour de Pierre Neuhart

« Il y a une vingtaine d’années, Pierre Neuhart était un jeune homme sans aptitude spéciale, pourvu d’une bonne instruction, d’une bonne éducation, conseillé par une famille honorable de fermiers et d’industriels du Nord. La politique seule l’intéressait. Il rêvait de pénétrer dans ce milieu par le journalisme ou par un secrétariat quelconque.
Ambitieux, il vit en ces professions, surtout en cette dernière, un moyen sûr de parvenir et, aujourd’hui encore, parlait-on devant lui d’une jeune secrétaire, qu’il dressait involontairement l’oreille. Cet emploi lui agréait par les relations qu’il permettait de faire, par les secrets qu’il devait autoriser de détenir, par la considération et l’envie qu’il entraînait et, surtout, par les soirées dont il lui facilitait l’accès et au cours desquelles il rencontrerait certainement la femme qui le lancerait par amour. , De tout temps, il avait rêvé de distinction, de bonnes manières, de réceptions. Tout en dirigeant ses affaires, il entrevoyait le jour où il serait reçu dans un salon parisien, où il serait très pris à cause des rendez-vous que les femmes de la bonne société lui fixeraient. »

Enfin, le soir de la soirée musicale à laquelle madame Aspi l’avait invité arriva. Et il y fit la rencontre qui bouleversera sa vie.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 338 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Romans (Complets) :