Livres audio gratuits pour 'Amédée Achard' :


ACHARD, Amédée – Mademoiselle du Rosier

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 2h 7min | Genre : Romans


Mademoiselle du Rosier

Ce court roman d’amour et de vengeance a été publié dans La Revue des deux mondes en avril 1856 et repris dans le recueil Les Femmes honnêtes en 1858.

« Il est certain que Mlle du Rosier ne faisait rien pour attirer les galants, et qu’elle ne paraissait pas pressée de se marier. Elle avait dans le caractère un mélange extraordinaire de bonté et de hauteur qui était un sujet perpétuel d’étonnement pour les oisifs de la ville. Un poète du pays, qui l’avait vue à l’une des réceptions du préfet, la comparait à Junon marchant sur les nuées. L’expression habituelle de son visage était une dignité froide, relevée à certains moments par un air d’intelligence et de fierté qui brillait par éclairs avec un tel feu qu’on en était ébloui. Elle avait des façons qui dataient d’un autre temps. Un jour qu’une pauvresse, à qui elle avait donné une pièce d’or par erreur, courait après elle pour la lui rendre, Mlle du Rosier vida sa bourse entre ses mains. Il y avait dix louis dans cette bourse. On en parla trois jours dans Moulins. Un bel esprit de l’endroit dit à ce propos que certainement la Providence s’était trompée, et que Mlle du Rosier était née duchesse. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 015 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ACHARD, Amédée – Envers et contre tous

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 9h 15min | Genre : Romans


Envers et contre tous

Envers et contre tous constitue la suite des Coups d’épée de M. de La Guerche. Nous y retrouvons Armand-Louis de La Guerche et Renaud de Chaufontaine, Melle de Souvigny et Melle de Pardaillan, Magnus et Carquefou ainsi que certains vils coyotes du tome premier…

Le début : « La guerre de Trente Ans allait entrer dans cette période de furie qui devait promener tant de batailles et d’incendies au travers de l’Allemagne. C’était l’heure terrible où les meilleurs capitaines de l’Europe et les plus redoutés allaient se rencontrer face à face et faire de la mort la seule reine qui fût connue de l’Elbe au Danube, de la Poméranie au Palatinat. Deux figures dominent cette époque : Gustave-Adolphe, le héros de la Suède, et Wallenstein, le maître et l’épée du vieil empire germanique. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 452 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ACHARD, Amédée – Les Coups d’épée de M. de La Guerche

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 10h 48min | Genre : Romans


Les Coups d epee de M de la guerche.gif

Vers l’an de grâce 1620, il n’était pas, dans l’ancienne province de la Marche, d’ennemis plus irréconciliables ni d’amis plus intimes que le jeune huguenot Armand-Louis de La Guerche et son voisin, le très catholique Renaud Chaufontaine. Deux âmes batailleuses, à l’étroit dans leur pauvre canton, et que leur impatience va faire trotter d’un bout à l’autre de l’Europe en proie aux démons de la guerre.

Un ébouriffant, tumultueux et pur roman de cape et d’épée. Les Quatre Mousquetaires n’ont qu’à bien se tenir…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 770 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ACHARD, Amédée – Le Livre à serrure

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 1h 58min | Genre : Nouvelles


LeLivreASerrure.gif

Extrait : « Ah ! Quels yeux ! Des fleurs lumineuses qui ont toutes les innocences, toutes les flammes, toutes les tendresses. Et gais avec cela, le rire y pétille ! Puis tout à coup des pensées viennent qui les assombrissent d’une expression désolée. Ils paraissent si peu faits pour être malheureux que volontiers dans ses moments là on embrasserait celle qui les possède en lui disant : Mademoiselle, je vous en prie, ne soyez pas triste !
« C’est en effet à une jeune fille que ces yeux appartiennent. Elle a vingt ans, bien que par l’expression de son visage et l’épanouissement de son sourire elle ne paraisse pas en avoir plus de seize. Et il y a des heures cependant où, par je ne sais quel réveil subit de sa pensée, c’est une femme qu’on a devant soi. »»

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 208 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ACHARD, Amédée – L’Eau qui dort (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 3h 5min | Genre : Nouvelles


L'Eau qui dort

Extrait : « Berthe prit en main la direction des choses importantes ; avec ce sens droit et clair que certaines femmes apportent dans la pratique des affaires, elle dirigea la correspondance et le travail de son mari, lui indiquant les points sur lesquels il devait insister et lui dictant les termes des transactions auxquelles il était de son intérêt de consentir. Elle fut le guide, le conseiller de sa liquidation ; mais, toujours délicate, elle eut cet art profond de sauver l’amour-propre de Félix et de lui laisser croire que tout ce qu’il faisait à l’instigation de sa femme, c’était lui qui l’avait décidé. Quand ils causaient le soir, elle avait, pour lui faire adopter ses idées, une souplesse admirable d’expressions auxquelles il se prenait chaque fois comme un oiseau à de la glu. Tantôt elle émettait une opinion sous forme de problème à résoudre, et lui en indiquait la solution comme une chose qu’il avait résolue d’avance ; d’autres fois elle lui demandait d’un air tranquille s’il ne se souvenait pas d’avoir décidé qu’une démarche au sujet de laquelle ils avaient discuté la veille devait être tentée dans la journée. Il y avait des heures où elle feignait de combattre une idée qu’elle avait d’abord suggérée, pour lui bien donner, en cédant à propos, la conviction que seul il l’avait trouvée. Pour lui ôter cette terreur puérile que leur repos matériel était compromis, elle vendit à son insu tous ses diamants, se confia au joaillier de la famille pour avoir des parures identiques en pierres fausses, et fit voir à Félix un gros paquet de billets de banque.
- Ils sont à moi, dit-elle, et voilà notre vie à tous assurée pour deux ans.
Félix ouvrit de grands yeux et lui demanda d’où provenait une si grosse somme.
- De votre caisse, répondit-elle en riant ; du temps que vous m’y laissiez puiser, je vous ai un peu volé pour qu’une fantaisie ne me prît jamais au dépourvu.
- Oh ! les femmes ! murmura Félix ; elles oublient tout, si ce n’est les chiffons ! »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 396 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ACHARD, Amédée – Le Nouveau Paris

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 18min | Genre : Histoire


Moulins de Montmartre

Les curieux et les amoureux de la ville lumière trouveront du plaisir à connaître Le Nouveau Paris… d’il y a 175 ans consacré mi à la topographie mi à la population de Paris rédigé par Amédée Achard.

« Les voitures y sont rares ; les chiens, dépaysés, rôdent en flairant la terre ; de grands chantiers ornent leurs solitudes peuplées d’escadrons de pierres brutes, de bastions de soliveaux, de citadelles de bûches, de pyramides de briques. Le rideau frissonnant des arbres voile de profonds jardins où l’herbe épaisse et verte pousse comme aux champs. [...] À l’horizon, les moulins de Montmartre, ces éternels moulins qui vivaient déjà du temps de Clovis, et qui vivront encore quand Paris ne sera plus, tournent au sommet de la colline avec une solennelle gravité. [...] Beaucoup de maisons de la Nouvelle-Athènes, hautes comme des auberges, larges comme des hôtels, servent de caravansérails aux tribus nomades qui vivent à la surface de Paris, et lui donnent sa pâture quotidienne de plaisirs, de nouvelles et d’excentricité. »

Note :
Il faut remonter au XVIIème siècle pour comprendre l’appellation de Ville Lumière qui ne provient pas du charme esthétique des lumières, mais d’une ordonnance de Louis XIV ; pour enrayer l’explosion de la criminalité dans les rues, il avait ordonné de mettre en place un éclairage public, en plaçant des lanternes et des flambeaux dans les rues, et même dans les ruelles les plus sombres pour dissuader les rôdeurs et les criminels.

Le Nouveau Paris.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 265 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ACHARD, Amédée – Pierre de Villerglé

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 20min | Genre : Nouvelles


Le Bac de Cabourg à Dives-sur-mer

Que ce soit Madame Rose ou Berthe de L’Eau qui dort, les héroïnes et les héros d’Achard sont toujours vertueux. Jamais de méchants dans ses récits.

Pierre de Villerglé a un don du sacrifice qui va au delà de ce qu’on imagine !

« Si Pierre n’était pas un gentilhomme dans le vieux sens du mot, c’était un véritable et parfait gentleman. On ne pouvait voir en lui ni un aigle, ni même un esprit d’élite ; mais tel qu’il était, brave à toute épreuve, avec un cœur droit et loyal, Pierre donnait la main à bien des gens qui ne le valaient pas. [...] Il éprouvait quelque chose comme un ennui profond, sans savoir d’où provenait cet ennui et sans voir surtout par quels moyens il en combattrait les lassitudes et les abattements. Il ne lui manquait rien, et cependant tout lui faisait défaut. »

Il ira jusqu’à constituer une dot à celle qu’il aime et qui a épousé son rival.

Une histoire qui « fait chaud au cœur » comme dit un commentaire de Madame Rose.

Pierre de Villerglé.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 740 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

ACHARD, Amédée – Thérèse, souvenir d’Allemagne

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 30min | Genre : Nouvelles


Daniel Hernández - Momentos de ocio

À propos de Madame Rose, nous avions dit qu’Amédée Achard avait l’art de laisser planer le doute sur la vie de son héroïne. C’est un procédé chez lui, dont il use aussi avec bonheur dans Thérèse, souvenir d’Allemagne (1856).
Le destin de cette jeune fille qui passait pour folle après la disparition de son fiancé et qui revient à la vie par petites étapes, grâce à la ressemblance de Gérard, Français, et de Rodolphe, Prussien, est décrit, souvent de façon poignante, par un excellent journaliste et le lecteur voudrait de tout son cœur une issue heureuse à ce drame.

« Chaque jour à cinq heures, – heure où la fatale nouvelle lui avait été apportée, – Thérèse tombait en syncope. C’était moins encore un évanouissement qu’un sommeil magnétique. On avait cherché quelque temps à combattre cette disposition, mais elle éprouvait alors une telle agitation, des transports si vifs et si violents, de tels accès de rires et de pleurs, qu’on dut renoncer à la contrarier. Ces sommeils ne duraient jamais plus d’une heure ou deux, et elle en éprouvait un soulagement singulier. Le mal dont elle souffrait à la tête augmentait ou diminuait d’intensité suivant que ce repos surnaturel avait été plus ou moins profond. »

Thérèse, souvenir d’Allemagne.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 491 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Amédée Achard :


12>