Livres audio gratuits pour 'Armand Silvestre' :


SILVESTRE, Armand – Le Fantôme

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 20min | Genre : Nouvelles


Le Fantôme

La drôlatique nouvelle Le Fantôme est parue dans le magazine illustré La Vie littéraire en 1898.

Le début : « Vous plaît-il de me suivre aujourd’hui sous le beau ciel d’Espagne ? Là-bas, le temps des roses n’est jamais fini et tout sourit dans la nature ensoleillée. N’alléguez pas la longueur du chemin : nous sommes déjà arrivés. Car c’est ainsi que se font les promenades de la pensée, lesquelles sont les plus économiques que je sache, et les moins fécondes en périls.
Nous voici à Vittoria, une petite ville charmante où vous vous arrêterez comme moi, avec plaisir. La nuit est la plus belle du monde, toute constellée d’étoiles… »

Le Fantôme.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 210 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SILVESTRE, Armand – Jeanne

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 26min | Genre : Nouvelles


Jeanne.gif

Jeanne est une nouvelle bretonnante parue dans la revue La Vie littéraire en 1899.

Le début : « C’était au bourg de Pilhoël, un des plus sauvages de la côte de Bretagne, presque farouche dans son encadrement de hautes roches violettes, dont les crêtes déchiquetées s’ensanglantent au soleil couchant, avec la mer à ses pieds, tout à tour rampante comme une bête domptée, ou furieuse et poussant ses baves sonores jusqu’au seuil des maisons ; par derrière, un paysage abrité et souriant avec des fleurs en toute saison, comme dans les serres, un cirque ensoleillé ou les camélias poussent en plein vent. En ce temps-là, Pilhoël était un coin ignoré des touristes et quelques peintres seulement y étaient venus prendre des motifs, se gardant bien d’ailleurs d’attirer dans ce lieu délicieusement désert pour les artistes, l’importune colonie des élégants et des curieux. »

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 6 466 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SILVESTRE, Armand – Pleine Lune (Version 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 16min | Genre : Nouvelles


Rodolfo Amoedo - Marabá (1882)

À la veille de la Saint-Sylvestre, en souvenir d’Armand Silvestre, cette deuxième version du conte pantagruélique Pleine lune paru en 1884 et lu en 2010.

« Je naviguais alors dans les mers de l’Amérique du Sud, dit-il, et je visitais fréquemment une peuplade de nègres, dont les mœurs douces et la beauté plastique m’intéressaient au plus haut point. Hospitaliers envers les étrangers, à peine anthropophages, ces bonnes gens adoraient la Lune et étaient convaincus, en vertu des prédictions de leurs prophètes, qu’elle descendrait un jour, – où plutôt une nuit, – sur la terre, sous une forme humaine, comme le Christ de notre légende biblique. »

Illustration : Rodolfo Amoedo, Marabá (1882).

Pleine Lune.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 359 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SILVESTRE, Armand – Nouveaux Sonnets païens – Figure de rhétorique (Version 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 21min | Genre : Poésie


Figure de rhétorique

Six Nouveaux Sonnets Païens (sans titres) de facture parnassienne impeccable où règnent l’érotisme et le culte de la Beauté sont ici joints à une farce, à la limite du grivois, Figure de rhétorique, ce qui nous prouve, une fois de plus, les talents multiples d’Armand Silvestre (1837-1901), dont notre site a enregistré plus de soixante dix contes et poèmes.

Deux beaux quatrains :

« De ta face immortelle & de ton noble buste
Mes mains ont affronté les contours radieux,
Quand, fervent & tout plein de l’image des Dieux,
J’ai moulé sur ton corps leur souvenir auguste ;

Et, sous l’enchantement de ta beauté robuste,
J’ai touché de ma lèvre, ivre & fermant les yeux,
Ta lèvre aux feux sacrés, vase religieux
Où le sang de nos cœurs, comme un rubis, s’incruste. »

Nouveaux Sonnets païens.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 157 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

DIVERS – Un bouquet de nénuphars poétiques

Donneuse de voix : Christiane-Jehanne | Durée : 30min | Genre : Poésie


Nénuphar

« Et dans l’air parfumé leur tige se balance… » Edmond Rostand.

Le nénuphar ou nénufar est une plante aquatique de l’ordre des Nymphéales.
Nénuphar est un nom vernaculaire ambigu en français, car désignant tant des espèces du genre Nymphaea, telle le blanc, que du genre Nuphar, telles le jaune le nain et de Spenner.

Nénuphar est emprunté, par l’intermédiaire du latin médiéval, à l’arabe nainufar, ninufar, au persan nilufar emprunté au sanskrit nilotpala, lotus bleu.

L’Académie française écrit « nénufar » de 1762 à 1935.
Puis, par rapprochement sémantique, avec les nymphes et les Nymphaea, « nénuphar » est adopté.
Les rectifications de 1990 préconisent de revenir à « nénufar », du fait de l’origine arabo-persanne.
En 1991, éclate… la « guerre du nénuphar/far », polémiques à propos des rectifications orthographiques. (Wikipédia).

Le Lotus symbolise l’accomplissement spirituel de l’être.
Le lotus bleu était une fleur sacrée, en Égypte, attribut de Néfertem, « Seigneur des Parfums », et appelé nen-nufer. (Source : Lotus).

… etc…

Car… le symbolisme associé à cette plante, et à sa fleur, est vaste et varié.

Laissons la poésie entrer en scène… avec Rostand, Dantin, Silvestre, Barbey d’Aurevilly, Rodenbach, Haraucourt et Mallarmé.

Illustration : Nénuphar (Pixabay).

> Écouter un extrait : L’Intégrale.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 151 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SILVESTRE, Armand – Conte de Noël

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 12min | Genre : Nouvelles


Conte de Noël

Ce Conte de Noël n’est ni « pantagruélique », ni « galant », ni « irrévérencieux », mais il est « d’hiver » et Armand Silvestre veut nous faire croire au merveilleux à l’occasion de la ronde des petits souliers au pied de l’arbre de Noël.

Ceux qui n’y croient pas sont des « imbéciles », conclut-il.

Conte de Noël.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 241 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SILVESTRE, Armand – Choses d’amour – Mensonges – Premier Soleil

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Poésie


Mensonges

Trois poèmes d’amour d’Armand Silvestre, dédiés à la bien-aimée, extraits de Contes à la brune dont quelques-uns sont déjà sur le site (Première SélectionDeuxième Sélection).

Poésies et prose poétique, hymnes à la femme aimée et à la nature indissociables sont mêlés dans ces belles pages.

« Viens par les allées dont aucun feuillage ne festonne d’ombre les sables lumineux. Je te montrerai cependant des bourgeons poussant, le long des branches, leurs petites têtes d’émeraude. Ce sont nos espoirs vivants.
Tes yeux cherchent déjà des fleurs dans l’étendue et ma main se tend pour les cueillir. Quel bonheur de piquer la première rose à ton corsage. »

> Écouter un extrait : Choses d’amour.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 541 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

SILVESTRE, Armand – Au salon

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 22min | Genre : Nouvelles


Albrecht Dürer - Ève

« Nous cheminions, celle que j’aime et moi, dans les grandes salles, les yeux déjà un peu perdus de peinture, dans cette griserie vague de couleurs qui vient d’une orgie de tableaux et qui ne permet guère, à nos Expositions annuelles, les patientes études. »

Et, à partir d’un tableau représentant Ève cueillant la pomme fatale, le poète s’ingénie à illustrer son amour de comparaisons fruitières (Fraises, cerises, « belle pêche au duvet parfumé comme celui de votre joue. ») et florales (Tulipes, lilas, roses, …) « Vous n’en recevrez pas moins, ma chère âme, l’hommage du jardin que je porte en moi et dont les floraisons sont infiniment plus fidèles que celles des autres parterres. [...] Mes vers vous consolent mal des roses absentes et votre pensée est toute au regret des lilas attardés. Ce n’est pas flatteur pour moi. Mais patience ! Si les fleurs de cette année viennent tard, peut-être dureront-elles plus longtemps, et vous verrez, comme moi, dont le dernier et tardif amour est le plus fort, qu’il est doux de respirer les parfums du printemps en automne ! »

Dans Au salon, les amoureux peuvent trouver l’inspiration pour chanter leurs déclarations…

Au salon.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 815 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Armand Silvestre :


123>