Livres audio gratuits pour 'Etats-Unis' :


WHARTON, Edith – Verdict

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 25min | Genre : Nouvelles


Georg Friedrich Kersting - Caspar David Friedrich dans son atelier

Verdict est une nouvelle du recueil Les Metteurs en scène, d’Edith Wharton.

Le narrateur, invité chez Gisburn, peintre à la mode, se demande pourquoi cet artiste a renoncé tout d’un coup à la peinture et a banni de sa maison toutes ses toiles.

Accuser sa femme? Ce serait trop simple.

S’agirait-il d’une rencontre entre un « peintre un peu au-dessous de la moyenne » avec une esquisse réalisée par un génie de la peinture ?

Edith Wharton nous montre ici une autre facette de son immense talent.

Traduction : Jane Chalençon (1861-1919).

Verdict.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 300 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Xingu

Donneur de voix : Vincent de l’Épine | Durée : 1h 13min | Genre : Nouvelles


Xingu

Le Lunch Club, l’association littéraire distinguée présidée par Mrs. Ballinger, est en grand émoi aujourd’hui, car le club reçoit la visite de la grande romancière Osric Dane.

Et pourtant, lorsqu’arrive l’important personnage, la platitude de la conversation ne manque pas d’attirer son mépris et ses sarcasmes, et les membres du club, rivalisant de lieux communs, ne peuvent que déplorer secrètement la désespérante inefficacité des autres.

Mais, alors que tout semble perdu, voilà que surgit… Xingu.

Edith Wharton met son sens du récit et du dialogue au service d’une intrigue jubilatoire qui fustige avec bonheur le snobisme littéraire et les petits tyrans ordinaires.

Traduction : Vincent de l’Épine pour Littératureaudio.com.

Illustration : Xingu, par Chloé Stemmelin (illustration réalisée pour ce livre audio, licence Cc-By-Sa-3.0).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 679 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

TWAIN, Mark – Considérations sur le temps – Le Chat de Dick Baker – Un veinard

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 35min | Genre : Nouvelles


Le Chat de Dick Baker

Quelques précisions pour situer le lieu des manifestations météorologiques spéciales de Considérations sur le temps.

La région de la Nouvelle-Angleterre (en anglais New England) est située au Nord-Est des États-Unis. La région est composée de six États : Maine, Massachusetts, New Hampshire, Vermont, Rhode Island et Connecticut. L’appellation de New England est antérieure à l’indépendance des États-Unis et ne correspond pas à une entité administrative. Un habitant de la Nouvelle-Angleterre est en anglais un New Englander ou, particulièrement en anglais américain, un Yankee.

Le Chat de Dick Baker n’a rien d’un minet d’appartement :

« Ce beau chat gris avait plus de sens commun que n’importe qui dans notre camp de mineurs ; d’une dignité sans pareille, il n’aurait jamais toléré la moindre familiarité, fût-ce de la part du gouverneur de Californie. Jamais il ne s’abaissa à attraper un rat, il était au-dessus de ce petit métier. La mine seule et ses secrets l’intéressaient. Il connaissait tout de la vie des mineurs. »

Mark Twain a raison de garder pour lui le vrai nom de ce Veinard de lieutenant général Lord Arthur Scorosby V. G. K. G. B. etc, vu la nature du monsieur :

« Là, devant moi, était assis en chair et en os l’homme dont j’entendis parler plus d’un millier de fois, depuis le jour où son nom, s’élevant d’un champ de bataille de Crimée, monta jusqu’au zénith de la gloire. Je ne pouvais me rassasier de contempler ce demi-dieu ; j’étais en extase devant lui, je le buvais des yeux. »
Hélas ! celui qui lui servit de précepteur pendant ses études nous apprend que « tandis que les autres élèves de sa section répondaient tous brillamment, lui se montra d’une ignorance crasse » Il réussit pourtant des examens en répétant bêtement ce que lui fourrait dans la tête son maître
« La guerre de Crimée venait d’être déclarée.
« Quel malheur, pensai-je, voici maintenant la guerre ; ce pauvre âne va avoir l’occasion d’étaler au grand jour sa nullité. » Je m’attendais à un désastre. »

Oui, mais on est veinard ou on ne l’est pas !!

Traduction : François de Gail (1910).

> Écouter un extrait : Considérations sur le temps.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 604 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

LONDON, Jack – Le Bénéfice du doute (Version 2)

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


Le Bénéfice du doute

Le Bénéfice du doute (1910) tient à la fois de l’erreur judiciaire et de la farce.

Scénario : un juge qui avait condamné un innocent se retrouve, comme citoyen accusé, devant le tribunal pour un délit semblable.

Ce conte de Jack London n’est pas une attaque comme on en entend de nos jours et comme nous pourrait le faire croire ce jugement du sociologue héros de l’histoire Carter Watson :

« Tous ces juges et avocaillons, se disait-il, abusant lâchement de leurs fonctions, sont pires, mille fois pires, que les brutes de marins qui, maîtres à leur bord, martyrisent leurs hommes ; ceux-là du moins, doivent se protéger eux-mêmes des effets de leurs sévices. Tandis que tous ces méchants robins se réfugient sous la majesté de la loi ! Ils frappent sans crainte qu’on ne leur rende coup pour coup, parce qu’ils ont pour les défendre les massues des policiers, cogneurs professionnels ! […] »

« Cause singulière, très singulière ! Les dépositions des deux parties sont en flagrante contradiction. Il n’y a pas de témoins en dehors des deux plaignants : chacun d’eux prétend que l’autre a commencé, et les moyens légaux me manquent pour établir où gît la vérité. »

« Une coutume légale veut qu’on consente à tout accusé le bénéfice du doute. Or, il existe ici un doute indiscutable. En conséquence, nous accordons le bénéfice du doute au dit Carter Watson, dont nous ordonnons par le présent arrêt l’élargissement. Le même raisonnement s’applique à Patrick Horan. Il obtient donc le bénéfice du doute et sa mise en liberté. »

Traduction : Louis Postif (1887-1942).

Le Bénéfice du doute.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 890 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Le Confessionnal

Donneuse de voix : Maria Scaniglia | Durée : | Genre : Nouvelles


Albrecht Dürer - Mains en prière (1508)

Le Confessionnal est une nouvelle tirée du recueil Les Metteurs en scène, d’Edith Wharton.

On a tous des blessures secrètes, un passé, une histoire intime qui nous rend unique.

Ce récit enchâssé nous dévoile l’une de ces histoires.

Perdu dans une ville gigantesque (New-York), un prêtre raconte sa vie et ses aventures. Un passé en Italie, des combats, des peines, des révoltes et puis la fuite, brutale.
L’histoire d’un immigré. Et d’un immense désir de liberté !

Traduction : Jane Chalençon (1861-1919).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 898 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

POE, Edgar Allan – Les Débuts littéraires de Thingum Bob

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Nouvelles


Statue d Edgar Poe

Dans cette satire des magazines américains, Poe montre l’inculture des rédacteurs en chef qui récompensent les plagiats de petits écrivaillons. En les imitant, Thingum Bob devient un parfait « homme de lettres » possédant son « système ».

Poe fait de son héros son double grotesque :

« J’écrivis, dans l’ensemble, sur un « système »… J’achetai à la salle des ventes des exemplaires (à bon marché) des Discours de Lord Brougham, des Œuvres complètes de Cobbet, du Nouveau dictionnaire d’argot… Je découpai soigneusement ces ouvrages avec une étrille, et alors, jetant les morceaux dans un crible, je criblai soigneusement tout ce que je trouvais décent (presque rien), réservant les phrases dures, que je jetai dans un large moulin à poivre déteint avec des fentes longitudinales, si bien qu’une phrase entière pouvait passer sans être détériorée… Je mélangeai tous les fragments, je mis dessus le couvercle d’un saupoudroir, secouai, et jetai le mélange sur le papier écolier enduit d’œuf où il se colla. L’effet était magnifique à contempler. »

Amusez-vous en écoutant Edgar Poe dans cette autodérision :

Les Débuts littéraires de Thingum Bob, « Ex-rédacteur en chef de La Buse savante » (ou de L’Oie soiffarde ?, en anglais : Goosetherumfood)

Traduction : William Little Hughes (1822-1887).

Les Débuts littéraires de Thingum Bob.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 733 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

WHARTON, Edith – Échéance

Donneuse de voix : Maria Scaniglia | Durée : 1h 10min | Genre : Nouvelles


Eugène Carrière - Fantine abandonnée (1903)

La plupart des nouvelles qui composent le recueil Les Metteurs en scène (1909) d’Edith Wharton traitent des rapports entre mari et femme et de la difficulté, parfois, de comprendre l’autre.

Échéance : Date à laquelle est exigible l’exécution d’une obligation, le paiement d’une dette. Délai entre la date d’un engagement et son exigibilité.

Un titre énigmatique pour cette troisième nouvelle, traduite par Jane Chalençon (1861-1919).
Quelle est cette dette qu’il faut payer, cette promesse à honorer ?

C’est ce que Julia Westall, prise au piège de ses propres principes, va découvrir. Une chance, comme une date butoir, inévitable…

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 969 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

JAMES, Henry – Les Papiers de Jeffrey Aspern (Version 2)

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 4h 7min | Genre : Romans


Henry James

Dans un palazzo de Venise, à moitié en ruine, la vieille miss Bordereau n’en finit pas de mourir. Elle a été, dans sa jeunesse, le grand amour de Jeffrey Aspern, célèbre poète anglais, et la rumeur veut qu’il lui ait légué de nombreux manuscrits inédits.
Le narrateur, qui écrit un livre sur Aspern, est prêt à tout pour les acquérir. Prêt à tous les mensonges, toutes les bassesses, toutes les ruses, y compris tenter de séduire la malheureuse nièce de la vieille dame.
Mais il n’a pas mesuré la force de celle qui, au fil des pages, devient peu à peu le plus redoutable des adversaires.

Extrait : « Je laissai presque choir ma lumière et je fis certainement un pas en arrière, me redressant vivement à la vue de ce qui se présentait devant moi : Juliana était là, debout dans l’encadrement de sa porte, en robe de nuit, et m’observait ; ses mains étaient dressées, elle avait soulevé l’éternel rideau qui lui couvrait à demi le visage, et pour la première, la dernière, la seule fois, je contemplai ses yeux extraordinaires. Ils me dévoraient ; ils étaient comme le jet subit d’un flot de lumière sur le cambrioleur surpris ; ils m’imprégnèrent d’une honte insupportable. Jamais je n’oublierai son étrange petite forme blanche, branlante et courbée, avec sa tête dressée, son attitude, son expression ; je n’oublierai pas non plus le ton dont elle siffla, passionnément et furieusement, quand je me tournai vers elle : « Ah ! canaille d’écrivain ! ». »

Traduction : Jean-Maurice Le Corbeiller (1859-1936).

Illustration : Henry James.

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 957 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Etats-Unis :