Livres audio gratuits pour 'Italie' :


D’ANNUNZIO, Gabriele – L’Enfant de volupté

Donneuse de voix : Cocotte | Durée : 11h 50min | Genre : Romans


Carolus-Duran - Le Baiser

Gabriele D’Annunzio, prince de Montenevoso, est un écrivain italien, né à Pescara le 12 mars 1863 et mort à Gardone Riviera le 1er mars 1938.

Gabriele D’Annunzio publie en 1889 son premier chef-d’œuvre, Il Piacere (L’Enfant de volupté). Le comte André Sperelli est l’amant d’Hélène, une sensuelle et belle jeune femme. Mais il éprouve un amour plus poétique pour Marie, une femme mariée à un ambassadeur, fidèle et dévote, malheureuse en ménage, qui ne vit que par sa fille. Il met tout en œuvre pour la séduire, tout en continuant à fréquenter Hélène.

Ce roman, très célèbre en Italie, est empreint d’une grande poésie.
« La fontaine mettait parmi les arbres un clapotement étouffé, que rompait parfois un bruit clair et sonore ; tout le ciel étincelait d’étoiles, que des lambeaux de nuages enveloppaient comme de longues chevelures cendrées ou comme de vastes filets noirs ; entre les colosses de pierre, à travers les grilles, apparaissaient et disparaissaient les lanternes des voitures en course ; dans l’air froid se répandait le souffle de la vie urbaine ; les cloches sonnaient, lointaines et proches. Il avait enfin l’entière conscience de sa félicité. »

Je voudrais remercier les donneurs de voix qui m’ont fait l’amitié de lire pour moi les phrases en allemand (Daniel Luttringer), en italien (Christine Treille), en anglais (Christiane-Jehanne) et en grec (René Depasse, qui a fait une traduction délicate et poétique).

Traduction : Georges Hérelle (1848-1935).

Illustration : Carolus-Duran, Le Baiser (1868).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 163 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GUALDO, Luigi – Un mariage excentrique

Donneur de voix : DanielLuttringer | Durée : 8h 14min | Genre : Romans


Un mariage excentrique

Pour sauver Elisa Valenti d’un mariage de raison avec l’odieux Gorletti, le marquis d’Astorre va lui proposer un mariage de convenance. Ce bienfaiteur blasé le restera-t-il ?

Luigi Gualdo (1844-1898) est un poète et écrivain italien et français d’adoption. Un mariage excentrique est dédié à Paul Bourget.

« L’événement qu’on attendait ce jour-là n’avait certes rien de bien extraordinaire ; il s’agissait de l’arrivée du neveu de la marquise, le beau Massimo d’Astorre, célèbre par ses folies, sa prodigalité et sa vie d’aventures. Sa tante, qui ne l’avait plus revu depuis plusieurs années, l’aimait beaucoup, tout en désapprouvant sa conduite, et elle s’était sentie tout émue lorsqu’il lui avait écrit qu’il irait enfin lui rendre la visite depuis si longtemps promise. Il aurait dû arriver ce jour-là vers deux heures ; on l’avait attendu avec impatience, avec curiosité, presque avec émotion – inutilement. On ne parlait plus que de lui dans la maison depuis dix jours. La vie y était si tranquille, les habitudes si uniformes, que l’arrivée de Massimo prenait la valeur d’un événement de la plus haute importance. C’était quelque chose d’intéressant, de savoureux, de piquant, presque comme un léger scandale. Vers cinq heures, au salon on causait toujours de lui, on disait qu’il n’arriverait que le lendemain, lorsque, annoncé à haute voix, il entra tout à coup avec une aisance particulière, baisa la main à la marquise, s’inclina devant les dames, causa avec une facilité calme, et mit tout le monde à son aise. »

Traduction anonyme (1879).

> Écouter un extrait : Chapitre 01.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 894 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Le Décaméron (Œuvre intégrale)

Donneurs de voix : Corinne & René Depasse | Durée : –h –min | Genre : Contes


Le Décaméron

L’histoire commence par la rencontre de dix amis, sept femmes et trois hommes, réfugiés dans une villa, aux environs de Florence, afin d’échapper à une épidémie de peste. Chacun d’entre eux racontera des histoires, pour passer le temps, et ponctuera la fin de chaque journée en chantant une canzone. La retraite, qui dure dix jours, donne naissance à cent nouvelles pleines d’esprit et de raffinement. L’auteur s’inspire de fabliaux français, de textes de l’Antiquité grecque et romaine et du folklore. Cette œuvre majeure de Boccace est souvent considérée comme fondatrice de la prose italienne. (Résumé Ebookslibresetgratuits).

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Le Décaméron de 1846, aux éditions Barbier.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 13 692 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Le Repas des gélinottes – La justice est la vertu des rois – Le Faux Ange Gabriel

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 42min | Genre : Contes


Le Faux Ange Gabriel

Les cent nouvelles du Décaméron de Boccace s’achèvent, sur notre site, avec ces trois contes :

Le Repas des gélinottes, ou Anecdotes sur un roi de France (Journée I, Nouvelle 5) :
« Un jour qu’on parlait de ses hauts faits à la cour de Philippe le Borgne, roi de France, qui se disposait à faire le même voyage, un courtisan s’avisa de dire qu’il n’y avait pas sous le ciel un plus beau couple que celui du marquis et de la marquise sa femme. »

La justice est la vertu des rois (Journée I, Nouvelle 9) :
« Le roi, qui jusqu’alors s’était montré insensible à tout, ne le fut point à ce discours ; et, comme s’il fût sorti d’un profond sommeil, il s’arma de vigueur, commença par punir sévèrement ceux qui avaient offensé cette dame, et fut, depuis, très-exact à réprimer les attentats commis contre l’honneur de sa couronne. »

Le Faux Ange Gabriel, ou L’Hypocrite puni (Journée IV,  Nouvelle 2) est une des nouvelles les plus riches en péripéties, avec le souhait final :

« C’est ainsi qu’un gueux de moine, après avoir longtemps trompé toute une ville par son hypocrisie, avoir abusé de la crédule vanité d’une femme, et avoir peut-être commis mille actions plus noires, mais moins éclatantes, fut démasqué aux yeux de tout un public, et qu’il porta la punition due à ses iniquités. Plaise au ciel qu’il puisse en arriver autant à tous ceux qui lui ressemblent ! »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Le Faux Ange Gabriel (Éditions Barbier, 1846).

> Écouter un extrait : Le Repas des gélinottes.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 282 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Le Frère quêteur, ou Le Charlatanisme des moines

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 27min | Genre : Contes


Le Frère quêteur

Boccace a deux cibles privilégiées, les femmes et les moines.

« Un religieux de Saint-Antoine, nommé frère Oignon, et conventuel de Florence, avait coutume d’aller dans ce village de Toscane tous les ans une fois, pour y recueillir les aumônes des sots et des imbéciles. »

Le Frère quêteur, ou Le Charlatanisme des moines (Sixième Journée, nouvelle X) n’est pas vraiment une attaque des moines mais plutôt une satire de la crédulité du peuple pour les reliques.

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Le Frère quêteur (Éditions Barbier, 1846).

Le Frère quêteur, ou Le Charlatanisme des moines.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 088 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Alaciel, ou La Fiancée du roi de Garbe

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h 15min | Genre : Contes


Alaciel, ou La Fiancée du roi de Garbe

Alaciel, ou La Fiancée du roi de Garbe (Septième nouvelle de la deuxième journée) semble être le plus long des cent contes du Décaméron.

Amours, décors et mensonges multiples.

« Cette princesse, qui avait eu successivement huit amants, et qui avait couché plus de mille fois avec eux, entra dans le lit du monarque comme pucelle, fit accroire à son époux qu’elle l’était véritablement et vécut avec lui dans une longue et parfaite union. Aussi dit-on communément que bouche baisée ne perd ni son coloris ni sa fraîcheur, et qu’elle se renouvelle comme la lune. »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Alaciel (Éditions Barbier, 1846).

Alaciel, ou La Fiancée du roi de Garbe.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 201 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Mazet de Lamporechio, ou Le Paysan parvenu

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 24min | Genre : Contes


Mazet de Lamporechio

La première nouvelle de la troisième journée, intitulée Mazet de Lamporechio, ou Le Paysan parvenu, érotique, réaliste, irrévérencieuse, osée, gauloise comme quelques autres a un couvent pour théâtre…

« Depuis cet heureux moment, la conversation des religieuses ne roulait que sur le plaisir qu’on goûte entre les bras d’un homme, et elles s’accordaient à soutenir que ce plaisir était cent fois au-dessus de l’idée qu’elles s’en étaient faite. Je vous laisse à penser, d’après cela, si elles retournèrent souvent dans le petit cabinet, et si elles surent prendre le temps et l’heure convenables pour aller s’amuser avec le bon muet. »

Chut !

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Mazet de Lamporechio (Éditions Barbier, 1846).

Mazet de Lamporechio.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 140 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

BOCCACE, Jean – Le Mari avare, ou La Repartie – Le Tondu, ou Le Muletier hardi et rusé

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 22min | Genre : Contes


Le Tondu

Le Mari avare, ou La Repartie (Journée VI, Nouvelle 3) est moins coquin et moins cocasse que le cocuage du souverain de

Le Tondu, ou Le Muletier hardi et rusé (Journée III, Nouvelle 2)

« À la faveur de ce silence, le palefrenier jouit à plusieurs reprises de la dame, étonnée de ce que la mauvaise humeur du roi devenait si bonne pour elle. Cela fait, quoiqu’il eût bien de la peine à s’arracher de ce bon lit, mais craignant que, s’il demeurait davantage, le plaisir ne se changeât en douleur, cet amant téméraire se leva, reprit son manteau, sa bougie, et alla promptement et sans bruit se coucher dans le sien. »

Traduction : Antoine Sabatier de Castres (1742-1817).

Illustration : Le Tondu (Éditions Barbier, 1846).

Le Mari avare, ou La Repartie.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 1 345 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

Tous nos livres audio gratuits pour Italie :