Livres audio gratuits pour 'Judith Gautier' :


GAUTIER, Judith – Toumadir la Solamide – Les Danseuses du sultan de Djogyakarta – Djémila

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 50min | Genre : Nouvelles


Danseuses du Kampong javanais lors de l'Exposition universelle de 1889

Après les trois récits d’aujourd’hui, il n’en manquera plus que quatre au bouquet des Fleurs d’Orient de Judith Gautier.

Toumadir la Solamide était aux yeux de certains la femme poète la plus remarquable du paganisme.
« Pourquoi lui accordes-tu le premier rang ?
- N’est-ce pas elle qui a dit : « Tout doit subir la mort, la mort si capricieuse dans ses coups. Ô destinée bizarre et cruelle ! Ô Sakhr ! ô mon frère ! tu es parti, tu es allé boire à cette réserve d’eau, dont tous goûteront un jour l’amertume. »

Les Danseuses du sultan de Djogyakarta :
« Au premier coup d’œil, leur parenté avec l’hindoustan brahmanique est de toute évidence : on les dirait échappées de quelque bas-relief d’un temple de Mahabalipour. Elles sont Musulmanes, probablement, puisqu’elles appartiennent au sultan de Djogyakarta ; mais leurs superstitions secrètes ont des attaches plus lointaines, et, comme beaucoup des habitants de Java, elles doivent être persuadées qu’elles descendent du dieu Vichnou. Elles ont raison, elles en descendent, en effet. »

Djémila est l’inhabituelle histoire d’amour, qui finit mal, entre « un jeune homme, si gracieux qu’on le prendrait pour une femme » et « une femme, belle extrêmement, à l’air fier et dominateur, et qui paraît avoir le droit de commander. Elle se montre, sans voile, dans un riche costume à demi masculin, et porte en bandoulière un fusil damasquiné ; le cheval qu’elle monte est magnifique, grand, sans crinière, d’une couleur étrange de vieil or, moiré de reflets superbes, clairs et sombres. »
Note technique : par erreur les deux premières lignes du texte n ont pas été enregistrées. « Le soleil verse des flammes sur le champ bien cultivé, et les malheureux esclaves qui, harcelés par le fouet des gardiens, travaillent, haletants, exténués, brûlés, peuvent se croire vraiment en enfer. »

Illustration : Danseuses du Kampong javanais lors de l’Exposition universelle de 1889.

Toumadir la Solamide.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 473 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Judith – Les Sévérités du khalife – L’Entêtement de Zobeïde

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 38min | Genre : Contes


Georges Jules Victor Clairin - Entrant au harem (1870)

À la mort du prophète de l’islam Mahomet en 632, le khalife (« successeur ») prend le commandement des musulmans.

Judith Gautier nous raconte des épisodes de la vie de deux khalifes.

Le khalife Omar est parfois irrité, mais c’est un modèle de vertu :
« À cette époque les khalifes étaient pauvres et intègres ; ils ne détournaient pas encore pour leur usage un seul denier du trésor public et travaillaient, pour vivre, au métier qu’ils savaient faire, pendant les heures que leur laissaient les soins de l’État.
Donc Omar faisait des briques. » (Les Sévérités du khalife)

Le khalife Haroun-el-Raschid aime trop les jolies esclaves, mais sa femme Zobeïde est jalouse et sa vengeance cause une tragédie. (L’Entêtement de Zobeïde)

Voilà donc sur le site douze des dix-huit Fleurs d’Orient de Judith, la fille de Théophile Gautier.

Les Sévérités du khalife.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 412 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Judith – Komati – Les Quatre Sages de l’Arabie

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 33min | Genre : Nouvelles


Hokusai - La Poétesse Ono no Komachi

Deux nouvelles Fleurs d’Orient, l’une japonaise, Komati, jolie histoire d’une poétesse justifiant son abandon du monde et l’autre Les Quatre Sages de l’Arabie, relatant les qualités exceptionnelles de quatre femmes arabes :

« Leurs noms sont encore fameux aujourd’hui, mais on sait, en somme, peu de chose sur elles. L’une se nommait Sohr, fille de Lokman, l’autre Djouma, fille de Djadis, la troisième Amra, fille d’Amir le Juste, la dernière Hind, fille de Khous. De Djouma et de Sohr on ne sait rien, si ce n’est qu’elles possédaient une haute intelligence, une grande sagesse, et que la justesse de leur jugement leur valait l’admiration générale. »

« C’est le plus parfait de mes poèmes », disait d’elle son père, le célèbre Théophile Gautier. Ce ne sont pas ces nouvelles qui le démentiront.

Komati.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 2 715 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Judith – Les Seize Ans de la princesse

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 23min | Genre : Contes


Fleurs en papier

Les Seize Ans de la princesse, extrait de Fleurs d’Orient, posent un problème à son père, le Daimio. Que lui offrir pour son anniversaire ?

« Le Daïmio s’avoue, en branlant la tête, qu’il a trop gâté cette fille bien-aimée, qu’il n’aurait pas dû la combler ainsi, lui faire épuiser, à peine entrée dans la vie, toutes les richesses du monde. Que faire maintenant ? sa puissance est à bout, il n’a plus rien à offrir à son enfant, pour l’étonner et la charmer. »
Heureusement son premier ministre sait faire fleurir le printemps en hiver…

Un nouveau conte japonais charmant de Judith Gautier.

Les Seize Ans de la princesse.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 179 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Judith – L’Empereur de Chine Kouang Siu

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 25min | Genre : Histoire


Empereur Kouang Siu

Intéressante contribution à l’histoire de la Chine par Judith Gautier, fille de Théophile, dont L’Éventail de deuil témoigne aussi de son intérêt pour ce pays.

Publié dans la Revue de Paris (nov-déc 1908), L’Empereur de Chine Kouang Siu nous révèle les débuts de la Chine jusqu’aux années 1900 et se termine par :

« La vieille Chine bouillonne et frémit ; elle s’organise, elle s’arme, car malgré la réprobation qu’elle a toujours professé pour les conquêtes elle est bien forcée de reconnaître que, si la force brutale n’est pas une raison qui puisse être admise par les philosophes, elle est tout de même la plus forte, et qu’il est vain de répondre aux coups de canon par de belles maximes. »

L’Empereur de Chine.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 870 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Judith – L’Éventail de deuil

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 30min | Genre : Contes


Éventail

« Hélas ! le front cache la pensée !
Le corps le plus charmant peut enfermer un cœur
Hypocrite.
Vivant, on se croit aimé.
À peine mort : oublié ! Votre femme rêve un autre
Amour. »

«  Ha ! ha ! Toutes les femmes devraient être pendues à des pruniers ; comme cela, les hommes auraient la paix. »

Non !, ces lignes hostiles aux femmes n’ont pas été écrites par Théophile Gautier, mais par sa fille Judith dans L’Éventail de deuil, conte extrait de Fleurs d’Orient consacré, celui-là, à la Chine.
Tragédie ou comédie ? Vous en jugerez…

L’Éventail de deuil.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 921 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Judith – L’Étoile aux cheveux d’or – La Favorite de Mahomet

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 49min | Genre : Contes


James Tissot - Les Rois Mages chez Hérode

L’Étoile aux cheveux d’or est un conte d’inspiration chrétienne relatant la marche des trois mages (nommés non pas Gaspart, Melchior et Balthasar, mais Gathaspar, Melkone et Bithisarca) vers Bethlehem et rencontrant Hérode sur leur route.

« – Voyez ! voyez ! s’écrie Gathaspar, un jour nouveau se lève en Occident. « Une étoile sort de Jacob, un sceptre s’élève d’Israël ! » Voyez ! Jamais, depuis le jour où naquit Moïse, Kévan ne s’est rencontré avec Ormuz, sous une étoile chevelue ; les tables célestes en font foi ! Mais l’étoile du mage illustre, qui vécut quarante ans dans notre patrie, n’était pas aussi splendide que celle-ci. Et qui donc peut surpasser Moïse ? Quel est l’être surnaturel qui vient d’entrer dans la vie ? qui donc, si ce n’est le Messie promis au monde, annoncé par les prophètes ; le sceptre devant lequel s’inclineront tous les sceptres, le roi des mages et des rois. »

La Favorite de Mahomet est un conte d’inspiration musulmane dissipant une accusation d’infidélité de l’épouse du Prophète :

« Le Prophète sortit aussitôt de la maison et récita aux musulmans les versets du Koran qu’il venait de recevoir du ciel.
On trouve les versets dont il s’agit au vingt-quatrième chapitre du Koran. Ils commencent ainsi :
« Ceux qui accuseront d’adultère une femme vertueuse, sans pouvoir produire quatre témoins, seront punis de quatre-vingts coups de fouet ; au surplus, vous n’admettrez plus jamais leur témoignage en quoi que ce soit, car ils sont pervers. » »

Ces deux Fleurs d’Orient de Judith Gautier s’ajoutent aux trois publiées sur le site.

L’Étoile aux cheveux d or.

> Télécharger le mp3 (Clic-droit, « Enregistrer sous… »)


..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 3 302 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |

GAUTIER, Judith – Zuleïka – Bilkis – Leïla

Donneur de voix : René Depasse | Durée : 1h | Genre : Contes


Judith Gautier

Judith Gautier, sœur d’Estelle, l’épouse d’Émile Bergerat (récemment sur le site), fille de Théophile Gautier (nombreux textes sur le site) et femme de Catulle Mendès (plusieurs histoires sur le site) a beaucoup voyagé et s’est spécialisée en littérature et civilisation chinoises, japonaises et moyen-orientales. Son œuvre exotique l’a rendue célèbre et ses récits ont la perfection de ceux de son père qui disait d’elle : « C’est le plus parfait de mes poèmes ».

Fleurs d’Orient (1893) est un recueil de dix-huit contes, genre Mille et une Nuits, dont nous proposons :
Zuleïka, femme de Putiphar, outragée par le mépris de son amant : « Ce jour-là, morne, pâlie, la tête basse, plus écrasée que jamais sous le poids de son vain amour, elle errait lentement au bord du Nil. »

Bilkis, devenue la femme de Salomon : « S’il n’est que roi, dit-elle, il acceptera les présents et n’envahira pas notre territoire ; s’il est vraiment mage, il les refusera, car il ne doit désirer rien de plus que nous voir embrasser ses principes. J’éprouverai d’ailleurs si son regard sait démêler la vérité du mensonge. »

Leïla, un Roméo et Juliette oriental : « Leïla était debout au milieu de la tente, attachant à son front une guirlande de pièces d’or, le visage penché vers un miroir qu’une esclave agenouillée tenait devant elle. En présence de cette merveilleuse beauté, Keïs ne put supporter son émotion ; il tomba sur le sol sans connaissance. La jeune fille alors se retourna, et, pleine de surprise, se pencha vers Keïs. »

> Écouter un extrait : Zuleïka.

..: Voir la page complète de ce livre audio :..

Page vue 4 896 fois | Envoyer à un(e) ami(e) Envoyer à un(e) ami(e) |