Lu Xun vers la fin de sa vie

Adorable Olivia

« Une vieille dame qui promenait son caniche, vit tout à coup celui-ci pris d’une peur panique. Il semblait tétanisé, comme s’il avait vu le diable. »

C’est par ces lignes que débute le texte de Ahikar, à mi-chemin entre nouvelle et conte philosophique. D’ailleurs, le sous-titre, Des choses cachées depuis la fondation du monde, intrigue déjà et invite à l’activité intellectuelle.
À travers ce récit à la première personne, le narrateur part d’un événement a priori très banal, mais qui l’obsède, pour nous amener à une réflexion profonde sur les croyances, l’irrationnel, le rôle de la raison et le devenir des civilisations. Dans une langue très actuelle où l’humour trouve toute sa place, la question de la foi religieuse se trouve ainsi subtilement abordée. La fiction permet alors une mise en perspective pertinente et sans lourdeur aucune. Dans un monde souvent livré au vent de l’immédiateté et de l’irrationnel, Ahikar signe ici une fable salutaire.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Références musicales :

Maurice Ravel, Le Tombeau de Couperin, interprété par Janet Seitzer (licence Cc-By-Nc-Sa-3.0).

Livre audio gratuit ajouté le 15/05/2016.
Consulté ~8090

Lu par Christian Dousset

Suggestions

18 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Merci Thierry Moral pour votre commentaire et bonne continuation pour toutes vos activités : spectacles, livres et expos… Et encore un grand merci à Christian Dousset pour sa très belle lecture.
    Ahikar

  2. Bonjour Genevieve,
    Tout d’abord, je suis ravi et impressionné que ma modeste interprétation de ce beau texte de Ahikar ait atteint vos rivages. Comme vous faites allusion à l’illustration, voici la raison de mon choix:la nouvelle se terminant par un développement philosophique qui s’appuie sur une lecture de Lu Xun, j’ai choisi de mettre l’accent sur cet aspect.

    Chère Candice,
    Un grand merci pour votre chaleureux commentaire.

    Cher Ahikar,
    Je vais sans doute me répéter mais, sans un bon texte, que vaudrait la mise en voix? Merci donc à vous.
    Amitiés
    Christian

  3. Cher Christian,

    Je voulais encore vous remercier pour votre magnifique lecture d’Adorable Olivia, car sans elle, ce texte n’aurait peut-être jamais traversé l’Atlantique pour arriver jusqu’à Buffalo, sur les bords du lac Érié.

    Merci chère Candice pour votre commentaire et votre fidélité.

    Amitiés, 🙂

    Ahikar

  4. Merci et bravo à Christian pour la présentation et la lecture de ce texte,
    à Ahikar pour sa composition,
    au Cercle de lecture de l’Alliance Française de Buffalo pour son commentaire et
    Litteratureaudio pour son site.
    Voilà une belle association d’individus que le bénévolat et la culture portent bien hauts.
    Quel beau cadeau en ces jours de doute.

  5. Bonjour Genevieve, 🙂

    Je vous remercie de l’intérêt que vous portez à ces deux textes.

    Concernant le nom d’Ahikar, vous en trouverez l’explication dans la présentation que j’avais rédigée pour le site à cette adresse : https://www.litteratureaudio.com/forum/presentation/ahikar-presentation/page-1

    Aujourd’hui, en la relisant, je la trouve un peu laborieuse. J’essaierai de la réécrire prochainement en l’épurant.

    Concernant Lu Xun, j’ai recoupé plusieurs sources. Vous pouvez consulter, par exemple, le texte Revanche II, contenu dans le recueil La mauvaise herbe, dans la traduction de Pierre Ryckmans, parue en 10/18 en 1975, ainsi que les notes du traducteur. Et d’une manière plus générale, le livre La tombe (Acropole, 1981), qui est certainement le livre de Lu Xun qui m’a le plus marqué. J’ai lu également le livre Contes anciens à notre manière. Il est donc fort possible que votre suggestion soit exacte et qu’il m’ait influencé.

    Concernant le portrait de Lu Xun qui illustre le texte, il a été choisi par Christian, l’auteur de cette très belle lecture, et je respecte son choix.

    J’espère que ces réponses vous aideront et que votre soirée du 16/11 sera réussie.

    Mes amitiés à tous les participants, 🙂

    Bien amicalement,

    Ahikar

  6. Bonjour Ahikar.

    Le Cercle de lecture de l’Alliance Française de Buffalo a choisi vos 2 textes “Adorable Olivia” et “Jean Bruno” pour leur discussion du 16/11. J’en suis l’animatrice.
    Plusieurs membres du Cercle se posent des questions sur votre identité, Ahikar est sans doute votre nom de plume ? Vous ëtes-vous inspiré des “Contes anciens a notre manière de Lu Xun ? le portrait de Lu Xun qui illustre le texte les intrigue.
    J’ai bien aimé ces fables simples a lire, mais pleine de sens caché.
    Merci pour une votre réponse rapide.
    Très amicalement.
    G. James

  7. Cher Christian,

    Merci pour cette magnifique interprétation. Vos qualités de lecteur n’ont rien à envier aux meilleurs professionnels. Qui plus est, vous maîtrisez également parfaitement tout ce qui concerne la partie technique, ce qui est loin d’être mon cas. Un grand merci également pour la présentation.

    Chers Marie, Sandrine, Jean-Pierre et Shmuel, je suis très heureux que ce texte vous ait plu. Ayant fait tout récemment l’acquisition d’un nouvel ordinateur après que le mien m’ait lâché et qu’une grande partie de mes données se soit évaporée, je pense être de retour très prochainement sur le site, et qui sait, peut-être avec de nouvelles devinettes ! 🙂

    Amitiés à tous, 🙂

    Ahikar

  8. Un grand merci Christian pour la belle heure d’écoute que vous m’avez offerte et plus généralement pour toutes vos lectures sublimes. Votre sensibilité est présente à tous niveaux ; dans votre voix, votre ton, ainsi même que dans la présentation que vous avez faite du texte.

    Un merci également aux donneurs de voix qui ont accepté ce texte d’Ahikar et ainsi permis sa lecture.

    Amicalement,
    Sandrine

  9. Shmuel, Jean-pierre et Marie,
    Merci à vous pour vos chaleureux commentaires, toujours précieux pour un Donneur De Voix. Juste une remarque: j’ai pris beaucoup de plaisir à interpréter le texte de notre ami Ahikar mais, cher Jean-Pierre, je pense que seule la pulsation du récit peut amener à ce que vous nommez “mimétisme”; en tous cas, je n’ai surtout pas cherché à imiter. En outre, merci pour le clin d’oeil malicieux à Simenon.
    Au plaisir de vous retrouver entre d’autres pages.
    Christian

  10. Merci beaucoup pour cette nouvelle très intéressante. L’écriture est très moderne, c’est très vivant, l’histoire nous parle bien et le dénouement une agréable surprise. Je me jette tout de suite sur les autres lectures de M. Dousset!!!
    Marie de Saint-Malo

  11. Attention, ce commentaire dévoile toute l’énigme.

    Mme Maigret passe fréquemment l’aspirateur devant sa fenêtre, la troisième à partir de la droite, au 4ème étage du 132 Bd Richard Lenoir, à Paris. Pourquoi faites-vous mine de l’ignorer, Ahikar ?