Alexandre Jacqueau

Lettres de guerre (1914-1915)

Le Temps de la faiblesse et du courage – Lettres de guerre (1914-1915)

Les extraits des lettres du lieutenant Alexandre Jacqueau à son épouse, nous font partager le quotidien des soldats de la Grande Guerre. Alexandre Jacqueau est mort le 4 juillet 1915, dans une tranchée du Bois des Caures, sans avoir revu sa femme et ses deux enfants.

Cette lecture a été possible grâce à l’aimable autorisation de Monsieur Etienne Jacqueau, qu’il en soit, ici, vivement remercié.


Consulter la version texte de ce livre audio.
Illustration :

Alexandre Jacqueau.

Références musicales :

J. S. Bach, Suites pour violoncelle, interprétées par Vito Paternoster.

Livre audio gratuit ajouté le 11/11/2008.
Consulté ~29401

Lu par Victoria

Suggestions

10 Commentaires

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

  1. c’est èpouvantable, et dire que tout cela est dans l’oubli des mèmoires.
    soyons une fois pour toute europèens et unis afin de neplus jamais connaitre ces drames qui ont marquè tout une gènèration d’europèens

    vive l’union de l’europe

  2. Très émouvant d’écouter cette lecture d’un ascendant décédé pour la France…
    Merci à Victoria.

  3. Grand merci a Monsieur Etienne Jacqueau et a tout ceux qui on participe a nous faire connaitre ces lettres plaines d’histoire et de sens humain.

  4. Comme à son habitude, Victoria, par sa voix et son interprétation, met le texte en valeur. L’ illusion est si parfaite, que, par delà le temps et la différence des sexes, elle EST Alexandre Jacqueau.
    MERCI

  5. Magnifique lecture, magnifique témoignage, magnifique moment à passer en votre émouvante compagnie, Victoria et Mr Jacqueau.

    Merci à toi Victoria pour cette louable initiative de mémoire et merci à Mr Etienne Jacqueau d’avoir fait don de ces trésors.

    Pour ne jamais oublier.

  6. Témoignage à écouter jusqu’au bout ! oui jusqu’au bout.. même dans les silences, il y a des choses qui sont dites.. il y a même de pieux mensonges.. et cette attente qui n’en finit pas.. l’attente du combat, l’attente des lettres, l’attente des nouvelles (pas de radio, pas de TV), l’attente d’une permission, l’attente de la paix.. ou de la mort..
    C’est très bien décrit et très bien écrit.

    Merci Victoria dont la voix rend ces lettres encore plus belles.

  7. Une bien belle façon de commémorer ce jour, en redonnant vie pour un moment à cet homme, mort pour la France.
    Merci pour cette belle idée et pour ta superbe lecture.